Runes et chamanisme

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Runes et chamanisme

Message  Freya le Mer 19 Déc 2012 - 8:54

Les runes sont au nombre de 25 : 24 caractères et 1 rune blanche.



Dernière édition par Freya le Jeu 2 Oct 2014 - 15:19, édité 5 fois
avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Mer 19 Déc 2012 - 10:10


FEHU : petit bétail, cheptel, propriété mobile.

Cette rune correspond à un grand nombre de dieux, tels Volosu chez les Slaves, Hermès chez les Grecs, et Pushan dont la soeur est Soleil pour l'Inde védique.

Fehu est la rune de l'énergie archétypale brute, de mouvement et d'expansion dans le multivers. Fehu est l'énergie qui coule de la source du feu cosmique. Elle est toute la force consumante et omniprésente dans la charge des troupeaux de bovins et les feux sauvages. Cependant, cette énergie n'est pas une force indifférenciée du feu cosmique, mais plutôt le mystère de son action éminente et continue au travers du multivers.

Fehu règle l'énergie basique de la fertilité. Elle contient à la fois, le mystère de la création et celui de la destruction, ainsi que le fonctionnement harmonieux de ces deux extrêmes, devenant ainsi une force dynamique et évolutive. Elle est la rune de l'Eternel Devenir. Avec quelques autres runes, elle décrit le processus sacré de la naissance - vie - mort - renaissance ou, se lever - être / devenir - passer / et se lever. Plus spécifiquement, cette rune est l'énergie archétypale qui donne l'impulsion à ce processus éternel.

Fehu étant l'essence de la force mobile, il devient évident que l'emploi mondain lui a attribué des mots tels que "argent" ou "bétail". A l'origine, Fehu, signifiait cheptel donc richesse ou propriété mobile puis, y fut ajouté le concept de réserves de vivres, principale forme de bien mobiles connue des anciens peuples. Ce n'est que bien plus tard qu'on lui attribua le mot "argent".

A tout prendre, Fehu définit une forme d'énergie étroitement connectée à la pensée nordique de "hamingja", aspect psychosomatique complexe que l'on pourrait décrire comme une énergie magique, mobile et transférable. Pour donner un exemple pratique, on peut traduire ce concept par des mots tels que " chance", voire "gardien spirituel" qui peut être attribué au "corps astral" dans d'autres traditions. Fehu est alors l'énergie expansive qui facilite la projection de forces magiques d'une personne à une autre, ou d'une personne à un objet.
En mythologie, la puissance de cette rune est souvent représentée comme un gant venu d'un autre monde, ou comme un anneau de feu.

Les effets de Fehu du point de vue chamanique :
1. Pouvoir psychique puissant.
2. Canal de transfert ou projection de forces psychiques.
3. Projection de la puissance du soleil, de la lune et des étoiles dans la sphère personnelle.

Un poème runique islandais dit :
"Source de discorde entre parents
et feu de la mer
et portique du serpent".



Dans l'histoire de "La Belle et la Bête", Belle porte un gant venu d'un autre monde. L'anneau de feu de Tolkien.


Dernière édition par Freya le Ven 21 Déc 2012 - 15:16, édité 2 fois
avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Mer 19 Déc 2012 - 16:27


URUZ : cornes de l'aurochs, puissance cosmique.

Rune des forces créatrices primordiales, essence fertilisante originelle.
Paternité archétypale et sagesse. Santé et force vitale.
Correspondance arménienne : Vahakn.

Uruz est la mère de la manifestation. En mythologie, elle est représentée par la vache Audhumla qui fut elle-même formée quand le monde du feu et de la glace se rencontrèrent. Audhumla est la première manifestation de la genèse de l'homme en étant à l'origine du premier géant, Ymir, qu'elle dégagea de son enveloppe de glace. Uruz représente le pouvoir de créer et de détruire, et donc l'énergie vitale neutre, mais aussi la force brute pouvant devenir destructrice.

La rune est l'énergie créatrice et non la création elle-même. Elle est la forme d'énergie qui définit l'origine et la destinée de toute chose. Elle est l'éternel réservoir du modèle archétypal. Elle est la semence cosmique analogue au sperme (semence virile), le modèle non manifesté de la matière. Elle contient le mystère de la formulation du soi, un paradigme composé de tous les aspects du complexe psychosomatique, comme le multivers est formé de mondes différents.

En raison de son énergie créatrice, Uruz est la rune symbolisant sagesse et tradition, tel le modèle de la tradition préservée qui a jailli de l'ordre naturel. Tout comme elle indique une société saine (en accord avec l'ordre naturel), cette rune met en évidence une bonne santé physique dans le domaine personnel. La rune favorise de façon forte et harmonieuse les systèmes organiques. Elle est la rune de la force vitale et de la virilité.

Les effet d'Uruz du point de vue chamanique :
1. Formation de circonstances créatives par la volonté et l'inspiration.
2. Guérison et maintien d'une bonne santé morale et physique.
3. Apport de circonstances favorables.
4. Induction de courants magnétiques terrestres.
5. Atteinte de l'objectif.
6. Connaissance et compréhension du soi.

Poème runique anglo-saxon :
"L'aurochs est résolu et puissamment
cornu ;
C'est une bête fière qui combat
avec ses cornes ;
Un grand parcoureur de
landes, un être fougueux."


Audhumla en léchant les blocs de glace autour d'elle, libéra le premier être humain de sa gangue de glace. Le lait tiré de ses pis nourrit le géant Ymir avant de former quatre fleuves.
avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Mer 19 Déc 2012 - 16:54


THURISAZ : "le géant", ou le marteau, ou encore l'épine d'une branche.

Correspondance mazdéenne : Kshathra Vairya.
Correspondance arménienne : Thik.
Correspondance védique : Indra.

Thurisaz correspond à des dieux dont les noms gardent une étymologie commune : au norrois Fjörgyn ou au lithuanien Perkûnas, au ruthène Perun, au sanskrit Parjanya, s'ajoute le dieu védique Indra, qui est la force guerrière qui mène à la victoire, à l'expansion, à la puissance, à la sécurité extérieure. Un autre dieu très proche est l'iranien Shakra, qui signifie puissant, issu d'une racine shak= être fort. Il incarne l'héroïsme victorieux des guerriers et l'exubérance de la jeunesse.

Cette rune est à l'image des géants (Jotun en vieux norrois) ou des Titans, le symbole des forces de vie contrôlées du chaos primordial. Né juste après la vache cosmique Audhumla, Ymir, le géant primordial, fut démembré pour construire le monde. Elle est la force cosmique directe de destruction et de défense.

Thurisaz est l'archétype de la volonté instinctive, sans conscience propre. Thurisaz est un symbole de l'éclair et du tonnerre et en conséquent, elle est comparée au marteau du dieu Thor. En bien des manières, Thor est similaire aux géants (thursar) de par sa taille et sa force brutale d'opposition idéale. L'Aesir (race de dieux correspondant aux fonctions de la magie, du droit et de la guerre) s'efforce de maintenir ses résidences dans le multivers, et la puissance de cette rune est inestimable dans cet effort. L'idée exprimée dans cet aspect de Thurisaz est identique à celle du signe du marteau (une règle Té à l'envers).

Thurisaz est l'énergie qui s'abat avec violence sur la puissance de destruction des forces hostiles à l'ordre cosmique. Ces forces hostiles ne sont pas des "démons" dans le sens judéo-chrétien du mot; elles sont simplement préjudiciables à l'impulsion de la vie établie et instinctive, et sont exprimées dans l'humanité.

La rune Thurisaz est le conteneur de la polarité vie - mort. Elle est la puissance ultime pour assimiler l'énergie potentielle des deux extrêmes de l'énergie cinétique dans une action paternelle. Thurisaz est une forme projetable de puissance appliquée. Généralement, cette puissance peut agir comme une limitation et une direction de diverses formes d'énergies binaires couplées et désignées par le rang occupé par la rune. Voici ce qui est essentiellement énergétique dans cette rune : Fehu : Kenaz : Sowilo : et qui peut être combiné avec une rune aux caractéristiques essentiellement paradigmatiques : Uruz: Thurisaz : Berkano : par la puissance de la rune Thurisaz dirigée dans une direction réelle.

Thurisaz est également une rune de régénération et de fertilisation. Elle ouvre les barrières et féconde ce qui doit être fait de nouveau.
"L'Epine" est l'épine du réveil qui dissipe la force de "svefnthorn" (l'épine du sommeil).
Et ceci est la puissance phallique cosmique.

Les effets du point de vue chamanique :
1. La défense active.
2. Destruction d'ennemis, de malédictions.
3. Réveil de la volonté d'action.
4. Préparatifs pour la génération dans tous les domaines.
5. Connaissance de la division et de l'unité de toute chose.

Le poème norvégien dit :
"Il rend la femme malade. Rare est celui qui de mal se réjouit."
Le chant 6 du Havamal dit (st. 148) :
J'en sais un troisième charme ;
Si je suis en pressant besoin de mettre à mal mes ennemis, j'émousse le fil des épées de mes adversaires. Alors ne mordent plus ni leurs armes ni leurs engins."



Le dieu Thor, fils d'Oddhin. Les géants Jotun et Ymir.

Thurisaz est également l'épine de l'Eveil, comme dans le conte de la Belle au Bois Dormant :



Dernière édition par Freya le Jeu 18 Avr 2013 - 19:09, édité 1 fois
avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Mer 19 Déc 2012 - 17:29


ANSUZ : un ancien dieu, en vieux norrois âass qui a donné "asura" en sanskrit, en avestique "ahura", esprit, Ahura Mazda, puis Ormazd, "l'esprit sage". Mais aussi la cape d'Oddhin-Wotan soulevée par le souffle du vent, ou encore, le souffle d'Oddhin-Wotan.
L'interprétation ésotérique d'Ansuz : l'Ase Oddhin-Wotan.
Dieu des Ases, Oddhin-Wotan est le maître des runes et de "l'ôdhur", c'est-à-dire l'inspiration, la capacité de prophétie, en vieux norrois. Son nom vient d'une racine indo-européenne "uat" i.e. "être inspiré, possédé". Il est donc l'archétype du chamane. Ces différents aspects le rapproche de l'Asura védique Varuna.

Ansuz est donc la rune des Ases et représente la naissance de l'ordre cosmique, sa mise en ordre et par conséquent, toutes les formes de rites et rituels, y compris l'incantation intégrant les puissances représentées par les trois runes précédentes. Avec cette rune, commence véritablement un rite chamanique dont le but est de "passer au-delà".

ANSUZ est donc en quelque sorte le "mysterium tremendum" de l'ensemble des runes.
Elle contribue à la création de l'humanité. Elle décrit quelques-uns des nombreux dons spirituels faits aux hommes par Oddhin-Wotan. Ces dons furent le souffle, l'esprit, animant le principe de vie, l'activité mentale, l'inspiration.

Ansuz est le "receveur-conteneur /transformateur-énonciateur" de la puissance spirituelle et de la connaissance du numen. Cette énergie est reçue de l'AEsir et transformée dans l'humanité pour être réexprimée au travers du multivers en actes magiques et religieux. Cette écologie d’énergie agit en tandem avec ce que décrit Oddhin-Wotan de sa réception de la sagesse par la rune et l‘expression subséquente de cette sagesse à l‘humanité.

Le medium reçoit la connaissance du numen (aspects vivants mais non physiques à l'intérieur de l'ordre cosmique, mais n'est pas à prendre dans le sens animiste ; ce qui prend part à cette énergie spirituelle) par la rune Ansuz qui l’entoure, le conteneur de cette énergie et l’énergie elle-même qui se manifeste par l’état d’extase. Cette équation conteneur-contenant est commune aux symboles d’inspiration ou d’extase. Dans la mythologie nordique, l’hydromel et son récipient en forme de drakkar portent tous deux le nom d’Othroerir (l’exciteur d’inspiration).

Ansuz est une énergie ancestrale qui a été transmise de génération en génération en suivant les mêmes lignées génétiques. Les anciens Nordiques savaient qu’ils « descendaient de leurs Dieux» tout comme ils connaissaient les généalogies de leurs rois, héros, chefs claniques. L’énergie reliant les dieux et les hommes était ininterrompue. Il en est toujours ainsi. Par l’énergie de cette rune le maintien du lien entre les dieux ancestraux et leurs peuples peut être retrouvé.
Ansuz rune de l’AEsir, contient les mystères de la mort.

Les effets du point de vue chamanique :
1. Acquisition de la sagesse créative, de l’inspiration, de l’extase.
2. Bannissement de la mort et de la terreur par la connaissance d’Oddhin-Wotan.



Oddhin, ses deux loups, et son cheval Sleipnir.


Dernière édition par Freya le Lun 21 Jan 2013 - 13:30, édité 2 fois
avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Mer 19 Déc 2012 - 17:47


RAIDHO : une roue sous un chariot, et par extension, le mouvement de rotation de la roue; le char solaire.

Raidho est la loi cosmique du droit et de l'ordre archétypal dans le multivers. Ceci s'exprime par les phénomènes naturels tels que la course journalière du soleil, les cycles de la nature et de l'humanité. La rune est le mystère de la loi divine qui se manifeste à la fois dans le multivers et dans l'humanité.

La rune Raidho est devenue un symbole pour une religion organisée, ou mieux dit, "d'Asatru", l'ancienne forme de religion germanique. Dans l'ancien temps, l'extérieur, la conscience de soi de l'ordre religieux était moins "fixée" pour des raisons d'inconscient et d'ordre instinctif du sacré. Cet ordre intérieur a trouvé son expression dans des institutions qui étaient un mélange équilibré de religion, de magie et de lois (politiques). De nos jours, la rune est le symbole "du retour au droit", par les efforts conscients "d'asatruarfolk" pour retrouver l'essence de l'ordre primaire.

Cette rune représente l'ordre juste du voyage des initiés sur les sentiers des Neuf Mondes de d'Yggdrasill (le frêne ou arbre sacré, ou encore Arbre de Vie).
Bon conseil et jugement selon le droit sont attribués à Raidho.
Un autre aspect important du mystère de la rune Raidho est celui du rituel, qui est une association d'énergie et d'actions selon l'ordre cosmique dans un but spécifique. Ici, il faut relever l'importance de l'ordre dans lequel ces énergies seront utilisées.
Raidho est le procédé de transmission d'énergies selon les lois naturelles par des voies conformes pour un résultat précis. La rune décrit et analyse un certain aspect indispensable à l'action des lois de cause à effet.

Le concept de rythme et de danse a, lui aussi, son importance pour Raidho. Ce rythme est présent dans tous les mondes du multivers. Par l'action rythmique et la danse rituelle, le chamane peut le ressentir et l'unir à son rythme personnel, et en tournant, il ne fait qu'un avec le rythme du monde et la danse. Rhaido est donc la rune de cette danse rythmique et rituelle, toujours pratiquée de nos jours par les chamanes.

La rune s'exprime également dans le concept de développement en spirale, ce qui s'accorde avec l'idéologie traditionnelle des cycles de l'existence, jamais en cercle, mais toujours en spirale montante ou descendante pour atteindre un but. Atteindre ce but n'est pas une fin en soi, mais une transformation et le début d'une nouvelle expansion.

Les effets du point de vue chamanique :
1. Consolidation des capacités rituelles et des expériences.
2. Accès à la "sagesse intérieure".
3. Elévation de la conscience au droit et processus naturels.
4. Union du rythme personnel avec celui du monde.
5. Obtention de la justice selon le droit.

Un poème runique islandais dit:
"Joie des cavaliers
et voyage rapide
et effort du cheval."



Dernière édition par Freya le Sam 20 Avr 2013 - 7:08, édité 3 fois
avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Mer 19 Déc 2012 - 18:14


KENAZ : la flamme de la torche, la torche.

Cette rune dépeint le mystère de la régénération au travers de la mort ou du sacrifice. Kenaz est la rune du feu, et plus exactement, du feu sous contrôle humain, représenté par le feu de la torche (en opposition aux feux sauvages de la rune Fehu (1ère rune du 1er aett).

Rituellement, Kenaz est le feu de la création , du sacrifice, le coeur de la forge, le feu contrôlé par l’humanité dans un but voulu. La crémation en tant que rite funéraire facilitant le transfert des aspects psychiques du complexe psychosomatique vers de nouvelles formes régénérées et empêchant leur retour vers les formes du passé (agrégats). Le feu du sacrifice cuit la chair de l’animal sacrifié, la rendant sacrée et consommable par les hommes et par les dieux. Ce feu est également considéré comme une énergie transformante et régénératrice.

Kenaz est l’habileté et la volonté de générer et de créer. Ceci est la raison pour laquelle, elle est la rune des artistes et des artisans, et les aspects techniques de la magie. A nouveau, l’importance du feu sous contrôle - énergie sous contrôle, nous est apparent. L’énergie contrôlée du psychisme est combinée avec l’énergie contrôlée de la nature, et ceci résulte dans un objet artisanal. Kenaz est la rune de l’humanité.
Cette rune exprime une grande quantité de connaissances, de traditions techniques et d’habileté.
Le mystère de la création du trois issu de la combinaison du deux est également un aspect de Kenaz. Les opposés sont liés ensemble dans une forme esthétique et le résultat de cette union produit la manifestation.

Kenaz est la rune de la passion humaine, l’envie et l’amour sexuel, en tant qu’attributs positifs. Ceci est la racine émotionnelle de la créativité dans les domaines d’action. Maints aspects de la déesse Freyja correspondent à cet aspect de la rune.

Kenaz est aussi importante dans le concept de parents , et spécialement dans la part de la tradition clanique qui prétend à l’unité des membres vivants et morts du clan, existant dans une forme syncrétique de vie consciente.

Les effets du point de vue chamanique :
1. Renforcement des habiletés dans tous les domaines.
2. Inspiration créative.
3. Polarisation élevée .
4. Opérations de régénérescence, de guérison.

Un poème runique norvégien dit :
Le furoncle est affliction d’enfant;
la mort rend l’homme pâle.
Un poème runique islandais dit :
Maladie fatale aux enfants
et point douloureux
et demeure de la chair morte.
Un poème runique anglo-saxon dit :
La torche se reconnaît à sa flamme
pâle et brillante;
elle brûle toujours dans l’entourage
des princes.




Dernière édition par Freya le Mer 24 Avr 2013 - 8:17, édité 1 fois
avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Mer 19 Déc 2012 - 19:09


GUEBO : don, hospitalité, générosité, interaction de deux énergies.

En vieux norrois : gibt.
Guebo est la rune de « dieu », qui n’est autre que l’énergie distincte de l’inconscient présente dans le « Ginnnungagap » (le Vide chargé magiquement) avant la formation des Mondes. Le mystère sacré des deux (ou plusieurs) dans le un.
La rune est le donneur, le donnant, le donné, et ce qui donné à ; « le sujet, le verbe, l’objet direct et indirect du multivers ». Cela décrit également une partie du mystère du sacrifice, tel le don (en fin de compte de l’énergie) qui est fait à l’humanité par les dieux dans le but de maintenir l’écologie de l’énergie cosmique.

Par l’énergie de cette rune, des personnes sont liées entre elles par un acte de volonté dans le but d’atteindre un résultat effectif. Cette charge symbolise l’énergie racine qui procède des runes, le système de suite, etc.

Guebo a quelques fonctions similaires à la rune Ansuz car elle est également une rune de l’extase. Elle est le mystère de l’énergie magique de l’extase qui est perçue et retenue par le chamane comme une connaissance du numen (aspects vivants mais non physiques à l‘intérieur de l‘ordre cosmique, mais n‘est pas à  prendre dans le sens animiste; ce qui prend part à cette énergie spirituelle).

Guebo recèle le secret de joindre psychiquement deux personnes (normalement un homme et une femme), ou plusieurs personnes afin qu’elles puissent produire une énergie créative supérieure à leur somme globale. Ici, Guebo est la rune de la magie du sexe. Cette magie a été pratiquée par les anciens Germains spécialement pour acquérir le savoir du numen et la sagesse. Le grand Sigurd, héros des Germains, fut initié dans la sagesse runique par la Valkyrie appelée Brynhild dans une scène rituelle, riche en symbolisme sexuel.

Les effets du point de vue chamanique :
1. Union mystique.
2. Accroissement des pouvoirs magiques.
3. Harmonie entre frères et soeurs et amoureux.
4. Influence magique dans les mondes humains et divins.
5. Acquisition de la sagesse.

Ce que dit le Havamal :
"J’en sais un dix-huitième (charme)
Que jamais n’ai enseigné
A vierge ni épouse
- Il vaut mieux
Qu’un seul le sache.
Ainsi s’achèvent les chants magiques -
Si ce n’est à celle qui m’enlace dans ses bras,
Ainsi qu’à ma soeur."



Union mystique.


Dernière édition par Freya le Lun 9 Sep 2013 - 17:20, édité 2 fois
avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Jeu 20 Déc 2012 - 9:35



WUNJO : bannière clanique ou tribale.

Ce nom dénote aussi l’art du bonheur par l’amour de la vie aboutissant à la joie et à l’harmonie.

Wunjo est l’énergie racine d’attrait bienveillant que des personnes issues d’une origine commune éprouvent les uns envers les autres. Ces personnes sont alors liées biologiquement entre elles, et la tribu ou le clan nous en fournit un exemple. Dans le monde germanique ancien, une société « clano-centrique » traditionnellement puissante, était la meilleure protection contre le danger d’envahisseurs étrangers et contre un totalitarisme intérieur. En prenant en considération avant tout l’honneur et l’intégrité du clan, l’individu comprenait l’importance d’en défendre sa liberté.

Wunjo est le mystère de l’existence de l’harmonie entre différentes énergies affiliées. Dans un clan, ceci est source de la plus grande des joies humaines. Quand tous les membres d’un même clan travaillent ensemble en harmonie, intégrés dans un environnement syncrétique courtois, une véritable ambiance sacrée s’installe.

L’énergie de Wunjo aide au développement de la bonne volonté entre frères et soeurs, à l’image d’une énergie puissante dans le maintien des sociétés et des guildes.
La rune Wunjo est l’énergie qui unit différents champs de force et la raison pour laquelle elle est un concept inestimable à la magie runique. Avec cette énergie, le chamane peut lier plusieurs runes en une seule énergie harmonieuse qui peut agir dans un but précis.

Les effets du point de vue chamanique :
1. Consolidation d’engagements et de promesses.
2. Invocation de camaraderie et d’harmonie.
3. Bannissement de l’aliénation.
4. Bonheur et bien-être.
5. Réalisation des engagements et multiplication des relations en tout genre.
6. Lier les runes dans des buts spécifiques.

Un poème runique anglo-saxon dit :
"Joie est éprouvée par celui qui
ne connaît ni souffrance, ni
chagrin, ni malheur,
et connaît prospérité, succès et
la protection de bons remparts."



Girouette ayant la forme de la rune Wunjo.
avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Jeu 20 Déc 2012 - 13:02


HAGALAZ
: grêle, oeuf de glace.

Hagalaz est l’oeuf de glace cosmique empli de puissance magique cristallisée et du modèle cosmique. Symboliquement, elle est la semence primordiale cristalline, la géométrie fondamentale qui détermine la structure de l’univers matériel.

Hagalaz est le modèle achevé du monde, et elle détermine la forme primordiale du multivers. La forme du flocon de neige dans sa variété de forme à six branches, la forme primitive de la rune (une barre verticale au travers d'un X).

La rune Hagalaz est le modèle complet contenant l'énergie potentielle du pouvoir neutre dans le multivers, issu de la dynamique, générant une unité évoluant du feu (énergie) en glace (anti-matière).
La rune Hagalaz décrit l'éternelle harmonie cosmique.

Dans la religion et la mythologie germanique, le chiffre neuf est le plus sacré et le plus mystérieux des nombres. L'Yggdrasill, compte neuf mondes, Oddhin-Wotan transpercé d'une lance, s'est suspendu durant neuf nuits d'affilée à l'Arbre de Vie pour acquérir la connaissance runique, le dieu Heimdallr est né de neuf mères, etc. C'est un chiffre déterminatif qui aboutit à la naissance d'une plus grande énergie et productivité.

Hagalaz est la rune mère, parce que dans sa forme et sa valeur numérique, elle contient toutes les autres runes pouvant découler de ses six branches quand elle est placée à l'intérieur d'un hexagone.

Hagalaz incarne l'évolution en cours à l'intérieur d'une structure fixe.
Hagalaz est une rune de protection et de bannissement en raison de sa nature harmonieuse qui assure une sécurité spéciale et qui prévient des intrusions d'éléments disharmonieux.

Les effets du point de vue chamanique :
1. Plénitude et équilibre de l'énergie.
2. Expérience mystique et connaissance.
3. Développement et bon fonctionnement.
4. Protection.

Ce que dit le Havamal :
"J'en sais un septième (charme)
Si je vois la haute flamme
Ardre la salle parmi les compagnons de banc
Elle ne brûle pas si vaste
Que je ne puisse me préserver.
Tel est le charme que je chante."


Le dieu Heimdallr.




Dernière édition par Freya le Mer 24 Avr 2013 - 8:19, édité 2 fois
avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Jeu 20 Déc 2012 - 14:15



NAUDHIZ : le besoin,  la contrainte, la nécessité, la détresse, le besoin de feu et la délivrance de la détresse..
Son idéogramme représente : un support de foret à feu et le foret à feu.

Naudhiz est l'énergie cosmique utilisée par les puissances qui forment les "destins" de l'humanité et du monde. Le mot "destins" n'est pas correct, mais dans nos langues  modernes, il n'existe pas de mot qui corresponde exactement  à ce que voulaient dire les anciens Vikings. (Les Vikings employaient le mot "orlög" qui signifiait "premières lois", c'est-à-dire les actions passées que ce soit d'un individu ou du cosmos et qui façonnent les conditions présentes et futures. Ceci est également le concept racine de la rune blanche Wyrd).

Mais Naudhiz n'est pas "orlög" plutôt son incarnation comme énergie cosmique nécessaire à son expression, celle de la résistance. Elle est la synthèse complète de la thèse et de  l'anti-thèse qui s'exprime au travers du rang de la rune. Naudhiz est un concept à double sens. Elle contient l'idée de détresse mais aussi l'idée de la délivrance.

Naudhiz est le feu qui se crée lui-même, le besoin de feu crée par la friction-résistance pour satisfaire les besoins aussi bien matériels que spirituels de l'homme. Naudhiz est l'action dirigée par la volonté en toute connaissance et sagesse qui peut agir comme une contre-énergie contre les puissances souvent négatives de "orlög".

La rune Naudhiz représente aussi le concept de tremplin à la manifestation. Cette idée est issue de la création des "Nornes" (triple complexe cosmique d'êtres féminins (Urd, Verdandi et Skuld) incarnant le procédé de cause à effet et l'énergie de l'évolution). C'est à cet instant que la résistance est née dans l'univers, les lois de causalité sont entrées en action et que furent semées les semences de destruction du monde des dieux. Cela ne doit pas être interprèté dans un contexte de "mauvaise morale" ou des contextes similaires. Les "Nornes" aident aussi à soutenir le multivers en faisant pleuvoir à verse sur l'Arbre du Monde, Yggdrasill, afin qu'il ne dessèche et meurt.

Naudhiz est une puissante rune de protection et plus spécifiquement une rune de protection spirituelle.

Les effets du point de vue chamanique :
1.   Surmonter la détresse ou la négativité de "Orlög".
2.   Développement de la volonté.
3.   Développement des pouvoirs spirituels.
4.   Usage de la force de résistance par la volonté.
5.   Inspiration soudaine.
6.   Elimination de la haine et des conflits.
7.   Créer un besoin d'ordre.
8.   Reconnaissance du besoin personnel.
9.   Protection.
10. Divination.

Un ancien poème runique anglo-saxon dit :
"La nécessité étreint le coeur;
cependant, elle est source
d'aide et de réussite
aux enfants, s'ils l'écoutent
suffisamment tôt."

 

Les 3 Nornes : la plus jeune file la laine,  la seconde d'âge mûr l'enroule, et la troisième, la plus âgée, coupe le fil.
Aborigène utilisant un support à foret et un foret à feu.


Dernière édition par Freya le Lun 9 Sep 2013 - 17:22, édité 3 fois
avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Jeu 20 Déc 2012 - 14:51


ISA : glace, givre.

ISA est l'énergie anti-polaire de l'énergie de la rune Fehu (1ère rune du 1er aett). Isa est un monde de glace qui s'écoule en aval du Niflheimr (monde de la brume, de l'obscurité, monde glacial où résident ceux qui sont mort de maladie ou de vieillesse). Isa ne représente pas la matière mais plutôt un concept d'anti-matière qui, quand il est combiné à l'énergie de Muspellsheimr (monde du feu) mène à la formation de la matière. Isa peut être assimilé dans bien des cas avec la prima materia  d'autres philosophies. De bien des façons, ce mystère peut être symbolisé par le trou noir. La rune Isa est la force d'attraction, de gravité, d'inertie, l'entropie dans le multivers. En mythologie, les aspects de cette énergie sont représentés par la principale race de géants dont le premier d'entre eux fut Ymir. Isa est l'immobilité et un manque de vibration - un mystère unique dans la cosmogonie et cosmologie germanique. Ce concept est aussi métaphysique que celui appelé "esprit".

La glace et le feu sont des énergies par lesquelles le monde a été créé, mais ils sont aussi les énergies qui amèneront "l'existence" à une fin.
Isa est le symbole de l'ego individuel en raison de son effet centralisant et concentrant. La rune est une énergie qui tient ensemble l'ego et le soi durant les épreuves stressantes du procédé initiatique, et comme tel, Isa est un pont entre les mondes et pardessus les eaux.

Effets du point de vue chamanique :
1. Développement de la concentration et de la volonté.
2. Limitation, arrêt de forces dynamiques non désirées.
3. Intégration de l'ego à l'intérieur d'un système multiversel équilibré.
4. Puissance de contrôle et de contrainte sur d'autres êtres humains.

Le poème runique norvégien dit :
"Nous l'appelons large pont solide.
A l'aveugle il faut un guide" (justement pour aller au-delà du monde connu).

Le poème islandais dit :
"Ecorce des rivières
et toit de la vague
et mort de ceux arrivés en fin
de vie."

Le Havamal dit :
"J'en sais un neuvième :
Si le besoin me presse
De sauver mon navire en mer dérivant,
Je calme le vent sur la vague de tempête
Et mets toute la mer en repos."



Niflheim et l'Etna.


Un monde de glace.


Dernière édition par Freya le Lun 9 Sep 2013 - 17:23, édité 1 fois
avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Jeu 20 Déc 2012 - 15:15


JERA : (le J se prononce Y) la bonne année, la moisson.

Jera incarne le modèle cyclique de l'univers exprimé dans la formule : se lever - naître/devenir - s'en aller pour un nouveau lever. C'est un modèle basique agissant au niveau du rang de la rune. Jera définit le cycle naturel de l'éternel devenir sur le plan horizontal. Elle est le secret de l'omniprésente circonférence.

Elle est le mystère du cycle solaire annuel. La rune Raidho est la course journalière du soleil dans le ciel, mais aussi son énergie directrice, Jera est sa course annuelle et Sowilo (8è rune du 2è aett) le soleil archétypal lui-même.

Jera est la récompense pour les actions passées honorables, équitables, et légales. Ceci n'a aucune implication morale réelle - il s'agit d'une loi naturelle. Si l'ensemencement a été fait correctement et selon la tradition et que la bonne fortune soit avec le semeur, alors la moisson sera abondante.  C'est la récompense des efforts dans un but voulu ou instinctif. Ceci est vrai et valable pour le numen (la vie non physique) aussi bien que pour les phénomènes réels.

La fertilité cosmique, aspect de cette rune, est incarnée par le dieu de la fertilité Freyr qui est invoqué pour une bonne saison, une bonne moisson et la paix.

Les Vikings associaient cette rune au vol de l'aigle en tant que symbole de la course du soleil archétypal.

Effets du point de vue chamanique :
1. Fertilité, créativité.
2. Paix, harmonie.
3. Illumination.
3. Réalisation du cycle naturel du multivers.
4. Réalisation du mystère de l'omniprésence de  la circonférence.
5. Amener d'autres concepts à se manifester matériellement.

Un poème runique norvégien dit :
" La belle saison est aux hommes
un paradis ;
Je crois que Frodi fut généreux."

Un poème runique islandais dit :
"Bienfait des hommes
et bon été
et récoltes abondantes."

 

Le dieu Freyr.


Dernière édition par Freya le Lun 9 Sep 2013 - 17:24, édité 2 fois
avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Jeu 20 Déc 2012 - 16:57


EIHWAZ : l’arbre du monde, l’Yggdrasill.

Eihwaz est l’axe vertical du monde et la colonne centrale de l’Yggdrasill, l’arbre cosmique. Le premier chamane, Oddhin-Wotan, transpercé d'une lance, s’y était suspendu la tête en bas, durant neuf nuits d’affilé, ce qui lui permit dont il a transposé les formes de contempler le ciel et d’établir un repérage stellaire en inventant les runes symboliques. Par conséquent, il est aussi le maître des chamanes. Mais cet axe est également présent en nous, puisque notre colonne vertébrale avec sa double courbure dorsale et lombaire a la forme de la rune.

L’ancienne croyance est une référence directe aux rituels chamaniques dans le « Havamal ». Et autrefois, les potences étaient souvent appelées « le cheval du pendu ». Ceci est le rite par lequel le chamane qui était aussi prêtre payait le prix pour pénétrer dans le monde souterrain,le royaume de la mort et dès lors dans tous les Neuf Mondes pour y acquérir la sagesse. Ceci s’accomplit tout le long de la dimension verticale du multivers. Eihwhaz définit cet axe du numen qui traverse en connectant les trois mondes du ciel, de la terre et du monde souterrain. Une fonction similaire mais distincte est accomplie par la rune Thurisaz (3èrune du 1er aett) où l’accent est mis sur la séparation et dans Eihwaz sur la communication.

Eihwaz contient le mystère de la vie et de la mort et qui les unie mystiquement dans leur essence. Eihwaz est une énergie qui donne la vie.

Effets au point de vue chamanique :
1. Initiation à la sagesse de l’Arbre du Monde.
2. Réalisation du mystère mort/vie et délivrance de la peur de la mort.
3. Développement de l’endurance spirituelle et d’une forte volonté.
4. Créativité spirituelle et vision.
5. Protection contre les énergies nuisibles.
6. Augmentation générale de l’énergie personnelle.
7. Communication entre les différents niveaux de la réalité - les mondes d’Yggdrasill.
8. Remémoration d’existences antérieures dans le flux ancestral.

Le Havamal dit :
« J’en sais un douzième.
Si le vois sur la potence
Osciller un cadavre de pendu,
Je sais graver de telle sorte
Et teindre les runes
Que cet homme revient à soi
Et m’adresse la parole. »

Pour en savoir davantage sur l'Yggdrasil, le sujet a été développé ICI

avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Jeu 20 Déc 2012 - 17:13


PERTHRO : cornet pour dés, pièce de jeu d’échec. Mais aussi les premières lois.

Perthro est un symbole pour l’énergie de « orlög » (lois primordiales) agissant au travers du multivers et le moyen par lequel les hommes et les dieux en sont investigués dans leurs activités. Le mot « orlög » (lois primordiales) est souvent compris par le mot « chance » mais ceci est trop simpliste et malheureusement chargé de connotations telles que « prédestinée » et « prédétermination » du genre que l’on trouve dans le dogme chrétien. Ces sens sont totalement inconnus, absents, des termes nordiques. « Orlög » ou lois primordiales, signifie la forme la plus basique, la plus primaire d’une chose dans le temps ou dans l’espace. Ces lois autodéterminées d’actions passées sont les lois qui gouvernent les hommes et les dieux. Elles ne sont pas les lois immuables de la nature mais plutôt les lois par lesquelles les lois des êtres humains sont formées par l’action passée et par ce qui précède. Le principe cosmique est à la racine commune des lois Nordiques. Clairement expliqué, c’est un complexe semblable à celui exprimé en Sanskrit par le mot karma et est contraire à la prédestination Judéo-Chrétienne.

Perthro contient le mystère des lois Norniques. Les Nornes sont les médiums par lesquelles l’action est reçue et transmutée dans un but planifiable mais essentiellement dans une forme inaltérée et rendue à la sphère de laquelle cette action a été reçue. Perthro est la rune du temps , et cette pensée est également exprimée par les Nornes. Leurs noms sont Uhrdr, Verdhandi, et Skuld. Uhrdr est « celle qui a reçu« ; Skuld, « celle qui recevra »; et Verdhandi est « celle qui reçoit » - un concept non-passé/présent. l’énergie des Nornes définit un aspect des lois de cause à effet dans le multivers et comme tel, une compréhension de cette énergie est indispensable dans le travail des runes.

Le mystère de la divination et la synchronisation sont centraux à la rune. Par l’art de la divinisation, le chamane est apte à investiguer «l’orlög » (les lois primordiales) personnel ou transpersonnel.

Perthro est le grand modèle correct du cosmos, qui peut être compris dans les grandes lignes ci-dessus. Perthro représente le paradigme le long duquel la résistance : (la rune Naudhiz, 2è rune du 2è aett) entre les énergies est naturellement régie et équilibrée.

Perthro est perçue comme un changement constant - qui reste toujours le même.

Effets du point de vue chamanique :
1. Perception « d’orlög ».
2. Divination.
3. Mise en place des énergies runiques dans le flux des lois Nordiques (Scandinaves).
4. Pour faire évoluer les idées ou les événements en un acte magique.

Un poème runique anglo-saxon dit :
"Perthro est une source de
Récréation et d’amusement
Pour les grands,
En compagnie des fiers guerriers
Attablés pour le banquet."


avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Jeu 20 Déc 2012 - 17:50


ELHAZ : l’élan,  les cornes de l‘élan, protection (énergie protectrice).

Elhaz est probablement, du point de vue symbolique, la plus complexe de toutes les runes.  Pourtant, une idéologie complexe unifiée fait surface une fois ses secrets pénétrés.
La forme Proto-Germanique algiz signifie « protection » et sa forme runique est peut-être dérivée du signe basique de défense et de protection,  la main tendue et les doigts écartés. Le concept des valkyrjur (qualités de protection du numen qui s’attachent à certaines personnes qui les attirent;  une énergie connectant hommes et dieux et spécialement Oddhin-Wotan) ont également été connectées à cette rune par l’interprétation du mot cygne. Les valkyrjur de petits êtres protecteurs et donneurs de vie qui souvent volent au moyen de petites capes magiques faites de plumes de cygne. Ces petits êtres protecteurs, sont donneurs d’énergie, et un mode par lequel Oddhin-Wotan choisit de s’adresser à l’un ou l’autre de ses héros.

La rune Elhaz était souvent gravée sur des lances pour assurer protection et  victoire.
Elhaz signifie élan, faisant référence aux quatre élans cosmiques qui broutent constamment le feuillage de l’Yggdrasill.

Le mot Gothique alhs (sanctuaire) a aussi été apparenté à Elhaz. Car c’est  ainsi que l’on appelait un bosquet ou un enclos dédiés aux dieux. La rune contient un aspect de l’énergie protectrice des divins jumeaux. Alcis, le nom des jumeaux est rapporté par Tacite dans  son traité Germanie, et peut donc  effectivement être relié à la rune. De manière idéographique, les jumeaux étaient souvent représentés joints par la tête, telle la forme primitive de la rune (comme des siamois superposés, tête contre tête).

Dans leur aspect guerrier, agressif, les jumeaux sont visualisés comme des élans, mais ils peuvent aussi prendre l’aspect de chevaux (1ère rune du 3è aett).

Elhaz est l’énergie de la vie humaine, et « l’esprit » poursuivant ses efforts à l’égard du monde l’AEsir.

Elle est la rune de la connexion entre dieux et humanité, l’énergie qui attire la conscience de l’homme vers le royaume des dieux. La rune est l’arc-en-ciel tricolore, Bifröst (le chemin scintillant reliant la Terre et le Ciel) de la mythologie Nordique. Ce pont connecte Asgardhr, Midhgardhr, et Helheim. Ceci est un autre moyen pour la conscience de traverser les mondes. C’est le chemin sinueux comme les branches et les racines plutôt que le chemin droit à l’image du tronc (telle la rune la rune Eihwaz, 5è rune du 2è aett), un symbole de l’énergie magique de hamingja (énergie magique mobile plutôt que mana ou manitou dans une autre tradition). Elhaz est l’énergie qu’utilise Heimdallr dans son aspect de gardien d’Asgardhr. Elhaz est une rune de la conscience et de la connaissance (hugr, une partie du complexe psychosomatique correspondant à l’esprit de conscience, à l’intellect, et à la volonté). C’est au-dessus de l’arc-en-ciel tricolore de Bifröst que les Géants détruisent les mondes des hommes et des dieux. Tout cela est mieux compris au travers de la synthèse des différents mystères présentés ci-dessus.

Effets du point de vue chamanique :
1. Protection, défense.
2. Communications mystiques et religieuses avec des êtres sensibles non humains.
3. Communications avec d’autres mondes, spécialement Asgardhr  et les puits cosmiques de Urdhr, Mymir et Hvergelmir (le chaudron hurlant, i.e. la Rencontre  entre la lave et la glace qui donnent naissance aux douze rivières de Elivagar (flots tumultueux, nom collectif pour les rivières présentes lors de la création du monde).
4. Renforcement de « hamingja » (énergie mobile et magique telle que mana) et énergie de la vie.

Un poème runique anglo-saxon dit :
"L’élan fréquente surtout les marais;
Il grandit dans l’eau et il blesse
cruellement,
Couvrant de sang tout guerrier
qui le saisit."



Dernière édition par Freya le Lun 9 Sep 2013 - 17:29, édité 1 fois
avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Jeu 20 Déc 2012 - 18:09


SOWILO : le soleil, le char solaire.

Sowilo est le soleil archétypal, et la lumière de ce soleil s'exprime dans la roue solaire. Le concept de la roue qui tourne est capital à la compréhension de la rune qui représente les roues du char solaire. La rune Raidho est le disque solaire né grâce à l'énergie de ce véhicule cosmique. Ce symbole complexe de l'ancien culte solaire hyperboréal, qui atteignit son apogée à l'Age du Bronze. Chez les anciens Scandinaves, le soleil était connu essentiellement sous deux noms féminins : sol et sunna.

Sol représente le phénomène tandis que sonna l'énergie spirituelle qui réside dans le concept. Le mystère du soleil est essentiellement féminin - le soleil et l'énergie solaire sont considérés comme des attributs féminins par les anciens peuples de Scandinavie.

Sowilo est la volonté magique qui est active au travers du multivers. A l'intérieur de l'individu, cette volonté s'exprime au travers des "roues spirituelles", les hvel en ancien scandinave, ou les chakra en sanskrit. Sous cet aspect, il s'agit d'une contre énergie à l’énergie de la glace cosmique. La rune Sowilo a souvent été connectée à l’énergie de la foudre, et ainsi au concept incarné par Thurisaz.

Sowilo est l’énergie éminemment spirituelle qui guide le chamane sur les chemins de l’Yggdrasill. C’est un aspect du but, mais aussi l’enthousiasmant chemin menant au but. La rune peut servir de connection dynamique entre ciel et terre ( Esgardhr et Midhgardhr). Sowilo est la rune du code d’honneur scandinave, un chemin puissant vers une expérience d’extase.

Récemment, cette rune était devenue une sorte de « rune de la victoire ». Et effectivement, elle aura été une puissante énergie. Elle peut apporter un grand succès et de grandes victoires à un individu, à condition d’être appliquée proprement. Mais la véritable rune (sigrun) de la victoire des anciens était la rune Tiwaz (la prochaine).

Effets du point de vue chamanique :
1. Renforcement des centres psychiques, hvel.
2. Renforcement de la volonté spirituelle.
3. Conseils sur le chemin de l’illumination.
4. Victoire et succès dus à la volonté individuelle.

Un poème runique norvégien dit :
"Soleil est la lumière du monde;
Je révère la divine loi."

Un poème runique islandais dit :
"Bouclier des nuages
Et rayon brillant
Et destructeur de la glace."

Un poème runique anglo-saxon dit :
"Le soleil est toujours une joie
Et un espoir pour les marins
Quand ils parcourent le séjour
des poissons,
Jusqu’à ce que le coursier des
Mers les ramène à terre."

Dans l’Edda Poétique on peut lire :
"Soleil s’appelle chez les hommes,
Mais lumière du sud chez les dieux,
Les nains l’appellent jouet de Dvalinn,
Les géants, éclat éternel,
Les Alfes, belle roue,
Toute claire, les fils des Ases."



Roue de char solaire et autre forme de la rune Sowilo.


avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Jeu 20 Déc 2012 - 18:38


TIWAS : le dieu Tyr.

La rune Tiwas incarne l’énergie dominée par Tyr, l’un des dieux de l’AEsir (race de dieux correspondant aux fonctions de la magie, du droit, et de la guerre). Tyr est le dieu Nordique du droit et de la justice, et il préside l’assemblée générale nordique. Il est aussi le frère d’Oddhin-Wotan. L’énergie de Tyr réside dans son art de régler les conflits sans violence. Il est garant de l’ordre. Dans la mythologie nordique, Tyr est le dieu le plus proche d’une qualité transcendantale. Ces caractéristiques sont illustrées dans le mythe de Tyr sacrifiant sa main droite dans la gueule du loup Fenrir (« habitant des marais » qui règne sur le monde des morts) dans le but de repousser les forces du chaos et du désordre. Tiwaz est la rune de l’abnégation des rois et des chefs.

Le mot norrois Tiwas est apparenté à dayus en sanskrit, à Zeus en grec, et à Jupiter en latin. Tiwaz recèle un triple mystère : (1.) la justice, (2.) la guerre, (3.) la colonne du monde. Certains aspects de ces concepts sont intimement liés à la cosmologie runique. Tiwaz est principalement l’énergie de l’ordre divin dans le multivers, et spécialement dans l’humanité. Mais lors de conflits, Tyr a l’importance d’un dieu de la guerre pour les Scandinaves, en raison des qualités judiciaires et spirituelles qui lui sont attribuées. Un ancien mot norrois, vapnadomr (jugement par les armes) résume plutôt bien cet aspect. Le combat était considéré comme une lutte entre les énergies du numen conjointement avec les énergies physiques. Les deux étaient considérées comme des extensions de la même source suprême.

L’homme ou l’armée qui possède le plus d’énergie du numen (qui augmente avec la justice et les actions honorables passées) sera favorisé par örlog (lois primordiales) pour gagner le combat. Tyr règne sur l’administration de cette forme de justice, aussi est-il invoqué pour obtenir la victoire et c’est ainsi qu’il est devenu un dieu important. Sous son aspect de colonne du monde, Tiwaz représente la séparation du ciel et de la terre. Cette séparation crée une qualité phénoménologique, et ceci est la raison pour laquelle elle est indispensable à la manifestation du multivers tel que nous le connaissons. Cette colonne maintient l’ordre du monde et protège l’humanité et les dieux de la destruction si les cieux (l’énergie) et la terre (la matière) venaient à entrer en collision.
Cette colonne du monde est l’axis mundi et le point culminant de ses cieux est l’étoile polaire.

Effets du point de vue chamanique :
1. Obtention de la victoire juste et du succès.
2. Développement de la volonté spirituelle.
3. Développement de l’énergie positive de l’abnégation.
4. Développement de la force de la foi dans la « magie » et la « religion ».

Un poème runique norvégien dit :
"Tyr est l’Ase qui n’a qu’un seul
Bras ;
Souvent le forgeron le soufflet
Activera."

Un poème runique islandais dit :
"Dieu manchot et
Restes d’un repas de loup
Et roi des temples."

Un poème runique anglo-saxon dit :
"Tyr est une étoile guide; elle
Garde bien sa promesse avec
Les princes ;
Elle est toujours là où on
L’attend dans l’obscurité
Et ne faillit jamais."



Le dieu Tyr, frère d'Oddhin.
avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Jeu 20 Déc 2012 - 18:55


BERKANO : Le numen du bouleau en tant que Terre-Mère. Le nombre du rang de cette rune est le double du neuf (9) sacré de la rune Hagalaz.


La rune Berkano contient le mystère de la Grande Mère. Dans son aspect cosmologique, elle est la mère de toute manifestation, et elle incarne les mystères de la naissance et de la renaissance humaine et cosmique.

Berkano règne sur  les quatre rites de passage humains qui prennent place aux moments cruciaux de la vie :  la naissance,  l’adolescence, le mariage et la mort. La déesse  règne aussi sur la mort qu'elle domine, elle se présente alors sous son aspect sombre de Mère Terrible. Dans la mythologie nordique, elle porte alors le nom de Hel. Dans son traité Germanie chapitre 40, Tacite rapporte que la déesse Nerthus est la Terre Mère. Dans son culte, la déesse est attendue par un prêtre pour être conduite dans son char au travers de tout le territoire, donnant sa bénédiction  de paix et de fertilité.

La rune Berkano est le conteneur de tout devenir/être. Elle est l’unité du cycle de la naissance-vie-mort-renaissance au travers du « mystère du moment ». Ceci est « l’unité d’évolution » , ce moment « d’être » (un simple cycle complet de se lever-être/devenant-passant pour un nouveau lever) duquel devenir est construit. Le phénomène de la chance est décrit par cette rune, parce que chaque moment, chacune de ses unités d’existence a sa propre unicité, aussi sont-ils tous maintenus ensemble par un modèle universel.

Effets du point de vue chamanique :
1. Renaissance dans l’esprit.
2. Renforcement du pouvoir dans le secret.
3. Travaux d’occultation et protection.
4. Pour contenir et maintenir ensemble d’autres énergies.
5. réalisation de l’unicité du moment comme la mère de toute chose.
6. Amener des idées à fructifier dans le processus créatif.

Un poème runique norvégien dit :
"Le Bouleau a les feuilles les
Plus vertes;
A Loki ses tromperies valurent
misère."

Un poème runique islandais dit :
"Une branche avec feuilles
Et petit arbre
Et jeune bosquets groupés."

Un poème runique anglo-saxon dit :
"Le bouleau n’a pas de fruits; il
Porte des branches sans fruits,
Il se génère par ses feuilles, ses
Branches sont splendides et
Ses rameaux radieux, il porte
Haut sa couronne jusqu’au
Ciel."



Nerthus ; Berkano sous l'aspect terrible de Hel ; le dieu Tyr.


Dernière édition par Freya le Lun 9 Sep 2013 - 17:31, édité 2 fois
avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Jeu 20 Déc 2012 - 20:08


EHWAZ :  Deux chevaux. Les dieux jumeaux ou héros dans leur aspect équestre.

Ehwaz représente l’énergie des dieux jumeaux. Cette énergie constructive est une forme duale de parenté scandinave. Leurs chefs étaient souvent représentés mythiquement comme des chevaux, tels Hengist (Etalon) et Horsa (Cheval), les conquérants Saxons de Grande-Bretagne. Le lien harmonieux de parenté entre les deux énergies présentées dans leur dualité constructive est accentué par rapport à celui existant dans la rune Guebo qui lui, est défensif, et dont l’énergie s’exprime extérieurement. Tous ces points proches de la parenté entre  homme et cheval sont ressentis par les Indo-Européens en général et les peuples scandinaves en particulier. Le cheval est une source de connaissance du numen, et les chevaux sont souvent consultés par  les anciens prêtres de Scandinavie lors de rites divinatoires.

Ehwaz est une qualité spirituelle étroitement liée à l’humanité (Mannaz) (la prochaine rune).

La rune Ehwaz facilite le voyage entre les mondes de l’Yggdrasill - le chamane peut littéralement chevaucher l’énergie de la rune au travers des royaumes de la réalité. Ehwaz est la rune de Sleipnir, le coursier à huit jambes d’Oddhin-Wotan.

Beaucoup de talismans runiques représentent un homme chevauchant un cheval comme symbole pour intégrer la protection magique, sous la domination d’Oddhin-Wotan. Ceci est l’aspect d’un autre monde d’Ehwo, mais le cheval est aussi connecté à la  magie de la fertilité, et à celle de Freyr, dieu de la fertilité, de la paix, et de la sensualité.

Ehwaz est une rune de confiance et de loyauté. Les relations spirituelles qu’un cavalier développe avec son cheval est une bonne illustration de la puissance de cette rune. Il y a beaucoup de pouvoir à acquérir dans ce secret.

Ehwaz est la combinaison de deux énergies favorables (telles que : homme/cheval, cheval/chariot, homme/fylgia  (être numen = vivant et non physique, attaché à chaque individu), corps/âme et qui agissent ensemble harmonieusement dans le même but.

La rune Ehwaz est le symbole de la relation idéale homme - femme et ceci dans le mystère du mariage licite.

Effets du point de vue chamanique:
1. Facilité de « se déplacer dans les autres mondes » dont Midhgardhr.
2. Réalisation de l’unité fondamentale du complexe psychosomatique.
3. Communiquer la confiance et la loyauté.
4. Une source de sagesse prophétique.
5. Projection d’énergie magique.
6. Facilite la rapidité dans chaque considération.

Un poème anglo-saxon dit :
"Le cheval est la joie des
Princes et est destiné aux
Nobles.
Un cheval de bataille arrogant
Dans ses sabots,
Lorsque les riches héros parient
Sur ses exploits;
Est toujours une source de
Réconfort à ceux qui ne
restent pas tranquilles."



Ehwaz est la rune de Sleipnir, le coursier à huit pattes d'Oddhin.

[
url=http://www.servimg.com/image_preview.php?i=423&u=17373077][/url]

Jumeaux zorostriens.



Le dieu de la fertilité Freyr.


Dernière édition par Freya le Lun 9 Sep 2013 - 17:33, édité 1 fois
avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Jeu 20 Déc 2012 - 20:37

MANNAZ : l’homme, l’être humain.

Mannaz est la structure archétypale, dans chaque individu et dans l’humanité en général. Cette structure est transmise par le dieu Heimdallr, géniteur de l’humanité. Ceci est décrit dans La Rigsthula ou Chant de Rigr dans l’Edda Poétique. Dans ce poème il est dit comment Rigr (Heimdallr) engendre les trois membres archétypaux des trois fonctions sociales dans le monde des humains - le Pourvoyeur, le Guerrier, et le Roi-Prêtre qui reflètent les trois niveaux de la structure divine. Cependant, c’est Oddhin-Wotan sous son apparence d’Alfadhir (Grand-Père) qui transparaît sous les traits de Heimdallr.

Mannaz est le symbole de Heimdallr en tant que lien génétique entre les dieux et les humains, et en tant que gardien du pont Bifröst.

Mannaz est la rune qui décrit les peuples scandinaves comme des descendants d’ordre divin et qui définit les êtres humains de progéniture des dieux. Ceci est le mystère de l’humanité qui représente la structure runique dans l’âme de l’homme.

Mannaz est l’énergie de l’intelligence humaine, de sa rationalité, de sa mémoire et de ses traditions.

Mannaz est la rune de « l’homme parfait » -l’être humain achevé- un initié dans l’un des nombreux cultes de l’ancienne foi. Mannaz est un être archétypal androgène. Et ceci est la raison pour laquelle le mystère est l’un de ceux qui incarne l’énergie androgyne dans la sphère psychologique de l’humanité.

La rune Mannaz représente l’institution de la fraternité de sang.

Effets du point de vue chamaniques :
1. Réalisation de la structure divine dans l’humanité.
2. Augmentation de l’intelligence, de la mémoire, des énergies mentales en général.
3. Equilibrer les « pôles de la personnalité « .
4.  Ouverture de « l’oeil du milieu » (chakra).

Un poème runique norvégien dit :
"L’homme est fait de poussière;
Larges sont les serres du faucon."





Le dieu Hamdallr, père de l'humanité.


Dernière édition par Freya le Lun 9 Sep 2013 - 17:36, édité 1 fois
avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Jeu 20 Déc 2012 - 22:11


LAGUZ
: la vague, l'eau, la mer, ou la partie verte du poireau à croissance rapide.

Laguz est l'énergie basique de la vie dans le  multivers.  Laguz est la loi de la vie au travers de tout le multivers aussi bien que dans Midgardhr. Ce sont les lois du passé cosmique et de l'action humaine qui gouverne le futur développement des formes de vie.

La rune Laguz représente les eaux primordiales du Niflheimr qui contient le potentiel latent, amorphe, de la vie qui doit d'abord être solidifié comme de la glace, et énergisé par le feu de Muspellheimr avant que le potentiel ne puisse être potentialisé  en modèle manifesté.

Laguz est une puissante rune d'initiation et spécialement de l'initiation à la vie. Autrefois, bien avant le christianisme, un nouveau-né qui s'était montré digne de vivre, était aspergé d'eau et un nom lui était donné. Ce rituel réintégrait l'enfant dans l'énergie de vie de son clan. Le mystère de vatni ausa (rituel de l'aspersion d'eau) est donc bien antérieur à l'influence du christianisme, et caractéristique de l'ancienne doctrine scandinave de la renaissance aptrburdhr. La fonction de la rune Uruz et de la rune Laguz sont en étroite corrélation et ceci à différents niveaux.

Laguz comprend également le rite de passage de l'eau en fin de vie - la traversée des eaux primitives du royaume de la mort. Le mythe d'Oddhin-Wotan dans le rôle de passeur  est important à cet égard. Chez les Vikings, la crémation des corps portés sur un drakkar et la traversée symbolique des eaux, illustre parfaitement cette croyance.

La forme de poireau de la rune Laguz, symbolise la croissance organique, la puissance phallique (vertueuse) et de fertilité, aussi bien dans les domaines physique que spirituel. La rune Laguz  règne sur les traditions des herbes magiques connues en vieux norrois sous le nom de lyf et en langue anglo-saxonne sous le nom de lac-nunga. La plante iterlaukr (beau poireau) était souvent donnée à jeune homme qui avait fait ses preuves de guerrier.

Effets du point de vue chamanique :
1. Encadrement pendant les épreuves initiatiques difficiles.
2. Augmentation de la vitalité et de l'énergie de vie.
3. Rassemblement des énergies magiques amorphes pour former et structurer par la volonté.
4. Augmentation du magnétisme.
5. Développement de la "double vue".

Un poème runique norvégien dit :
"L'eau est force qui descend de
La montagne;
D'or sont les bijoux précieux."

Un poème islandais dit :
"Courant tourbillonnant
Et grand geyser
Et domaine des poissons."

Un poème anglo-saxon dit :
"L'océan semble interminable
Aux hommes,
S'ils s'aventurent sur un  vaisseau
Instable
Et que les vagues immenses les terrifient
Et que le coursier des mers
N'obéit plus à la bride."



Oddhin dans le rôle de passeur.



Dernière édition par Freya le Lun 9 Sep 2013 - 17:39, édité 1 fois
avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Ven 21 Déc 2012 - 14:20


INGWAZ : le dieu Ing, le dieu de la terre.

Ingwas est considéré étant le nom d'un très ancien roi de la terre de Scandinavie qui agit en tandem avec la Terre-Mère Nerthus. Autrefois, dans les régions de la mer du Nord, leur culte était très développé.

Ingwas représente à la fois l'époux de la Terre-Mère et le prêtre qui l'attend devant le char. Ce culte était si important pour les peuples de la mer du Nord que souvent, en parlant d'eux, on les appelait les Ingvaenos (ceux d'Ing).

L'un des Vanes, le dieu Freyr était connu comme étant un Ingvi, et il prenait part aux rites de fertilité durant lesquels il se promenait sur le char de Nerthus, lors des processions rituelles.

Dans le culte d'Ing-Nerthus, l'élément féminin consumait l'élément mâle sans le but de renouveler ses énergies après les avoir dépensés à fertiliser le sol et le peuple. On peut y voir une grande analogie avec le culte de Cybèle et d'Attis. Et le mythe de Freyr renonçant à son épée pour le nom de Gelding (cheval castré), illustre bien ce qui précède. L'élément masculin représente l'auto renouvellement de la "nourriture cosmique" de l'énergie potentielle qui est retenue par la déesse et libérée soudainement et violemment au printemps, au cours du rite processionnel orgiaque.

La rune Ing est un entrepôt d'énergie potentielle qui doit subir une période de gestation pour gagner en puissance. Ceci est un principe qui agit à tous les niveaux du multivers. Ing est donc une puissante rune pour toute énergie devant subir une telle période de gestation protégée avant de pouvoir se manifester dans sa pleine puissance.

Effets du point de vue chamanique :
1. Stockage et transformation de l'énergie pour une usage rituel.
2. Rites de fertilité.
3. Méditation passive et centrage de l'énergie et de la pensée.
4. Libération soudaine de l'énergie.

Un poème runique anglo-saxon dit :
"Ing fut le plus glorieux des
Danois de l'est,
Jusqu'à ce qu'il parte, vers l'est,
Sur les vagues, suivi de son
Chariot.
C'est ainsi que les Heardingas
Nommèrent ce héros."





Dans l'architecture des maisons à colombage, on retrouve souvent la rune "Ing".
avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Ven 21 Déc 2012 - 14:30


DAGAZ : le jour.

Dagaz est la lumière du jour perçue au moment du lever et du coucher du soleil, à l'aube et au crépuscule. Dagaz est la rune de l'éveil total.

Dagaz représente le rituel du feu de l'âtre et la lumière mystique perçue par le chamane lors d'opérations de magie.

Dagaz est la synthèse des énergies du jour et de la nuit au travers des concepts d'aube et de crépuscule qui s'expriment dans le phénomène céleste de l'étoile du matin et de l'étoile du soir, symboles des divins jumeaux.

Dagaz est la rune de la polarité et du "paradoxe d'Oddhin" qui est le mystère central de son culte. Il est incarné dans la nature paradoxale du dieu Oddhin lui-même et s'explique le mieux dans le terme de "moment mystique". Ceci est le moment recherché et trouvé dans le vortex des concepts polarisés. Ces concepts sont syncrétiques d’un secret "alchimique" dans lequel deux extrêmes deviennent une. Dagaz est cet espace-temps dans lequel l’obscurité et la lumière, le plaisir et la souffrance, vie et mort, corps et âme, matière et énergie sont synthétisés dans un concept commun qui va au-delà de leur "opposé" perçu. Dans Dagaz les mots manquent.

Le mystère de la rune est exprimé dans les versets invocatoires de Sigrdrifa quand elle s’éveille d’un sommeil magique grâce au héros Sigurdhr ("le gardien de la victoire") :

"Salut, jour !
Salut fils du jour !
Salut nuit et soeur de la nuit
D’un oeil bienveillant
Regardez-nous ici
Et donnez victoire à nous qui sommes assis !"

"Salut, Ases !
Salut, déesses ases !
Salut à toi, généreuse terre !
Donnez éloquence et sagesse
A nous deux, pleins de gloire,
Et guérisseuses mains, tant que nous vivons !"
(L’Edda Poétique "Sigrdifumal", stances 3 et 4).

Effets du point de vue chamanique :
1. Atteinte de l’instant mystique par la pénétration du secret du paradoxe d’Oddhin.
2. Réception de l’inspiration mystique - le don d’Oddhin.

avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Freya le Ven 21 Déc 2012 - 14:52


OTHALA : la propriété ancestrale et héréditaire, la propriété, les qualités héréditaires.

Le mystère d’Othala est symbolisé par l'enceinte fortifiée du clan qui définit ses limites sacrées et sert à sa défense contre toute intrusion indésirable. Othala est la substance du concept cosmique de Midhgardhr - l'enceinte fortifiée du milieu.

La rune Othala est également un signe de qualités héréditaires d'un certain clan ou tribu. A  l'origine, ces qualités étaient essentiellement spirituelles, et par la suite elles provinrent des ancêtres divins avec en sus les actions passées des ancêtres humains.  Othala est le mystère de fylgja (un être numen, donc vivant mais non physique, attaché à chaque être humain et qui est le dépositaire de toutes ses actions passées et qui en conséquence affectent la vie de cet être humain. Visualisé, cet être numen peut prendre une forme féminine, animale, voire abstraite) et la source spirituelle de l'énergie magique qui résulte des actes vertueux des générations antérieures tout comme les runes impriment dans les "codes génétiques" des descendants - la puissante rune d'Oddhin. La rune Othala est le monogramme d'Oddhin.

Othala est le symbole de ce qui est hérédité au travers des générations par tout le clan, aussi bien dans le domaine spirituel que matériel. Il est aussi immobile que la terre et ne peut être transféré en-dehors du clan ou de la tribu. Cependant, par l'institution du mariage, ceux qui ne font pas partie du clan peuvent accéder à cette énergie au travers de leur intégration au clan.

Othala est la gestion sage et juste de la terre par ceux qui possèdent l'énergie spirituelle de la rune en accord avec la tradition et le droit claniques.

Othala est la rune de la prospérité matérielle et du bien-être. Elle agit avec le concept complémentaire de la propriété mobile - énergie contenue dans la rune Fehu pour développer et maintenir cette qualité importante dans le multivers (cosmos). Othala est la rune qui donne à l'humanité la liberté dans une société sûre et légale, intégrée dans son propre environnement. C'est une loi spirituellement élevée pour un clan et une tribu préservés.

Effets du point de vue chamanique :
1. Maintien de l'ordre parmi les membres.
2. Concentration sur les intérêts communs du foyer et de la famille.
3. Déplacement de  l'égocentrisme vers le "clano-centrisme".  
4. Rassemblement d’énergies numen et des connaissances des générations du passé.
5. Acquisition de richesses et de la prospérité.

Un poème runique anglo-saxon dit :
"Le pays natal est cher au coeur
De tout un chacun,
S’il peut jouir de sa propre
Maison
justement et souvent dans une
Prospérité assurée."



Dernière édition par Freya le Sam 23 Nov 2013 - 7:58, édité 3 fois
avatar
Freya

Messages : 883
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Runes et chamanisme

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum