Lieux étranges, énigmatiques voire terrifiants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lieux étranges, énigmatiques voire terrifiants

Message  Freya le Jeu 13 Oct 2016 - 18:00

Le Pont des suicides

Au siècle dernier, en Ecosse, à Milton dans la région administrative de Dumbarton près de Glasgow, un propriétaire terrien se fit construire un manoir. Pour en faciliter l’accès depuis l’autre rive du fleuve, la Clyde, il fit jeter un pont reliant les deux berges. Et depuis, chaque mois, le même jour, un chien saute d’une hauteur de 15m, par-dessus le parapet, du même côté du pont et au même niveau. S’il survit à cette chute, il remonte sur le pont et recommence…


La SPA locale émue de la situation, envoya des enquêteurs sur place qui mirent en évidence l’existence d’une colonie de visons établie en contrebas du pont, et ils en conclurent donc que les chiens attirés par l’odeur des mustélidés se jetaient du haut du pont… Mais alors, pourquoi, après avoir réussi leur saut, remontent-ils sur le pont pour ressauter plutôt que de débusquer le vison ? Pourquoi, ne sont-ce que deux races de chiens qui sont concernées, les labradors et les colleys ?

Mais l’hypothèse des enquêteurs de la SPA n’a nullement convaincue les autochtones car une ancienne tradition celtique placerait un portail spatio-temporel à cet endroit du fleuve. A mon sens, il est possible qu’il y ait dans cette zone du fleuve, une modification du rayonnement géomagnétique, et que certaines races de chiens y soient plus sensibles que d’autres. Il arrive que ces modifications des rayonnements géomagnétiques fortement élevés alors, agissent également sur la psyché humaine, et les personnes sensibles se sentent alors épuisées et déprimées. Il s’agit donc probablement bien d’une zone anormale sur le fleuve, autrement dit d’un tunnel temporel comme le veut la tradition celtique, permettant à des personnes ou à des animaux sensibles, de voir des événements passés ou à venir et qui ne peuvent être photographiés ou filmés puisqu’il s’agirait d’une sorte de bande mnémonique qui enregistrerait tous les événements qui y ont lieu et que nos lointains ancêtres connaissaient bien.

Depuis, aucune solution n’a été trouvée par les autorités locales et colleys et labradors continuent à sauter du pont…

à suivre...
avatar
Freya

Messages : 884
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lieux étranges, énigmatiques voire terrifiants

Message  Freya le Mer 19 Oct 2016 - 19:42

La forêt hantée de Miasnoï Bor

En Russie, près de Novgorod, la forêt de Miasnoï Bor est probablement le lieu le plus terrifiant que nous connaissions. Lors de la Seconde Guerre mondiale, entre les 10 et 13 février 1943 s’y déroula la violente bataille de Krasny Bor opposant la 55e armée soviétique (44000 hommes + 100 chars) au 50e corps allemand avec la SS Sturmbrigade « Langemarck », ainsi qu’à la division Azul espagnole du général Franco qui perdra 75% de ses effectifs. Le nombre de soldats qui périrent en quatre jours de combats sanglants, a été évalué entre 11000 et 14000 et autant de blessés.


Film tourné par des soldat lors de la bataille de Krasny Bor.

Les habitants des villages alentour qui ne s’y risquent guère sans raison valable et encore en groupe, rapportent que la forêt est devenue un lieu où cohabiteraient deux axes temporels différents. Elle n’est l’habitat d’aucun animal et même les oiseaux ne s’y arrêtent jamais. Un silence profond, de mort y règne ce qui rend son atmosphère encore plus oppressante.

Dans le but de donner une sépulture religieuse à ces soldats morts, des équipes ont été formées pour rechercher leurs restes qui affleurent souvent après de fortes pluies ou au moment du dégel. Les membres de ces équipes affirment entendre des hurlements, des officiers crier des ordres, des crépitements réguliers d’armes automatiques ou semi-automatiques, des sifflements d’obus déchirer l’air. Certains ont des visions des faits qui s’y sont déroulés et voient les hologrammes de soldats russes, allemands ou espagnols morts, leur indiquer le lieu de leur dépouille.

Les habitants de Miasnoï Bor, savent qu’au moment de sa fondation au XIIIe siècle, une zone anormale se trouvait déjà dans cette forêt, et que ce n’est pas un hasard si la sanglante bataille de Krasny Bor s’y déroula. Cependant, ils gardent l’espoir qu’avec les restes du dernier soldat enterré religieusement, leur forêt redeviendra normale, ce dont je doute fortement. Donc, comme pour le fleuve s’écoulant sous le pont d’Overtoun de Milton, il existe à Miasnoï Bor un tunnel temporel, i.e. des modifications des rayonnements géomagnétiques qui sont alors très élevés. Les soldats qui y ont été tués, ont connu une mort violente, raison pour laquelle leurs âmes continuent d’errer dans la forêt qu’elles ne quittent pas parce que leurs restes sont un réceptacle auquel elles restent attachées. En admettant que les groupes de chercheurs arrivent à retrouver le dernier os du dernier guerrier mort et à l’enterrer en terre consacrée, cela ne changera rien au problème des habitants car, tant que ces âmes errantes n’auront pas été mises sur la "voie" normale, celle de la Lumière, elles continueront de hanter les lieux.


à suivre...
avatar
Freya

Messages : 884
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

La âmes tourmentées de la forêt d'Aokigahara

Message  Freya le Lun 7 Nov 2016 - 18:50

Sur Honshu, la plus grande des îles japonaises, se trouvent de nombreux itinéraires touristiques populaires dont celui du mont Fuji. A son pied, sur l’emplacement d’une large coulée de lave (éruption de 864), s’étend la forêt d’Aokigahara traversée par certains de ces itinéraires et chaque année, les gardes forestiers y découvrent des dizaines de corps humains. Un lourd silence pèse sur cette vallée où boussoles, GPS et autres appareils de mesure digitaux ne fonctionnent pas, et où seuls des conifères poussent sur les roches volcaniques formant un mur si dense que les rayons du soleil n’y pénètrent que difficilement et où ne vivent que des oiseaux, des renards, des chiens sauvages, des serpents, des fourmis et d’autres prédateurs de petite taille. En théorie, il faudrait au maximum quatre heures pour traverser cette forêt, mais en réalité il en va tout autrement car les conditions météorologiques changent constamment.


La forêt d'Aokigahara

La forêt d’Aokigahara a un lourd passé lié à la mort. Il y a quelques siècles, lors de périodes difficiles, les Japonais pauvres y déposaient leurs proches malades ou affaiblis qu'ils ne pouvaient plus nourrir et, après la Deuxième Guerre mondiale, ils y abandonnaient des nouveau-nés dans le but de réguler les naissances pour développer le pays. Mais, à l’époque du Japon médiéval, ils avaient également instauré la morbide pratique de l’Ubasute qui consistait à obliger hommes et femmes ayant atteint l’âge de 70 ans de se retirer dans cette forêt au début de l’hiver afin d’y mourir*. Le suicide rituel (seppuku) ou non (kamikaze) faisant partie des traditions japonaises, il n’y a donc rien d’étonnant à ce qu’ils aient transformé après la Deuxième Guerre mondiale ce lieu en dernier port pour les habitants de Tokyo et des environs qui voulaient en finir avec la vie. Cependant, pas toutes les morts, ne sont dues à des suicides…

*) En 1983, le metteur en scène japonais Shôhei Imamura tourna un film « La Ballade de Narayama » mettant en scène cette cruelle pratique de l’Ubasute. On peut en voir un extrait ici :
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=128.html

Les chemins sont balisés et des panneaux rappellent aux promeneurs de ne le quitter sous aucun prétexte. En effet, la base de la forêt n’est que de la lave rugueuse et chaotique recouverte d’une couverture végétale de racines, de mousse et de feuilles n’atteignant quelques fois que trente ou quarante centimètres d’épaisseur et sous laquelle s’ouvrent de très nombreuses crevasses voire des grottes pouvant s’avérer très profondes. Très monotone et plongé dans la pénombre, le paysage créé dans l’esprit, une distorsion du sens de l’orientation et de ce fait, les différentes directions qui s’offrent au promeneur se ressemblent toutes et quand il regarde devant lui pour marcher droit, il a toutes les chances de glisser et de chuter au travers de ce tapis végétal et de se retrouver nez à nez avec des squelettes qui séjournent là depuis longtemps, et aucun sauvetage n’est possible si le promeneur se déplace seul. D’autres promeneurs désorientés, ont marché des jours avant de mourir de faim puis de servir de pâture aux animaux sauvages.



Mais cette forêt est aussi le lieu idéal pour perpétrer le meurtre parfait, à condition cependant de vider les poches du « suicidé » avant de quitter les lieux… En effet, il est arrivé aux gardes-forestiers de découvrir des « suicidés » en costume-cravate avec dans la poche un portefeuille contenant pièce d’identité, permis de conduire et l’équivalent de plus de deux mille euros…

L’acte suicidaire de la pendaison ayant un taux de réussite important, la grande majorité des personnes optent pour cette solution. Une pendaison « classique » provoque, suite au choc dû à la chute, une fracture des vertèbres cervicales entraînant une mort quasi immédiate. Mais alors, pourquoi certains Japonais, se pendent-ils en fixant la corde à un tronc ou à des branches basses les obligeant à s’agenouiller voire à s’asseoir ou encore à se positionner debout et de travers ? Cette forme de « pendaison » sans choc dû à la chute, ne rompt pas les cervicales et l’agonie est donc très longue.


A Aokigahara également des groupes spécialisés ont été formés pour rechercher et ramasser les cadavres ou ce qu’il en reste et quand ils les retrouvent. Les gardes-forestiers travaillent régulièrement dans cette forêt et quand ils en découvrent eux aussi, plus ou moins récents, ils ont l’obligation de les amener à la morgue de leur centre. Quand ils doivent quitter les chemins balisés, ils déroulent derrière eux des rubans de plastiques aux couleurs vives afin de pouvoir retourner sur leur pas, car pour couvrir 100 mètres au travers de ce labyrinthe végétal, il faut pratiquement une demi-heure. En conséquent, les personnes se suicident en général en bordure des chemins.

Il n’y a donc rien d’étonnant à ce qu’on prête à cette forêt de nombreuses légendes de fantômes et de démons.
Vu son lourd passé, la forêt d’Aokigahara est très chargée en émotions. Mais ici, contrairement aux deux cas précédents, il n’y a pas de tunnel temporel. Le problème d’Aokigahara tient essentiellement à la culture japonaise et aux problèmes des âmes tourmentés des personnes suicidées. Les Japonais ont une prédilection pour le culte des esprits et les histoires de revenants. La population japonaise est à plus de 80% shintoïste et baigne donc dans une atmosphère religieuse surnaturelle très chargée. Ils croient en une infinité de dieux et d’esprits bons ou mauvais dont les prêtres ont la charge d’attirer les faveurs ou au contraire de les chasser, et de pratiquer couramment des purifications et des exorcismes. Les Japonais redoutent particulièrement la colère des Yurei, fantômes vengeurs de personnes décédées de mort violente, essentiellement par suicide et par homicide. Quand les gardes-forestiers d’Aokigahara ramènent un cadavre à la morgue de leur centre, un tirage au sort désignera celui qui devra dormir à ses côtés afin que l’horrible Yurei qui habite le trépassé, ne se déplace dans les dortoirs et autres pièces du centre forestier.

Cependant, toutes les légendes recèlent un fond de vérité. La mort par suicide est prohibée par toutes les religions sans pour autant qu’elles en expliquent la raison. A la mort du corps physique, à part une ou peut-être deux exceptions, l’âme d’un suicidé ne pourra jamais prendre le chemin normal d’une autre dimension. Elle restera condamnée à errer éternellement ou sera transférée dans le monde astral dont elle ne sortira plus. Donc, cette évolution qu’elle recherche tant et qui est son unique but, lui sera rendue impossible à jamais.
avatar
Freya

Messages : 884
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lieux étranges, énigmatiques voire terrifiants

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum