L'Arbre de Vie Yggdrasil:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Arbre de Vie Yggdrasil:

Message  patanjali le Mar 18 Déc 2012 - 14:18

Un article de Plasma-Universe intitulé "Traditions of Science" affirme que la pensée scientifique n'est jamais sans fondements dans les croyances traditionnelles. Il montre une image de l'arbre de vie de la mythologie islandaise. (la première de la deuxième ligne).

J'ai cherché au hasard sur Google des images analogues. Je laisse à Freya le soin des les commenter.






avatar
patanjali
Admin

Messages : 772
Date d'inscription : 20/08/2012
Age : 81

http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Arbre de Vie Yggdrasil:

Message  Freya le Mar 18 Déc 2012 - 17:00

Il me faut un peu de temps pour rédiger la réponse. Ce sera fait pour demain au plus tard.
avatar
Freya

Messages : 879
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Arbre de Vie Yggdrasil:

Message  Freya le Mar 18 Déc 2012 - 22:51

L’Yggdrasil est aussi appelé l’Arbre de Vie ou l’Arbre du Monde. L’axe du numen (aspects vivants mais non physiques à l’intérieur de l’ordre cosmique, mais n’est pas à prendre dans le sens animiste ; ce qui prend part à cette énergie spirituelle) traverse l’Arbre en connectant les 3 mondes du ciel, de la terre, et du monde souterrain.

Dans la mythologie nordique le chiffre 9 est le plus sacré et le plus mystérieux des nombres. Oddhin, transpercé par une lance, s’est suspendu durant neuf nuits d’affilée à l’Yggdrasil dans le but d’en acquérir la sagesse runique. Neuf est le chiffre déterminatif qui aboutit à la croissance d’une plus grande énergie de productivité.

Les 3 mondes du ciel sont :
- Asgard : le royaume des Ases, et de la mort guerrière : le Valhalla sis entre le soleil et la lune. Dans le palais d’Oddhin fait de lances et de boucliers, les valeureux guerriers tombés au combat, sont servis à table par de jeunes vierges, sous l’oeil vigilant du maître, Oddhin, qui ne tolère aucun geste déplacé. Il partage le repas avec ses hommes, buvant de l’hydromel mais répartit sa part de viande entre ses deux loups qui ne le quittent jamais.
- Vanaheim : le royaume de la création et des Vanes, dieux agraires dont le rôle est de perpétuer la vie naturelle. Les Vanes et les Ases se sont battus à un moment donné de leur histoire, mais ont fini par se réconcilier.
- Lightalfaheim : le royaume des elfes de lumière associés à la nature.


Asagard et Vanaheim.


Ligthtalfaheim.

Les 3 mondes de la terre :
- Midgard : signifie en vieux norrois : « l’enceinte du milieu ». Il s’agit du domaine où vivent les hommes : Mannheim, et protégé par une fortification érigée autour du monde. Midgard est relié au ciel par le pont Bifröst, qui en fait est un arc-en-ciel composé de feu (rouge), d’eau (vert) et d’air (bleu).
- Jötunheim : le royaume de la destruction et des géants de glace. Ils vivent dans leur forteresse d’Utgard.
- Svartalfheim : le royaume de l’obscurité et des elfes noirs, souvent confondu avec Nidavellir, le monde des nains.




Jötunheim.

Les 3 mondes souterrains :
- Musspelheim : le royaume du feu, de la chaleur.
- Niflheim : monde de glace et de brume, lieu de résidence du serpent Nihdögg et des dragons : Graback, Grafvolluth, Goin et Moin qui s’attaquent aux 3 racines de l’Yggdrasil pour le détruire.
- Helheim : le royaume de ceux qui sont décédés de maladie ou de vieillesse.


Helheim.

L’Yggdrasil est soutenu par 3 racines :
- La première se trouve à Jötunheim (royaume de la destruction), à côté du puits de la Connaissance gardé par Mimir, le géant sage.
- La seconde se trouve à Niflheim (royaume de glace et de froid) près de la source Hvergelmir. Cette deuxième racine est rongée par le serpent Nidhögg.
- La troisième racine se trouve à Asgard (royaume de la mort guerrière), près du puits d’Urda et gardé par les 3 Nornes : Urda, Verdandi et Skuld. L’eau sacrée de ce puits mélangée à de la boue sert à guérir les racines rongées par le serpent Nidhögg.

L’Arc-en-Ciel, pont menant au royaume des morts et surplombant la rivière Gjoll était gardé par la ténébreuse vierge Modgud.


Modgud
.

Le premier aigle est le géant Hraesvelg assis au bord du monde surplombant Helheim. En battant des ailes il crée le souffle glacial de Helheim, le royaume des morts.

Le deuxième aigle, Vedrfölnir, se tient au sommet de l’Yggdrasil et l’écureuil Ratatosk lui rapporte tout ce qui se passe dans les mondes inférieurs.


Dernière édition par Freya le Sam 18 Juil 2015 - 13:23, édité 1 fois
avatar
Freya

Messages : 879
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Arbre de Vie Yggdrasil:

Message  Freya le Mer 26 Déc 2012 - 15:03

Chez les Nordiques l'Yggdrasil était un frêne et chez les Egyptiens l'Arbre de Vie était un Sycomore. La déesse Hathor portait le titre de "dame du Sycomore".


"La dame du Sycomore" offre au défunt ainsi qu'à son épouse du pain et de l'eau.
avatar
Freya

Messages : 879
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

le Symbole de l'Arbre Yggdrasil

Message  Freya le Jeu 26 Déc 2013 - 17:30

Jadis, un arbre était le symbole de connexion entre le monde physique et temporel, et le monde spirituel et éternel. On comparaissait le Cosmos – l’intégralité de toute existence – à un arbre vivant ayant un organisme évoluant avec intelligence et prenant conscience de son propre être.

Le symbolisme de l’Yggdrasil
« Yggdrasil » est un nom scandinave signifiant « le cheval d’Ygg ». Et Ygg est un autre nom d’Oddhin qui était considéré comme le Père de Tout. Sleipnir, le cheval d’Oddhin, créature mythologique du Nord, avait la faculté de voyager au travers de tous les domaines de l’existence. Ainsi donc, l’Arbre Yggdrasil est un symbole permettant d’accéder aux Autres mondes - à d’autres états de l’être.

L’arbre cosmique se compose de différents niveaux d’existence et de conscience qui sont souvent désignés comme « mondes ». Ceux-ci contiennent des zones ou des domaines de réalité. Les niveaux peuvent être liés à divers aspects de l’esprit : la veille normale de la conscience pour le subconscient et l’inconscient, et à un état supérieur de conscience que l’on peut appeler le supraconscient.

Bien qu’il soit nécessaire de compartimenter l’esprit dans ce sens dans le but de comprendre ses fonctions, il est important de ne pas négliger le fait que l’esprit lui-même est un ensemble. Donc ce qui est examiné, que ce soit la conscience, le subconscient ou encore le supraconscient, n’est autre qu’un aspect de l’esprit ; l’Arbre Cosmique illustrait ce principe holistique.

Le monde matériel manifesté de la conscience de veille, était « au milieu », et représenté par le tronc de l’Arbre Cosmique. Au-dessus, se trouvait un niveau de conscience plus élevé, dépeint par les branches levées vers le ciel. En-dessous, il y avait la région inférieure de l’activité du subconscient et de l’inconscient représentés par les racines et le sol autour d’elles. L’eau traversant le sol – l’inconscient – affleure le sol du Monde de Wyrd, un puits  de destinée où les actions passées agissent à travers le Temps pour affecter  le Présent et influer sur le Futur.

Il y avait un plan vertical mais aussi horizontal de l’Arbre Cosmique, et pour cela il était multidimensionnel et indiquait que l’écologie Cosmique était structurée comme un flocon de neige et pouvait être représentée par le symbole d’une croix traversée par une ligne verticale en son centre.

Le symbole du flocon de neige fut un moyen de souligner la réalité  multidimensionnelle de la croix encerclée. C’était une image bidimensionnelle pour indiquer que c’était un arbre central avec un  « dessus » et un « dessous » et quatre directions : gauche, droite, devant et derrière. Ainsi il pouvait être considéré comme le ciel en-haut, la terre en bas, l’ouest, l’est, le nord et le sud.

Le concept de Lumière et de Ténèbres était également pris un sens profond dans l’ancienne tradition nordique. L’Illumination au-dessus était indiquée par le Feu Cosmique – qui était une lumière à son maximum vibratoire – et les Ténèbres étaient indiqués par la Glace Cosmique considérée comme étant une solidification de l’énergie noire. L’union des forces polarisées du Feu et de la Glace, Yang et Yin, Dieu et Déesse, produisit l’univers manifesté  « du milieu ».

Toutes les forces polarisées dans l’univers étaient considérées comme les extrémités opposées d’une union. Si, face à une expression d’une seule de ces forces, son unité essentielle n’était pas négligée. Jour et nuit par exemple, n’étaient pas considérés comme des phénomènes séparés, mais comme différentes expressions de la même chose. Ce qui apparaissait comme de la matière était une « manifestation « solide » de ce qui était un esprit invisible. La Mort n’était pas considérée comme une fin en soi, mais comme un aspect de la vie – la transition d’une forme d’existence en une autre.

La manifestation dans le domaine de la réalité physique a également pris   deux aspects principaux – énergie et matière – chacune d’elles était interchangeable. L’énergie contenait le modèle Cosmique duquel la matière fut formée et, en fin de compte, la matière retournait à l’énergie primale de laquelle elle avait été formée. L’Univers était donc anciennement compris comme une conscience, vivante, organique et évoluant. L’Humanité et les autres formes de vie étaient considérées comme une part de ce « tout ».

Contrairement à certains mythes de la Création, le cosmos des Anciens n’était pas considéré comme étant venu à l’existence à partir de rien. Il était plutôt vu comme la manifestation d’un univers ordonné issu d’une substance primale qui fut toujours « là », bien que dans un état de chaos. Dans la mythologie nordique le meurtre du géant Ymir, et la refonte de son corps, était une allégorie destinée à transmettre les connaissances d’un Univers ordonné et évolutif qui fut façonné à partir d’une substance vivante du Cosmos. Il était un modèle comme un flocon de neige et structuré comme un arbre. Le tronc ou l’axe central connectait le monde du « Milieu », monde de la réalité physique au « centre » avec d’autres mondes. En-haut, dans le Monde Supérieur se trouvaient les pouvoirs de la connaissance, d’illumination et de créativité, ainsi que l’adobe des « dieux » ou des êtres plus évolués. « En-dessous », le Monde Inférieur où se trouvent les domaines de formation et de gestation, et les domaines des êtres élémentaires les moins évolués.

Le pilier vertical ou tronc, concerne les consciences des êtres et définit la bissection entre Lumière et Ténèbres, entre activités conscientes, subconscientes et inconscientes. Le plan horizontal lié à l’énergie montre la bissection entre les énergies électriques expansives du Feu Cosmique, et les énergies magnétiques constrictives de la Glace Cosmique.

Ces Autres-mondes ne sont pas tellement séparés par la distance ou par le temps que par leur longueur d’onde de vibration, afin qu’ils interpénètrent et entourent le physique et le matériel, et occupent  le même « espace » mais différentes « dimensions ». Ainsi l’Arbre Cosmique adopte un Univers multidimensionnel et était un symbole de l’unité essentielle de toute vie et à tous les niveaux.

Selon certaines traditions des peuples scandinaves, l’En-Haut, le Milieu et le monde Inférieur se composent de neuf domaines d’existence et ceux-ci sont quelques fois indiqués sur l’Arbre Yggdrasil.

Au sommet de la colonne verticale se trouvait un domaine « céleste », appelé quelques fois Asgard, où existent les êtres célestes. En-dessous, c’était le lieu de l’Illumination – domaine de l’Esprit, l’Adobe de la Pensée, et le lieu fertile de la naissance des Idées. Dans le milieu se situait le domaine des manifestations matérielles conditionnées par le Temps, le Foyer de la personnalité, la conscience de soi et l’ego-conscience. En-dessous, il y avait un domaine souterrain lié à l’activité du subconscient, où les formes étaient formées à partir de la pensée-modèle. A la base de la colonne se situait un domaine d’inertie – la Place du Potentiel qui était souvent dénommée Hel – non germanique signifiant « couverture» qui couvrait la partie la plus sombre de l’Inconscient et qui n’avait aucune des associations attribuées au feu de l’enfer des mythes des religions plus tardives.

avatar
Freya

Messages : 879
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Arbre de Vie Yggdrasil:

Message  Freya le Ven 17 Jan 2014 - 17:39

L’Arbre Cosmique nous révèle que les différentes zones de la réalité sont connectées à un fût central, le tronc. L’Yggdrasil est donc bien plus qu’un simple pilier, il est un canal par lequel circule la sève recelant les énergies vitales de l’arbre. L’Arbre Cosmique doit être énergisé par des forces qui sont la véritable essence de la vie elle-même.

Ces forces peuvent être assimilées à la respiration, car elles sont les forces qui maintiennent les choses en vie. Quand on fait référence à cette force vitale on la dénomme "mana". Les Taoïstes l’appellent "chi", en Sanskrit "prana" et dans le Nord de l’Europe "megin". Bien que le mot dans les différentes langues soit différent, la signification reste la même – "respiration" ou "énergie de l’esprit". Il implique une force fluide invisible pouvant être prise avec la respiration. En effet, il peut être assimilé à une source de vie telle une pluie très fine donnant des graines qui vont croître et mûrir. Or, sa fluidité peut être assimilée à un courant électrique pouvant fonctionner à différentes niveaux. Plus vite le corps à qui l’énergie est destinée vibre, plus grande sera la qualité de la force vitale.
avatar
Freya

Messages : 879
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Arbre de Vie Yggdrasil:

Message  patanjali le Jeu 27 Nov 2014 - 7:38

Sur un site Anglophone je trouve l’explication suivante concernant Bifröst.
Bifrost, l'arc en ciel, était le pont menant de la Terre, appelé Midgard, à Asgard, la maison des dieux. Seuls les dieux pouvaient traverser ce pont, qui était gardé par le dieu Heimdall. Ce pont a également été associé à la Voie Lactée.
On croyait qu'une grande bataille entre le bien et le mal finirait dans la destruction des dieux. Pendant la bataille, Bifrost serait brisée en raison du poids des monstres.
Dans l'histoire, tous les dieux et tout sur terre ont péri sous la mer. Cependant, la Terre s’est élevée au-dessus des eaux et la vie a repris.
Comme dans la conception chinoise, l’arbre du monde relie le ciel et la terre. Entre les deux se situe l’homme. Le niveau de l’homme correspond à Midgard, littéralemeent l’enceinte du milieu.
Bifröst relie le monde des morts, Helheim, au monde des dieux Asgard en contournant le centre Midgard. On remarque sur l’image d’Yggdrasil que Asgard ne représente pas le ciel mais la demeure ou enceinte des dieux. Asgard est l’idée (dans le sens platonicien) que les hommes ont construite d’un monde supérieur et qui peut être détruite, notamment par les géants des archétypes souterrains. C’est une évocation de l’évolution des civilisations par cycles passant par une catastrophe avant le renouvellement (le kali-yuga indien).
Je pense que Bifröst, l’arc-en-ciel, correspond au Qi chinois, « énergie subtile qui circule en surface et à l’extérieur du corps », comme à l’aura des indiens liée aux chakras. C’est une sphère électromagnétique que les nordiques représentaient par un ar-en-ciel qui avait trois couleurs et qui entourait Midgard, la demeure de l’homme. Au niveau cosmique, Bifröst représente sans doute aussi les aurores boéales et le bouclier géomagnétique dont l’effondrement lors d’inversions passées du champ magnétique terrestre a causé des cataclysmes restés dans la mémoire des hommes, d’où l’image de Bifröst brisé.
J’interprète la sphère électromagnétique comme le vecteur ou support de l’information. L’information elle-même, le sens de la vie et de l’univers, réside dans les proportions des trois principes symbolisés par les trois couleurs de Bifröst. Ces trois principes ou qualités, les indiens les appellent les trois gunas.
avatar
patanjali
Admin

Messages : 772
Date d'inscription : 20/08/2012
Age : 81

http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Arbre de Vie Yggdrasil:

Message  Freya le Dim 15 Mar 2015 - 18:34

LE  COSMOS  DES  ANCIENS PEUPLES  ET  L’ARBRE  COSMIQUE

Le Cosmos peut être défini comme l’intégralité de l’existence. Il peut être vécu en partie seulement et de différentes façons, façons limitées par des êtres différents dont la vitalité et l’état de conscience sont déterminés par la manière dont ils sont façonnés et organisés. Ainsi, chaque espèce d’êtres – humains, animaux, oiseaux, mammifères marins, etc. - perçoit la vie à travers sa propre conscience qui est limitée par les lois naturelles qui déterminent son existence. D’autre part, l’Univers est une sphère d’activité et d’influence, et alors qu’il peut y avoir plusieurs "univers", il n’y a qu’un seul Cosmos.

Le Cosmos inclut beaucoup de domaines d’activité et d’influence et peut être décrit comme un multivers contenant beaucoup d’univers. Le Cosmos est le Tout, et le Tout est organisé en différentes strates, niveaux ou plans. Ces graduations ou "dimensions" ne sont pas arrangées en couches qui fusionnent en s’interpénétrant d’une l’autre, mais elles s’étendent vers l’extérieur et vers l’intérieur. En outre, le Cosmos embrasse non seulement le Temps et l’Espace, mais il les transcende aussi.

Le "Grand Sage" des anciens peuples Nordiques représentait le Cosmos multidimensionnel comme un Arbre. Le concept de l’Arbre Cosmique a été partagé par des visionnaires de différentes races et traditions et il a été dénommé "l’Arbre de Vie", l’Arbre du Savoir. En Scandinavie, il fut connu par les Nordiques sous le nom d’Yggdrasil qui signifie en norrois "le support du JE". L’Arbre Cosmique est donc un multivers dans lequel le JE essentiel - l’Esprit - est capable d’explorer son propre chemin de voyage, de culture et de développement à travers l'expérience de nombreuses vies.

Les mythes, légendes et sagas poétiques des peuples Nordiques, comme ceux des autres, furent un moyen de conférer la manière dont le Cosmos est venu à l’existence et est structuré. Des histoires  furent transmises de génération en génération, de bouche à oreille bien longtemps avant qu’elles ne furent mises par écrit. Les contes qui ont été tissés autour d'elles pourraient être comparés à des romans, des pièces de théâtre, des films ou  des drames d'aujourd'hui qui contiendraient un message caché que l'auteur chercherait à transmettre dans un format absorbant et divertissant, engageant le destinataire à percevoir le message intérieur. En d’autres mots, l’histoire elle-même est un moyen de transmettre un message intérieur. Cependant, un problème surgit si la fiction est prise pour la vérité littérale. La vérité intérieure est alors incomprise ou même, pas comprise du tout. Cela peut également s’appliquer aux écrits sacrés qui contiennent des vérités spirituelles emballées dans une allégorie et du symbolisme. Ces vérités ne sont pas perçues par ceux qui confondent les histoires avec les événements historiques.

Avant l’acculturation forcée au christianisme, la grande quête des temps anciens, était celle de gagner "l’hydromel poétique". L’hydromel poétique était considéré comme le nectar des "dieux" permettant à ceux qui participaient à l’expérience d'un état de conscience inspirée, d’aller au-delà des pouvoirs de la raison humaine pour accéder à une source de sagesse "supérieure" et être créatifs en paroles. Comme une boisson alcoolisée, l’hydromel poétique élargissait le mental et puisait dans une banque de mémoire de la connaissance cachée qui donnait la compréhension.

Dans les mythes nordiques ce nectar était protégé par un type de "géant" – un être de grande force appelé un "etin". Un "etin" peut être décrit comme un être non-évolutif qui reste celui qu’il a toujours été. Ceci implique qu’il y a une force intemporelle gardant  la banque de mémoire de façon qu’elle ne puisse jamais être perdue ni diminuée – une puissance qui ne change pas comme nous le faisons. Même si elle est cachée, cette information n’est ni inconnaissable ni démentie, elle existe simplement dans un autre état de l'existence et nécessite un stimulus pour élargir la conscience pour l'atteindre.

Contrairement aux histoires de la Création des traditions du Moyen-Orient, les mythes nordiques ne considèrent pas l’Univers comme étant venu à l’existence à partir de rien, mais suggère que c’est une manifestation de ce qui était déjà présent. Autrement dit, l’Intelligence qui a façonné l’Univers l’a fait en remodelant ce qui a déjà existé, mais qui avait été dans un état qui n'a jamais été conditionné par les lois de la physique ni la durée que nous appelons "temps". Le message des mythes de la Création est qu’avant que l'univers n’arrive à l'existence, une essence vitale cosmique occupait  "l’Espace", mais celui-ci était désordonné et chaotique.

A suivre
avatar
Freya

Messages : 879
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Arbre de Vie Yggdrasil:

Message  Freya le Lun 16 Mar 2015 - 16:51

L’Yggdrasil était souvent représenté par le symbole du flocon de neige pour indiquer que le cosmos est structuré de façon similaire, tel un arbre avec un  axe vertical traversé par des systèmes d’énergie en orbite autour d’un pilier central. La structure est dynamique afin de permettre à la force vitale de s’écouler hors de sa source vers l’intérieur de la colonne centrale qui, comme la sève, monte depuis les racines d'un arbre, circule vers les branches et les feuilles à leur extrémité avant de retourner à sa source pour se reconstituer et se renouveler. Le Cosmos a ainsi été dépeint comme une dynamique,  interaction infinie de l'essence et de l'énergie.

Le flocon de neige est également le symbole du point central ou "milieu" où les niveaux se rencontrent, lieu de changement spectaculaire et de  développement. Ce plan médian a été comparé à notre vie quotidienne sur Terre, et la Terre est un domaine d'activité qui semble être notre seule et unique réalité. Cependant, le pilier vertical suggère la possibilité de monter et d’accéder - à des niveaux plus sublimes – ou de descendre au fond dans un état de mort-vivant. Etre mort-vivant veut dire être mort sous les aspects les plus nobles de l’Esprit. Les êtres humains dans cet état sont des morts qui vivent !

L’Yggdrasil était donc une représentation symbolique des différents niveaux de perception à l’intérieur d’une existence multidimensionnelle.

Dans la tradition Nordique il y avait un concept de l’"Arbre Cosmique" relatif à la perception de neuf "mondes" ou états d’être.
Bien que chacun de ces neuf "mondes" avait sa propre identité et des fonctions distinctes des autres, chacun contribuait essentiellement au bien-être et à l'harmonie de l'ensemble composite.
Par des influences germaniques, ces neuf "mondes" ou "enceintes" ont été comparés à des "maisons" ou "demeures", ce qui signifie des lieux d'habitation que nous allons voir en détail.

Nous allons commencer par le monde qui nous est le plus familier, le Monde du Milieu dont le nom est Midgard, nom signifiant "Terre du Milieu". Il était appelé ainsi parce qu’il était au centre de la structure cosmique où tous les autres mondes interagissaient. C’est là que l’ensemble de nos êtres – physique, énergétique, mental et spirituel – est en relation dynamique, chacun affectant et influençant l’autre. Il est le domaine de la manifestation physique, de la réalité pratique, de la raison et de l’émotion. Il est le domaine de la personnalité temporaire du soi et de la conscience de l’Ego, où tout est conditionné par le Temps – limité par la durée. C’est là que les pouvoirs de ce que nous appelons le bien et le mal sont présents en quantités égales et où chaque acte est un choix ou un consentement. Midgard est le lieu d’habitation de l’humanité – une "enceinte" qui est au milieu de tout.

La Rune-clé de Midgard est Jera qui est étroitement liée à l’élément Terre. Elle met particulièrement l’accent sur la "rotation" du Temps, car elle est le pouvoir qui fait tourner la Roue de l’Année et qui régule les saisons. Elle est l’expression du changement progressif et du développement, et elle fournit une indication claire sur le véritable but de la vie sur Terre - période d'opportunité pour développer toutes les facettes de notre être et cultiver l’Esprit.

Sur l’axe vertical, au-dessus de Midgard, se trouve Lightalfheim usuellement abrégé par Alfheim, nom signifiant "Place de l’Illumination" parce qu’il apporte la lumière ou la brillance à l’intellect. Il est le domaine du Mental et de l’imagination. Il est notre univers mental de sorte que nous sommes familiers avec elle, même si nous n’avons pas reconnu son existence en tant que réalité alternative. Dans les mythes Nordiques il considéré comme la demeure des êtres appelés elfes. Les elfes ont été décrits comme des êtres minuscules parce qu’ils ont été rarement aperçus même s’ils ont eu un certain effet sur l’esprit des hommes. La raison en est qu’ils sont des formes de pensée collective qui ont été rarement "vus" mais qui ont une influence bénéfique de manière générale sur le mental humain.


La Rune-clé d’Alfheim est Sowilo, la puissance de l’énergie solaire qui permet de comprendre ce qui auparavant était caché. Cette Rune est habituellement associée au lever du Soleil et à l’élément Feu mais, dans la mythologie Nordique la divinité associée au Soleil était la déesse Sunna qui était considérée comme la nourricière et la transporteuse de l’énergie lumineuse du Soleil. Ceci implique que le Soleil a un aspect féminin – non pas la pleine puissance du Soleil comme dans la chaleur de la journée, mais sa lumière qui est réfléchie par la Lune dans la fraîcheur de la nuit. En d’autres mots, le clair de lune – la lumière réfléchie du Soleil, fournit le moyen de voir dans l’obscurité. Alfheim est le domaine du Mental, et le mental est une extension de l’émanation de l’Ame et il réfléchit la lumière de l’Ame. Bien que liée à la fois au progrès de l’Ame et du Soleil, la Rune Sowilo est associée ici au mental comme le reflet de l’Ame.

Sur l’axe vertical, en-dessous de Midgard, se trouve Swartalfheim qui signifie "Royaume des Nains". Dans la mythologie Nordique, les nains étaient les homologues des elfes mais ils étaient des faiseurs. Ils transmutaient les matières premières du sous-sol de la Terre en formes raffinées comme les  pierres précieuses comme on peut le voir dans le dessin animé de Blanche Neige et les Sept Nains de Walt Disney. Les nains mythologiques représentent les intelligences formatrices du Monde Inférieur qui forment tout ce qui est en phase de devenir dans Midgard. Swartalfheim est donc un domaine de la "structuration". Il est le lieu de formation de l’avenir formé à partir de schémas de pensée du présent, et est associé à l’activité du sub-conscient  qui se déroule juste sous la surface de notre conscience normale et qui supporte la structure de notre réalité "ordinaire". Il est la province du silence, serviteur du "moi", soutenant et servant l’Ego qui prédomine dans Midgard.

La Rune-clé de Swartalfheim est Eihwaz dont la forme est une indication de la colonne vertébrale – la structure de support du corps physique et du tronc d’un arbre ou tige d’une plante. Donc, Swartalfheim représente un niveau de conscience qui pourrait être assimilé à l’aspect inconscient du Mental, qui est un serviteur de la conscience de soi.


A suivre…
avatar
Freya

Messages : 879
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Arbre de Vie Yggdrasil:

Message  Freya le Mar 17 Mar 2015 - 18:21

A la base de la colonne, le niveau le plus profond souvent désigné sous le nom de "monde souterrain" est Helheim ou Hel, mais il ne s’agit pas de l’Enfer des théologiens chrétiens qui est une distorsion du concept Nordique de la réalité de la mort. L’Enfer de ces derniers (Hell en anglais et Hölle en allemand) vient de l’interprétation du mot hébreu "Géhenne".  Hel était la Demeure de la Mort parce que le domaine de l’Inconscient était considéré comme une passerelle menant à une vie nouvelle. Dans le schéma cyclique des choses, la vie mène à la mort et la mort conduit à la vie ou à la renaissance. Hel n’a jamais été envisagée comme un lieu de feu. Pour les anciens peuples Nordiques, le feu n’était pas potentiellement mortel comme c’est le cas pour les régions chaudes proches de l’équateur. Par contre, dans les pays nordiques, un excès de froid et non de chaleur pouvait être potentiellement mortel.

Le mot "Hel" signifie "couverture". Hel est ce qui "couvre" actuellement les forces naturelles qui fonctionnent aux niveaux les plus profonds de l’inconscient. C’est le domaine de l’immobilité apparente et de l’inertie, un lieu de repos, raison pour laquelle il fut associé à la mort. C’est un domaine d’instincts et d’impulsions, le niveau auquel l'intelligence du corps – le Corps physique – fonctionne.

Avant l’acculturation au christianisme, Hel avait une double-nature représentée par la déesse Hela. Hela était représentée sous les traits d’un cadavre d’une part et sous ceux d’une femme belle et désirable d’autre part. Si le premier aspect indique l’entrée dans la tombe, le second suggère l’entrée dans l’utérus. La nature duelle de la déesse révèle que ce qui était considéré comme "mort", était mis en avant dans une nouvelle vie.

La Rune-clé de Hel est Hagalaz. Hagalaz est la puissance transformationnelle à l’intérieur de la semence et dans sa manifestation éventuelle dans la plénitude. Le potentiel runique de la puissance du devenir dans un état de suspension. C’est comme un pont qui permet de franchir une rivière ou une gorge.

Au sommet de la colonne verticale de l’Arbre Cosmique se trouve Asgard, royaume céleste où les "dieux" appelés aussi les "Brillants" qui, dans la mythologie étaient représentés mettant en lumière tout ce qui était caché. Bien qu’Asgard se situe à l’emplacement supérieur pratiquement hors de portée, il est en fait l’ "enceinte" la plus profonde de l’être humain. Les anciens Nordiques comprenaient par-là, qu’ils avaient un Esprit qui vivait à la fois dans une réalité spirituelle (appelée Nagual en Mésoamérique) et dans le monde Tonal de la réalité physique. Selon cette compréhension, après la mort, sans le corps physique mortel, l’"absence de vie" est expérimentée dans un domaine spirituel où nous sommes entourés de modèles d’énergie qui ont été créés à l’intérieur de nous durant notre vie sur Terre. Ainsi, nous créons notre propre Hel !

La position supérieure d’Asgard  indiquait aussi que c’était une place accessible par la détermination et la persistance et, - dans la compréhension des anciens Nordiques – avec l’aide d’une valkyrie. Dans la mythologie, les valkyries étaient les filles – la progéniture – d’Oddhin que l’on représentait accompagnant les âmes des guerriers Vikings dans une heureuse éternité. Le mot valkyrie signifie "sélectionneuse de blessés". Les valkyries sont le symbole de l’auto-perfectionnement. Ayant lutté avec vaillance à travers la vie Terrestre, elles ont créé pour elles-mêmes un au-delà heureux. La Rune-clé d’Asgard est Gebo.

Sur le plan horizontal, il y a quatre réalités "extérieures".
Nifelheim veut dire la "Demeure du Brouillard". C’est une place de l’illusion où ce qui est vu dans une quête du sens est en accord avec sa propre nature. Il a une puissance magnétique qui attire les choses à soi comme un Trou Noir dans l'Espace. Il a été dit être l’endroit où l’eau est "née". Le brouillard est de l’eau évaporée et l’eau a le potentiel de devenir solide comme la glace, ce qui implique qu’elle est un état d’être qui se trouve entre le tangible et l’intangible. Sa Rune-clé est Isa.

Muspelheim signifie la « Demeure du Feu » ou « Royaume de la Passion ». Il est l’opposé complémentaire de Nifelheim. Il est assimilé à l’énergie électrique en expansion constante loin d’elle-même. Dans la mythologie, les êtres associés à ce domaine étaient appelés Thurses – et perçus comme des êtres d’un grand âge et possédant une puissance à la fois transformationnelle et destructrice. La Rune-clé de Muspelheim est Dagaz.

Vanaheim veut dire la "Demeure des Vanes". Les Vanes sont les forces et les intelligences qui gouvernent la structuration organique – ce qui produit en abondance. Ainsi Vanaheim était souvent appelé la "Place de la Paix et de l’Abondance". Sa Rune-clé est Ingwaz, une Rune de la gestation et de la croissance organique.

Jotunheim signifie la "Demeure des Géants". Une définition du mot norrois "géant" est "une entité de grande taille et de grande puissance". Il est le domaine de l’intellect et de l’imagination, les deux ayant une puissance formidable. La Rune-clé de Jotunheim est Naudhiz.

Bien qu’existant en-dehors de nous-mêmes, les neuf "mondes" comprennent notre univers intérieur. Donc, il y a des réalités subjectives, non-ordinaires aussi bien que la réalité objective ordinaire. Le Cosmos, la totalité de l’existence et de notre propre existence individuelle – comprend l’intérieur aussi bien que l’extérieur et ce qui est inconnu comme ce qui est connu. Selon la compréhension de certains sages, les neuf "mondes" sont reliés entre eux par 24 chemins ou "ponts" qui tiennent ensemble le Cosmos comme un ensemble écologique unifié. Chacun des neuf Mondes est dominé par une Rune non-réversible qui, à l’instar d’une porte, en protège l’entrée et rend l’accès possible. Une Rune non-inversible est une Rune qui reste la même aussi bien verticalement qu’à l’envers. Ces Runes sont neuf : Gebo, Isa, Hagalaz, Naudhiz, Jera, Sowilo, Eihwaz, Ingwaz et Dagaz.


avatar
Freya

Messages : 879
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Arbre de Vie Yggdrasil:

Message  Freya le Jeu 19 Mar 2015 - 14:55

Dans les mythes, les racines de l’Yggdrasil toujours sont fermement ancrées dans le sol de la réalité pratique et plongent dans les profondeurs de la terre ou des niveaux de "l’inconscient" pour obtenir l’eau souterraine. La première des trois racines aspire l’eau de la Source Mimir – nom qui signifie "mémoire". Mais il ne s’agit pas d’une récupération d’informations, mais d'une activité du mental qui concerne l’Ego temporel. Il s’agit plutôt d’une activité de l’Ame où la mémoire de l’existence prénatale est stockée. C’était dans le but de boire de cette "eau" qu’Oddhin fut prêt à sacrifier l’œil de la raison qui est connecté au Mental et ceci dans le but de renforcer l’œil intuitif qui lui, est connecté à l’Ame afin de pouvoir "voir" ce qui ne peut être perçu par l’exercice de l’intelligence seule. La "mémoire" à obtenir de la Source Mimir est la connaissance de réveiller le talent potentiel inhérent au sein de la totalité de notre propre système d'énergie – qui s’exprimait dans les incarnations précédentes et qui est capable d’être ravivé.

Une meilleure explication qui puisse être donnée, est que les eaux qui sont ainsi puisées par la racine sont un moyen d’amener ce qui est dans l’inconscient à la surface de l’existence consciente. Les branches de l’Yggdrasil qui se déploient en hauteur dans la substance atmosphérique moins dense, suggèrent le domaine du Mental et des pensées qui se déplacent comme l’air et sont similairement insaisissables. Les branches les plus élevées touchent le ciel et atteignent les cieux, domaine d’énergies plus subtiles – celles de l’Ame et de l’Esprit, et accessible par le pilier vertical qui connecte ce qui est en haut à ce qui est en bas.

Mimir était le nom mythologique du grand sage des etins (géants de grande taille et de grande force) qui gagna en sagesse en buvant de cette eau. Ces eaux peuvent être assimilées à la mémoire des vies passées et conservées. La mémoire en question est ancestrale – nos ancêtres individuels ou vies passées, chacune ayant influencée la suivante, et toutes ont contribué en quelque sorte à la vie présentement vécue. Chaque existence mortelle peut être perçue comme une culture séparée de l’Esprit immortel – telle une perle individuelle d’un collier de perles  - enfilées sur un fil continu qui est le symbole de la Ligne-de- vie ou vies-en-ligne de l’Esprit.

La deuxième racine de l’Yggdrasil tire l’eau de la Source d’Urd où, dans la mythologie, les trois Nornes habitent et répondent aux besoins de  l’Arbre Cosmique. Les Nornes étaient considérées comme les « tisseuses de Wyrd » un nom qui fut interprété dans le sens de « sort ». Cependant, cela ne signifie nullement ce qui est prédestiné et qui doit avoir lieu hors de tout contrôle, ni ce qui est identique au concept oriental du karma qui avance l’idée que certains privilèges ou épreuves voire punitions sont dus à des actes ou délits commis dans une vie antérieure. En effet, les Nornes ne sont absolument pas des influences causales mais une combinaison de processus naturels par lesquels les énergies exprimées au travers des actes individuels sont remis, reçus, transformés et renvoyés à leur source, où elles auront leur effet. En d’autres mots, chacun de nous façonne sa propre destinée par nos pensées et nos actes.

La troisième racine de l’Arbre de la Connaissance rejoint le Réservoir de Hvergelmir – un chaudron insondable où un dragon ronge sans cesse la racine, suggérant un processus sans fin où ce qui a été consommé par ce qui vient et ce qui sera.

Les eaux pompées par les racines dans des formes de manifestation physique apportent la croissance des feuilles des arbres. Puis, l’eau s’égoutte des feuilles, tombe sur sol et s’infiltre sous la terre pour faire avancer les moyens par lesquels le prochain cycle d'activité pourra être modelé et nourri. Nous avons donc chacun(e) notre wyrd individuel qui est l’ensemble des modèles de nos propres vies passées et des actions conscientes entreprises dans notre vie présente. Nous sommes chacun(e) les tisseurs (ses) de notre propre toile de wyrd – notre propre destin.
avatar
Freya

Messages : 879
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Arbre de Vie Yggdrasil:

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum