Toison d’or

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Toison d’or

Message  patanjali le Lun 23 Mai 2016 - 7:11

Wikipedia :
Dans la mythologie grecque, la Toison d'or (Khrysómallon Déras) est la toison de Chrysomallos, bélier pourvu de grandes ailes sur lequel Phrixos et Hellé s'enfuirent pour échapper à leur belle-mère Ino. Arrivé en Colchide, Phrixos immole le bélier à Zeus et fait cadeau de la toison au roi Éétès, qui la suspend à un chêne et la fait garder par un dragon et des hommes armés.

À l'époque moderne, les commentateurs ont effectué d'autres rapprochements. Ainsi, en Géorgie, du côté des Svanes, (peuple ethnique Géorgiens vivant dans les montagnes du Grand Caucase) populations montagnardes du nord qui pratiquent l'orpaillage dans les rivières du Caucase, on utilise depuis toujours des toisons demoutons pour récolter les paillettes d'or qui s'y trouvent en abondance.
Sur le forum futura-science par Felicha :

Ceux qui se sont penchés sur la littérature antique, la "légende de la toison d'or " est à la fois symbolique et instructive.
Dès la plus haute antiquité, l'homme a été fasciné par ce métal inaltérable et de ce fait, relativement facile à fondre puis à travailler.
L'or est souvent contenu dans les roches dites magmatiques sous forme de filons constitués par du quartz, contenant lui-même des petites inclusions d'or.. L'érosion, en désagrégeant ces roches a entraîné dans les cours d'eau, ces paillettes ou elles se déposent dans les zones calmes car leur densité les rends moins mobiles que le quartz ou les autres roches.
C'est donc, dans les rivières que les hommes ont trouvé les paillettes. et la première façon de recueillir le métal a consisté à immerger au fond du lit des torrents de montagne des toisons de brebis rasées à environ un centimètre de long. Ces toisons disposées avec les poils vers le haut, étaient lestées par des cailloux. L'orpailleur de l'époque allait alors en amont et remuait les alluvions déposés dans des trous et sur les berges. Le sable, la boue contenant les paillettes était entraînée par la courant et en raison de leur densité, ces paillettes se déposaient entre les poils.
On sortait alors les toisons de l'eau quelques fois après plusieurs jours de séjour et on les mettait à sécher, poils contre le sol sur des rochers soigneusement nettoyés au préalable. Une fois bien sèches, on devait les battre, peut être les piétiner pour faire tomber au sol les paillettes piégées entre les poils.
La poussière recueillie devait ensuite être triée, sans doute en classant en fonction de la densité et le fond du récipient contenait les paillettes qui fallait ensuite fondre dans un creuset.
Aujourd'hui beaucoup d'orpailleurs utilisent la même méthode, mais remplacent la toison par de la moquette en plastique, moins coûteuse et surtout plus régulière..
Comme quoi, il n'y a pas grand-chose de nouveau sous le soleil.
Et l'épopée de Jason n'est donc pas une légende.
avatar
patanjali

Messages : 773
Date d'inscription : 20/08/2012
Age : 81

http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum