L'origine des pyramides

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'origine des pyramides

Message  Freya le Lun 3 Sep 2012 - 19:12

Les pyramides, ces vestiges monumentaux, ont été érigés par des peuples différents en des lieux souvent très éloignés les uns des autres. Cependant, on ne peut exclure qu'à l'origine, ils devaient  descendre d'une même civilisation antédiluvienne ou du moins partager une même culture.

A présent, nous allons tenter d'établir l’origine de cette forme pyramidale.

Après le cataclysme suivi du Déluge il y a près de treize mille ans, les survivants qui ont réussi à trouver un bateau pour quitter la Grande Ile Atlantique en feu avant son effondrement ont accosté dans la région proche du Haut Atlas. Parmi eux, la barque funèbre d’Osiris, et la réale avec sa famille. Le niveau de la mer était encore haut et le raz-de-marée avait gommé toute forme de vie sur la côte ouest de l’Afrique pour pénétrer profondément à l’intérieur des terres.

Le massif du Tubkal (Haut-Tifnout) est le sommet le plus élevé des chaînes de l’Atlas.
Cette montagne est à l’origine de traditions largement répandues parmi les populations d’antan qui en avaient fait un lieu saint en raison de sa proximité avec le ciel.
« Atlas à l’esprit sombre, qui connaît les profondeurs de la mer, et tient les Hauts Piliers qui séparent le ciel de la terre. » (Homère)
« L’Aferroy, souvent appelé Nord-Est Tubkal, est une pyramide régulière bien visible de loin. (...) La pyramide d’Agundi s’élève lourdement et ses murailles plongent sur le cercle d’Agundi. (...) Le Tubkal, point culminant du Haut-Atlas, est une pyramide très aiguë. » (Emile Laoust, Contribution à une étude de la toponymie du Haut-Atlas.)
Sur l’Atlas, les sommets ont fréquemment une forme pyramidale, et  au nord du Haut-Atlas et au sud de l’Anti-Atlas, s’élèvent de nombreuses petites pyramides naturelles.

Le Tifnout ne peut être atteint qu’après une ascension longue et difficile. Il est probable qu’il faille chercher ici la raison pour laquelle il fut appelé l’Echelle du Ciel. Autour de cette montagne, plusieurs villages portent le nom de Tasellumt (« pays de l’échelle »).
« Le mot est descriptif d’une ascension de rocher en rocher, qui suggèrent une échelle. »
(E.Laoust, Op.cit., supra.)
Et E. Laoust ajoute  que les Berbères de l’Atlas construisent des terrasses sur les pentes dans le but d’éviter les glissements de terrain :
« Ces marches sont soutenues par de petits murs construits sans mortier ; ces murs s’appellent iMRi, pluriel aMRa, sur le Tifnout.
En Egypte, le nom de la grande pyramide est MiR...
Et c’est précisément de cette pyramide naturelle du Haut-Tifnout qu’Osiris, fils de Rê-Atoum, s’éleva dans les cieux.
Les tribus berbères des cols et des vallées considèrent ces sommets avec une crainte toute révérencielle, car selon leurs croyances, le « Maître de l’Heure » apparaîtra sur la cime à la fin des temps.
« Montagne Parlante, Montagne de Tonnerre et Fracas (Adrâr n Dren - la Montagne qui rugit). En effet, une fois par an, un bruit mystérieux se fait entendre du haut de cette montagne ; la tradition l’attribue à un lion gigantesque qui rugit. Rugir se dit DReR en tamazihrt, et il est vrai que les Chleuh (Berbères de l’Atlas) ne traversent pas le Dren sans crainte. » (E. Laoust, Op.cit., supra).
L’Adrâr n Dren perpétue toujours la mémoire de la déesse Lionne d’antan, et la tradition selon laquelle Atoum-Khéper créa le monde au commencement, en séparant les Dieux-Lions, Shou (le Ciel) de Tifnout (la Terre).

Quarante jours se sont écoulés depuis la résurrection d’Osiris d’entre les morts, et son séjour sur terre touche à sa fin. Et avant de s’élever dans les cieux, il remet à son fils Horus la couronne des vivants en lui conférant son pouvoir sur le coeur des hommes.
« Je t’ai donné la couronne nemmes devant les deux Dieux-Lions, afin que tu puisses parvenir jusqu’à la voie céleste, afin que ceux qui sont dans le Touat luttent pour toi dans leurs domaines, et afin que ceux qui habitent les extrémités de l’horizon te voient et te reçoivent. »
(Papyrus de Nu, chap. LXXVIII.)
Prenant congé de ceux qui l’ont aimé, il leur dit :
« Je suis le Bennou (le Phénix) qui procède de Dieu. Je suis la preuve dont l’incarnation est mon corps. je suis venu dans mon pays, je suis venu dans mes villes. Qu’est-ce donc que cela ? C’est la lumière de mon Père Atoum. Je suis venu chez les miens. J’ai foulé la terre de mes provinces. Voici que je suis avec mon Père Atoum jusqu’à ce que finisse le dernier des jours. »
(Lepsius, Alteste Texe des Todtenbuches.)
Et Osiris quitta la terre :
« Osiris s’envole !, il s’envole loin de nous comme un oiseau ! Il prend son essor comme un épervier !Il soulève son corps comme une plume !Il est délivré de la pesanteur qui lie à la terre ! Il remue les bras comme un cygne ! Ses ailes battent comme des voiles ! O Thot ! Prends Osiris sur ton aile au nord du lac de Kha ! Soulève-le avec sa chair, avec son vêtement, car il est le fils de Rê-Atoum ! »
(Textes des Pyramides et Pyramide de Mer-en-Rê.)

Les pyramides seraient donc une reproduction de cette forme particulière du Tubkal, et comme lui, un lieu d’exaltation du sommet desquels les âmes des rois pouvaient s’élancer vers l'éternité.


Evolution progressive de la construction des pyramides. Ici la pyramide à degrés de Djoser (Egypte).


Pyramide rhomboïdale de Snefru (Egypte).


Grande pyramide (Egypte).


Les autres pyramides du monde :

Pyramide maya.


La pyramide blanche de Chine.


Pyramide de Bosnie avant son dégagement.


Pyramide de Bosnie après son dégagement.


Dernière édition par Freya le Jeu 20 Fév 2014 - 20:49, édité 2 fois
avatar
Freya

Messages : 879
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'origine des pyramides

Message  Freya le Mer 12 Déc 2012 - 18:18

Les connaissances actuelles en électromagnétisme nous permettent de déduire que les architectes des différentes pyramides dont celle de Kheops, faute d'instruments de physique précis, ont cherché à l'aide des moyens de l'époque (la clé Ankh, dont la barre sous la boucle servait de curseur) à détecter ce que nous appelons couramment le "point de mort subite" ou SIDS (Sudden Infant Death Syndrom). De quoi s'agit-il exactement ? De la conjonction de quatre ondes électromagnétiques dont trois ont des influences nocives sur la santé.

Il a été prouvé de façon scientifique, qu’une conjonction de ces quatre fameuses ondes électromagnétiques a lieu à l’intérieur de la chambre funéraire de la pyramide de Kheops. Cependant, ces ondes EM qui ont des influences nocives sur la santé, permettent de momifier naturellement un corps placé à cet endroit précis, étant donné qu’aucun microorganisme ne peut y survivre. Cette même technique fut utilisée à l’intérieur de la cathédrale d’Aix-la-Chapelle (l’actuelle Aachen en Allemagne) pour empêcher le corps de Charlemagne de se décomposer. Malheureusement, un conservateur ignorant, a fait déplacer son sarcophage et le corps de l’empereur a commencé à se décomposer. Un cas identique s’est produit à Strasbourg en l’église saint Thomas où était conservé le corps d’une fillette de 10 ans de la famille des Habsbourg.

avatar
Freya

Messages : 879
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum