Qui sont les "Dieux" et que sont-ils ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qui sont les "Dieux" et que sont-ils ?

Message  Freya le Dim 31 Mai 2015 - 20:15

Les « Dieux » des anciennes traditions ont été souvent décriés et incompris par des religions intolérantes et l’ignorance de l’histoire. Contrairement à une opinion souvent répandue, ces Dieux étaient honorés, respectés mais non adorés, pour la simple raison qu’ils étaient considérés comme des émanations d’un Esprit Supérieur et qu'ils n’entraient donc pas en concurrence avec Lui. Les Dieux étaient perçus comme des intelligences qui, bien plus puissantes que l’intellect humain, se comportaient cependant comme des humains. Pourtant, ils n’étaient pas considérés comme des divinités insaisissables qui ne pouvaient être abordées que par un intermédiaire – mais ils étaient accessibles à un niveau personnel direct, comme un camarade, un ami ou encore une personne respectée.  

Il a été prétendu de ci de là, que les dieux auraient été des êtres d’origine extraterrestre qui, issus d’une galaxie lointaine, seraient venus sur Terre cohabiter avec des créatures qu’ils imprégnèrent de la semence de leur immortalité - mi- mortelle mi- immortelle. Sur la base d’une telle prémisse, on pourrait conjecturer que les dieux étaient de simples formes d’êtres supérieurs - images mentales dynamiques basées sur la mémoire raciale de voyageurs de l’espace qui fréquentèrent la Terre durant la préhistoire et empreignirent l’Inconscient Collectif de l’humanité.

Les formes de ces êtres supérieurs sont façonnées par une autre réalité, c’est-à-dire par le mental collectif d’un groupe, d’une tribu, d’un clan ou d’une culture qui leur attribue des pouvoirs de surhommes et leur en donne l’expression. Leur survie dépend du culte et des « sacrifices » de ses adhérents, parce que les formes de ces êtres supérieurs reflètent la nature des Egos de ceux qui les ont collectivement formés et maintenus en vie par leurs croyances. Sans culte, ces formes fabriquées à partir de substance mentale auraient tout simplement sombrées dans l’oubli.

Les formes de ces êtres supérieurs soient-disant extraterrestres, les dieux de la tradition Nordique, étaient de puissants champs d’énergie et des centres de pouvoir. Invoquer un « dieu » était l’acte pratique de demander de l'aide à partir d'une source d'énergie d’un surhomme en empathie avec la condition humaine. Le mot « invocation » signifie faire appel ou demander de l’aide. L’invocation était donc une façon de puiser des qualités spécifiques à des fins de transformation personnelle. Par exemple, si un (e) Maître (esse) des Runes requérait l’inspiration nécessaire à un nouveau projet, il ou elle était censé(e) invoquer Oddhin, parce que l’inspiration est parmi ses principales qualités. Si la force et le courage étaient nécessaires pour faire face à une épreuve, alors le dieu Tyr était approprié. Une femme préoccupée par une relation aurait pu invoquer Freyja. De telles invocations furent un moyen de puiser de l’énergie d’une source et le renforcement de la qualité qui était déjà présente à l’intérieur de l'invocateur. En d’autres mots, une invocation était une méthode pour booster une puissance qui est présente en nous, bien qu’à un niveau inconscient.

Ces « êtres supérieurs » sont doués d’une capacité qui peut être attribuée au mental parce qu’ils sont un produit du mental.

Selon les mythes, les « dieux » Nordiques occupaient une dimension appelée Asgard – mot signifiant « royaume des dieux » ou « enclos des dieux ». Asgard peut être décrit comme un royaume de l’existence intemporelle – d’une continuité ininterrompue par la mort et la renaissance et similaire au Nagual des Amérindiens. Dans la tradition Nordique il y avait une classification des « dieux » : certains étaient concernés par les pouvoirs d’expression – avec le mental et l’Ame, d’autres étaient impliqués dans le processus organique de croissance et de développement – avec une forme physique. Ensemble, ils coopéraient à la culture de l’esprit.

Les « dieux » pourraient également être considérés non comme des « formes » d’êtres célestes mais comme des centres d’énergies Elevées. Cela ne les prive nullement de leur pouvoir d'influence, mais leur réserve la perspective d'une meilleure compréhension qui peut venir grâce à une expansion de notre propre conscience.

Oddhin, principal « dieu » Nordique et ses deux frères Vi et Vili, étaient considérés comme les intelligences qui façonnèrent l’Univers à l’aide de modèles organiques similaires à ceux des arbres, et qui façonnèrent les êtres humains à partir de la substance de la Terre, les imprégnant de la semence de leur propre divinité. Ainsi, l’être humain devint un microcosme de l’Univers. De ce fait, l’être humain a une reconnaissance intérieure d’une   « paternité » divine. Les royaumes des dieux et de l’humanité sont donc inexorablement liés. Nous partageons le même Wyrd et par nos choix et nos actions nous façonnons le monde dans lequel nous vivons comme les dieux  façonnent l’Univers.


Les êtres humains sont des esprits individués qui sont impliqués dans le processus de naissance, mort et renaissance et qui ont pris part à l’existence physique sur Terre pour faire avancer le développement individuel et établir l'immortalité grâce à la culture de l'esprit sous les contraintes du Temps. Les « dieux » étaient également vus comme des esprits, mais qui ne nécessitaient pas  une incarnation dans une forme physique. La création d’un partenariat avec des énergies Elevées peut favoriser notre propre développement individuel bien que nous ne puissions les percevoir et cela sans que nous ne devenions les clones serviles d’un dieu exigeant notre obéissance et le sacrifice de notre volonté individuelle.

Les « dieux » et les « formes de ces êtres supérieurs » sont donc un moyen d’établir un lien avec des qualités qui sont éternelles. Dans ce sens, nous pouvons atteindre le niveau de notre conscience en imitant les qualités associées à un « dieu » ou à une « forme d’être supérieur ». L’établissement d’un lien avec des énergies Elevées n’est nullement une question de croyance ou un acte de foi, mais plutôt l’expression d’un désir d’entrer en syntonie avec un centre de pouvoir pouvant "charger" un individu avec un apport d'énergie, lui attribuant les qualités qui pourraient ensuite être exprimées de manière plus efficace. Les dieux étaient donc non seulement des modèles de comportements, mais également un moyen de permettre aux caractéristiques qu’ils illustrent d’être renforcées chez un individu.

Un « dieu » était invoqué pour établir une connexion avec une qualité intemporelle, et pour magnifier la puissance d’une intention qui était perçue avec les caractéristiques d’une déité particulière. En d’autres mots, une invocation était un moyen de booster un flot d’énergie – comme appuyer sur l’accélérateur d’une voiture  pour passer la vitesse supérieure de façon à ce que plus de carburant soit injecté dans le moteur pour donner au véhicule une impulsion afin qu’il puisse avancer plus rapidement. L’action d’appuyer sur la pédale des gaz pour passer à la vitesse supérieure, est en conformité avec le désir d’aller plus vite. Dans le cadre d’une publicité promotionnelle, une grande compagnie pétrolière « invoquait » mettre un « tigre » dans son moteur !
avatar
Freya

Messages : 879
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum