Symbole de la Rose et de la Croix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Symbole de la Rose et de la Croix

Message  Freya le Ven 8 Mar 2013 - 17:56

Depuis la fondation du rosicrucianisme (1614-1616), on ne cesse de discuter de l’origine du symbole de la rose ajoutée à la croix de la Rose-Croix.

La rose est l’un des plus anciens symboles chrétiens, même si elle ne figure pas dans les textes de l’Ancien Testament. Dans la traduction de sa Bible, Luther ne s’est pas gêné de troquer le lys contre la rose, et son sceau est une rose blanche avec une croix en son centre. Dans l’Antiquité gréco-latine, la rose était consacrée à Aphrodite/Vénus, mais au Moyen Age, elle représentait Marie, la rose sans épine. Aux douzième et treizième siècle, temps forts de la dévotion mariale, la notoriété de la fleur atteint son paroxysme et devient non seulement "le" motif des grandes fenêtres circulaires des cathédrales et des églises de style gothique (rosaces), mais encore de tableaux.



Aphrodite ; rosace de la cathédrale de Strasbourg ; sceau de Martin Luther.


Stephane Lochner XIVe s. Marie sous une pergola de roses.
Il semblerait que la paternité du rosaire dont le nom signifie "guirlande de rose", revienne à saint Dominique. En commémoration de la victoire navale de Lépante (au large de Patras, Grèce) des escadres chrétiennes sur la flotte turque, le Pape Grégoire XIII instaura la fête du Rosaire.

Il est impossible pour le moment de dater avec précision l’adjonction de la rose à la croix. Concernant le premier spécimen du symbolisme rosicrucien, certains penchent pour Simon Studion qui en 1604 écrivit un livre qu’il dédia au duc Frédéric Ier de Wurtemberg, alchimiste, et qu’il intitula "Naometria". Ce livre est actuellement conservé à la bibliothèque de Stuttgart en Allemagne. D’autres pensent à une origine anglaise, en raison de la correspondance entre la croix rouge de saint Georges et celle de la médaille de l’ordre de la Jarretière. Mais il paraît plus probable que ce soit Johann Valentin Andreae qui publia en 1616 le roman les "Noces Chymiques de Christian Rosenkreutz" dont le nom signifie "le chrétien à la Rose et à la Croix". Et entre 1614 et 1620 plus de deux cents ouvrages relatifs à la Rose-Croix ont été publiés, et près d’un millier dès le début du XVIIIe siècle.



Croix rouge de saint Georges et croix rouge de l'Ordre de la Jarretière.


Les "Noces chymiques de Christian Rosenkreutz".
Vers le milieu du XIXe siècle, un écrivain a tenté de démontrer que le choix de la rose s’expliquait par une mauvaise traduction du latin ros, signifiant "rosée" et il ne serait donc pas question de la rose de la croix, mais de la rosée de la croix, autrement dit du sang du Christ. John Dee (1527-1608) alchimiste anglais a développé personnellement dans une Monas hieroglyphica le symbolisme alchimique de la rosée de la croix : la rose en question serait un solvant de l’or.

La connaissance de ce symbole circulaire ne se borne pas à une race, à une tradition ou à un groupe particulier et devait être généralement accessible tout au long de l’histoire des peuples : l’Yggdrasil, la Roue Médecine ou Cercle de Pouvoir, etc. Leur usage est multiple, cependant, le système de la Roue Médecine ou Cercle de Pouvoir est différent des autres systèmes en raison de toute absence de dogmatisme. Ainsi, son utilisateur n’est pas confronté à un ensemble de croyances et de dogmes qu’il doit accepter avant de pouvoir "progresser".

avatar
Freya

Messages : 879
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum