sur le concept de la liberté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

sur le concept de la liberté

Message  améthyste le Mar 21 Juil 2015 - 20:23

sur le concept de la liberté

les nombres réels lorsqu'ils sont soumis à une simple fonction logistique permettent de comprendre ce que signifie la liberté

soit un individu possédant comme signature (unique et valable que uniquement pour lui (un peu à la manière de son ADN) une quantité limitée de nombres réels -et dont en fait l'ADN coderai les algorithmes qui permettent de définir ces réels- et tels que sa conscience ne lui permette pas de connaitre en leur totalité dans leur développement fractionnaire (de ces nombres réels là ) et dont le comportement agirai lui même  sur ces paramètres réels , alors il est tout à fait possible que ces nombres réels soumis à une simple fonction logistique , et en posant que cette fonction définisse les pensées et les actions de cet individu alors cet individu bien que soumis à ces mêmes paramètre réels soit considéré comme totalement libre

en fait aussi libre (voir note en fin de post) que le robot décrit ci-dessous est libre de choisir sa trajectoire à partir du même procédé décris ci-dessus



En raison de sa longueur, la suite du développement mathématique est déplacée ICI (Admin)

Note: rien n'interdirai* à un humain de construire des robots dont "les ADN" -entre guillemets-  seraient tous différents, "ADN" dont le rôle en partit ** serait de stocker des algorithmes qui égrènent des nombres transcendants et modifiables selon le vécu du robot et ceux-ci constituants pour chacun d'eux le paramètre d'une fonction dynamique  

le concepteur n'aurai aucun moyen de connaître le comportement de son robot bien que l'ayant construit , car effectivement il lui serai impossible d'en définir en totalité la valeur numérique fractionnaire (tout comme le robot d'ailleurs qui au final doit son comportement à son comportement passé -puisque on laisse la possibilité de modifier lui même ces algorithmes et à la valeur des transcendants que le concepteur l'a initié)

...ceci étant ce que je défini comme liberté pour ce robot est le fait que cette liberté est conditionnée par son ignorance de ce qu'il est

Ce qu'il est, étant défini par les paramètres des fonctions dynamiques qu'il utilise

c'est en ce sens uniquement que je dit que le robot est libre dans ses choix ...

En ce qui concerne l'humain il ne me semble pas logique de penser avec ce que j'ai précédemment dit qu'il soit plus libre qu'un tel robot, sauf si on accorde à l'humain l'accès possible à une connaissance immédiate en contact avec l'essence des choses , ce qui par contre là n'est pas possible pour le robot qui lui fonctionne uniquement selon les cadres physiques (sensitifs) définis par son constructeur.  

un tel accès bien que non maitrisé par l'humain pour en fournir un modèle formalisé et mécanique reste possible en ce qui le concerne car rien à priori ne l'interdit et il semble que d'expérience on sait ce que vaut l'intuition en ce qu'elle est le signe de l'existence de ce contact hyper réel avec le monde  

*la recherche au XX ième siècle en matière de nombres transcendants a permis la possibilité d'égrèner une infinité de ces nombres par autant d'algorithmes

Parmi l'algorithme le plus connu il y a celui de Brent-Salamin*** https://fr.wikipedia.org/wiki/Formule_de_Brent-Salamin qui d'ailleurs aurai pu être trouvé par Gauss 175 ans plus tôt

** en partit car cet ADN doit aussi notamment coder les logiciels qui utilisent la fonction logistique et tout le fonctionnement du robot

*** Richard Brent lien http://maths-people.anu.edu.au/~brent/
Richard Peirce Brent (né le 20 avril 1946, Melbourne ) est un mathématicien et informaticien australien

avatar
améthyste

Messages : 73
Date d'inscription : 31/01/2015
Localisation : secteur est

Revenir en haut Aller en bas

Re: sur le concept de la liberté

Message  patanjali le Ven 24 Juil 2015 - 6:04

améthyste a écrit:
En ce qui concerne l'humain il ne me semble pas logique de penser avec ce que j'ai précédemment dit qu'il soit plus libre qu'un tel robot, sauf si on accorde à l'humain l'accès possible à une connaissance immédiate en contact avec l'essence des choses , ce qui par contre là n'est pas possible pour le robot qui lui fonctionne uniquement selon les cadres physiques (sensitifs) définis par son constructeur.  
Là est toute la différence entre le robot et l'intelligence humaine.

Le robot est conçu par l'imagination du concepteur dans un but déterminé. Dans l'exemple il s'agit de parcourir un trajet depuis une position initiale A jusqu'à une position finale B. Le trajet peut être quelconque, indéterminé mais le but B est prédéterminé par le concepteur. Cela s'appelle autorégulation et suit les règles déterministes de la cybernétique.

Le libre choix humain est un processus d'auto-organisation semblable à celui des "structures dissipatives" de Prigogine capable de créer des structures ou concepts nouveaux et plus complexes. Il est fondé sur des corrélations non locales des ensembles dues aux résonances ou interférences d'ondes et qui ne peuvent être approchées que par les méthodes statistiques.

De plus, l'imagination ou intuition scientifique est guidée par des principes métaphysiques, universels, communs à l'univers et à la conscience humaine. (par exemple les "thêmata" selon le physicien et historien des sciences Gerald Holton).

En définitive, le libre choix a une origine transcendante, au-delà même des principes métaphysiques.
avatar
patanjali

Messages : 774
Date d'inscription : 20/08/2012
Age : 81

http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum