L'intelligence au-dessus de tout...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'intelligence au-dessus de tout...

Message  patanjali le Mer 28 Nov 2012 - 16:40

Le DE TRIPLICI MINIMO ET MENSURA, " Du triple minimum et de la mesure" de Giordano Bruno est sa dernière œuvre importante avant sa fuite de Francfort vers Venise qui lui sera un piège fatal. Ecrite sous forme de poésie allégorique avec commentaires en prose, elle comporte 5 livres dont seuls les deux premiers et le début du troisième semblent achevés.
Bien qu'il s'agisse de la synthèse de sa pensée arrivée à maturité, cette œuvre capitale semble ne jamais avoir été traduite, ce qui s'explique par la difficulté à la fois de la forme que du contenu dont certains aspects précurseurs ne sont toujours pas compris à notre époque. J'ai traduit (sur suggestion de lambda jc) les commentaires en prose de la première partie. (lien)
Les trois paragraphes cités ici introduisent le livre premier intitulé DE MINIMI EXISTENTIA LIBER, "livre de l'existence du minimum". Ils sont un condensé de toute sa philosophie, qu'il développera et argumentera dans la suite.

L'intelligence [1] au-dessus de tout c'est Dieu. L'intelligence sise dans toute chose, c'est la nature. L'intelligence qui pénètre tout, c'est la raison. Dieu prescrit et ordonne. La nature obéit et exécute. La raison contemple et examine. Dieu est l'unique, la monade[2], source de tous les nombres, simplicité de toute grandeur et substance de tout composé, excellence au-dessus de tout mouvement [3], indénombrable, immesurable. La nature est nombre dénombrable, grandeur mesurable, moment perceptible[4]. La raison est ce qui dénombre le nombre, qui mesure la grandeur, qui évalue le moment.
Dieu influence la raison par l'intermédiaire de la nature. La raison est élevée vers Dieu par la nature. Dieu est amour, efficience, clarté, lumière. La nature est aimable, objet, feu et ardeur. La raison est aimante, sujet soumis en quelque sorte car embrasé par la nature et illuminé par Dieu.
Le sens est un œil [4] dans la prison des ténèbres, apercevant la surface et les couleurs des choses voilées par des grilles et des trous. La raison voit la lumière comme par une fenêtre, venant du soleil et répercutée au soleil, de la même manière qu'elle est réfléchie par le corps de la lune. L'intuition[5] voit partout ouvertement comme un œil sur un observatoire haut placé au dessus de toute particularité, perturbation et confusion de l'univers, et par la distinction des genres contemple le soleil brillant lui-même.
Notes explicatives
[1] Mens traduit ici par intelligence dans le sens d'"ordre intelligible", équivalent au mind anglais, n'a pas d'équivalent français et signifie conscience, esprit, intelligence raison, mais a été aussi utilisé pour sentiment, courage ou mémoire. Le mot spiritus désigne plutôt le souffle vital ou âme.
Dans les langues indo-européennes, la racine MN se retrouve dans les mots désignant ce qui est en rapport avec la raison (mental, sanscr. manas, lat. mens, angl. mind, all. meinen, etc) et dans les mots désignant l’être humain (angl. man, all. Mensch, etc). Elle se trouve aussi dans la rune Mannaz.
[2] Monas, mot grec signifiant seul et unique est utilisé pour l'unité insécable à l'origine de toute mesure. Plus loin dans le texte il définit la monade comme le minimum d'espace, de temps et de corps (matière/énergie) mais qui est aussi maximum. C'est le précurseur du quantum de Planck
[3] "excellence au-dessus de tout mouvement": comme dans la philosophie indienne, où purusha, principe connaisseur, reste non affecté par le changement dans lequel seul prakrti, principe connaissable, est engagé.
[4]momentum attingibile littéralement mouvement perceptible au toucher, donc le rapport fore/inertie que seulement Newton définira
[5] Les 3 yeux de la connaissance selon Bonaventure: œil de la chair, de la raison et de la contemplation; on trouve une image semblable chez Nicolas de Cusa.
[6] Intellectus : faculté de saisir, de comprendre le sens, donc au-dessus de la raison

Conclusion
L'intelligence au-dessus de tout que Bruno appelle Dieu pour satisfaire aux conventions, est sise dans la nature, c'est l'ordre intelligible des principes de l'univers, ordonnant la nature et la raison. Le principe de l'Unité de l'Univers, la monade, a un triple aspect précisé plus loin par " Une matière, une forme, un efficient." A noter qu'il n'ajoute pas de cause finale.
Au troisième paragraphe il reprend une allégorie de Nicolas de Cusa représentant les trois niveaux de la connaissance.
Sa cosmologie, et son affirmation d'un univers infini où le centre est partout et la périphérie nulle part, qu'il tenait aussi de Nicolas de Cues, ont été jugées panthéistes et non-conformes aux dogmes de l'Eglise.
Comme il refusait de se rétracter, Giordano Bruno a été condamné à être brûlé vif au terme de huit années de procès, sur un bûcher sur le Campo dei Fiori à Rome le 17 février 1600.
avatar
patanjali
Admin

Messages : 772
Date d'inscription : 20/08/2012
Age : 81

http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'intelligence au-dessus de tout...

Message  Freya le Jeu 29 Nov 2012 - 13:07

L'intelligence au-dessus de tout que Bruno appelle Dieu pour satisfaire aux conventions, est sise dans la nature, c'est l'ordre intelligible des principes de l'univers, ordonnant la nature et la raison.
Je l'appelle l'Intelligence Cosmique.
avatar
Freya

Messages : 879
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum