La France peut-elle échapper à la décadence culturelle ?

Aller en bas

La France peut-elle échapper à la décadence culturelle ?

Message  patanjali le Dim 26 Mar 2017 - 21:59

La conscience et volonté citoyenne d’un changement s’est exprimée en Amérique par l’élection surprise de Trump  et en Angleterre par le Brexit. De nombreux commentateurs y voient la fin d’une décadence et de l’empire mondialiste soutenu par les médias conventionnels dont les légendes sont continuellement démontées sur internet. Les élections présidentielles pourraient-elles conduire vers un Frexit ?

Bien que la politique et les religions soient en principe exclus des discussions de ce forum, je déroge à mes propres règles avant une élection présidentielle cruciale et historique, en raison de la grave situation de la France dont la portée n’est pas seulement politique mais aussi culturelle.

Bien que je n’aie jamais adhéré à un parti politique et que je me serais résigné à l’abstention devant les candidats présentés par les médias, tous asservis au mondialisme avec l’Euro, l’UE et l’OTAN, je me suis intéressé à l’UPR, ayant entendu parler de la « candidature surprise » d’Asselineau qui venait d’obtenir les parrainages.
J’ai compris que c’est le seul candidat dont le programme restituerait la souveraineté de la France et rendrait aux Français leurs libertés et leurs droits sur les services publiques qu’ils ont financés et construits, mais qui ont été privatisés.

J’ai voulu mieux connaître le programme par cette vidéo proposée dans un article, et  j’ai constaté qu’elle était bloquée par l’institut national de l’audio-visuel à la manière d’une dictature de république bananière.

https://youtu.be/1QdA_W5jMN4

C’en était trop ; j’ai alors adhéré immédiatement  au parti , afin d’exprimer mon dégoût  et mon refus des autorités dictatoriales, qui ont institué un état d’urgence dirigé contre les libertés citoyennes plutôt que contre le terrorisme qu’elles soutiennent par ailleurs en Syrie et ailleurs.
Je manifeste ainsi mon refus de la politique extérieure  et de l’engagement de l’armée française à l’étranger au profit de corporations financières multinationales,  néocoloniales, ayant pour conséquence une immigration massive de réfugiés non intégrables, une immigration voulue d’ailleurs par l’UE asservie aux USA, afin d’anéantir les nations et particulièrement la culture française au profit d’une aculturation anglo-saxonne homogénéisante.

François Asselineau écrit sur Twitter :
« Si ce n'est pas moi qui suis élu le 7 mai vous aurez le programme de la Commission européenne »

Le parti d’Asselineau est le seul décidé à sortir de l’Euro, de l’UE et de l’OTAN et de rendre la dignité et l’honneur à la France, à sa langue et à sa culture. Ne croyez plus que le FN soit une opposition au mondialisme. Celle qui a fait du FN « un parti comme les autres » , et qui a trahi son père trahira aussi sa patrie.
avatar
patanjali

Messages : 805
Date d'inscription : 20/08/2012
Age : 82

http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France peut-elle échapper à la décadence culturelle ?

Message  Enkidu le Lun 27 Mar 2017 - 15:38

La vidéo marche très bien chez moi ?... ce n'est pas censuré.

Pour ma part je ne considère pas que la France vit une décadence culturelle...
Alors certes on peut déplorer l'influence américaine mais il faut surtout noter que dans le monde occidental la France est un des pays qui résiste le mieux à cette influence.

Par exemple pour le cinéma, les films français représentent chez nous environ 1/3 du box office. Alors on peut penser que c'est peu mais en réalité c'est une des statistiques les plus élevée de notre continent. Si on compare avec l'Espagne ou l'Italie, leur cinéma national représente environ 1/6 du box office, soit moitié moins qu'en France.

Le cinéma français n'est pas aussi puissant que le cinéma américain, certes, mais il se porte bien. Il rayonne même à l'étranger. Quand je vivais au Japon ou en Australie, il y avait toujours un rayon "film français" dans les vidéo club. Le CNC finance de nombreux films en France mais aussi des coopérations franco-étrangères.

Les réseaux de l'Alliance française et des centres culturels français ont une couverture mondiale, et font la promotion de la culture française aux quatre coins du globe. Quand j'étais en Inde j'ai travaillé pour l'alliance française et j'étais chargé de réaliser un petit magazine mensuel qui présentait le programme des événements culturels liés à la France (expositions, projection de films français, concerts etc.) dans la ville de Chandigarh. Donc je sais d'expérience qu'il y a une véritable activité culturelle française à l'étranger.
Et pourtant Chandigarh n'est pas une ville cosmopolite comme Mumbay, on y rencontre peu de touristes. J'ai vu de nombreux locaux et même des expatriés de diverses nationalités venir dans notre médiathèque pour se distraire, et découvrir la culture française. Et les étrangers étaient souvent admiratif car leur propre pays n'avait pas de réseau culturel comparable.
Alors comment une culture en déclin pourrait-elle être aussi active sur la scène internationale ?

Malheureusement en France on se laisse toujours convaincre par les discours pessimistes, et c'est bien dommage.
Moi je dis que la culture française est vivante et en bonne santé. Elle est ouverte sur le monde et sur l'autre. Et elle tire son épingle du jeu dans la mondialisation.
Il suffit de changer de point de vue et de s'éloigner de la France pour s'en rendre compte.

La culture française est globalisée. Ce n'est pas en se repliant sur soi qu'elle s’épanouira d'avantage, je pense plutôt l'inverse. La coopération européenne n'est en rien un frein à la culture française. L'Europe est une richesse pour la France.
D'ailleurs la seule chaine de télé en clair qui offre une programmation culturelle de qualité est franco-allemande et pro-européenne...

L'UE participe au financement de nombreux projets culturels, par exemple j'habite à 20 minutes de la grotte Chauvet et la réplique qui a ouvert récemment est une magnifique reconstitution et a un grand succès. Or elle n'aurait jamais vu le jour sans les fonds européens. Donc un grand merci à l'UE qui participe au développement du patrimoine culturel en Ardèche et ailleurs.

Bref il y aurait tant à dire sur la culture française... mais je suis intimement persuadé qu'elle ne sera jamais aussi vivante que dans une France ouverte sur le monde...
Après je n'entrerai pas dans un débat politique ici.
avatar
Enkidu

Messages : 14
Date d'inscription : 17/01/2017
Localisation : Ardèche provençale

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France peut-elle échapper à la décadence culturelle ?

Message  patanjali le Lun 27 Mar 2017 - 21:05

La vidéo marche très bien chez moi ?... ce n'est pas censuré.
Ce soir ça marche aussi chez moi alors que ce matin c’était  encore censuré. Dommage que je n’ai pas pris de  capture d’écran comme preuve.

Pour ma part je ne considère pas que la France vit une décadence culturelle...
Alors certes on peut déplorer l'influence américaine mais il faut surtout noter que dans le monde occidental la France est un des pays qui résiste le mieux à cette influence.
Bien sûr, la culture française existe, elle est  diverse et sa diversité est réunie par une histoire commune et une langue commune. La culture française, celle de l’histoire et de la littérature du passé, continue à être promue à l’étranger. Mais la créativité française actuelle se limite à du cinéma  bon marché et des divertissements TV imités sur l’exemple des productions américaines qui n’ont rien de culturel. Je constate, depuis les années 1990 un appauvrissement d’oeuvres d’intérêt culturel exposées en librairie ainsi qu’ une dérive subjectiviste ou nihiliste de la pensée philosophique, conforme aux idéologies néolibérales mondialistes.

Mon évaluation de la situation sociale est fondée sur ma conception de  la vie et de l’univers. Je défend sur ce forum et sur mon site le modèle de l’évolution par auto-organisation des systèmes. J’ai exposé les conséquences sur la société et l’État sur mon site avec un schéma (lien). Il est évident que la globalisation néolibérale est un déséquilibre du système social fondé sur la trilogie peuple (cause matérielle), pouvoir (cause efficiente) et projet culturel (cause formelle).
L’idéologie néolibérale qui s’étend sur le monde occidental et qui est institutionnalisée dans la Communauté Européenne est une emprise totale (un empire totalitaire) des pouvoirs financiers aux dépens des intérêts du peuple et des libertés culturelles.

La culture française est globalisée. Ce n'est pas en se repliant sur soi qu'elle s’épanouira d'avantage, je pense plutôt l'inverse. La coopération européenne n'est en rien un frein à la culture française. L'Europe est une richesse pour la France.
Je pense le contraire. La culture doit être diverse et libre d’évoluer par ses échanges avec d’autres cultures. Tes voyages  t’ont aussi fait comprendre l’importance des échanges avec les cultures orientales et autres. Un Frexit, une sortie de la France de l’emprise totalitaire de l’UE et de l’OTAN n’est pas un repli sur soi, mais au contraire une ouverture par la liberté retrouvée de négocier des traités bilatéraux (comme l'a fait la Suisse) et l’ouverture retrouvée vers les nations eurasiatiques (Russie, Chine, Iran) que l’empire américain veut isoler par des sanctions pour lui imposer également ses normes.
avatar
patanjali

Messages : 805
Date d'inscription : 20/08/2012
Age : 82

http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France peut-elle échapper à la décadence culturelle ?

Message  SFuchs le Mar 28 Mar 2017 - 22:23

La France est invitée a épouser les normes de la modernité d'un Occident qui, lui-même, se développe de façon dissonante avec le reste de son environnement : dissonances écologiques, dissonances anthropologiques etc. L'Occident adopte en quelque sorte un projet culturel qui le rend dissonant avec un monde qui le précède et qui lui survivra. Les modèles dissonants sont amenés à s'adapter en rétablissant l'harmonie avec leur environnement, ou bien à se briser contre ce qui s'impose à lui.
Je pense qu'il existe des foyers de résistance dans la culture française, mais ils sont mis à mal par le projet de l'Occident post-moderne sous-tendu par des utopies transhumanistes, ou encore des programmes économiques ou sociétaux qui ne sont pas viables sur le long terme car ils sont basés sur une fuite en avant dans l'usage des ressources disponibles.
Plutôt que de parler d'un repli sur soi, je parlerais plutôt de l'urgence d'un recentrage, dont la réappropriation de la souveraineté au sens large est une condition nécessaire. Je constate que tout discours appelant à ce recentrage est assez rapidement associé à un repli nationaliste de mauvais aloi. Or la souveraineté ne se résume par à la nation, mais la nation (ou la patrie) sont un des éléments nécessaire et indispensable dans l'échelle de la souveraineté, qui doit pouvoir s'organiser selon le principe de subsidiarité.
La souveraineté commence à l'individu. Celui-ci en est partiellement dépossédé lorsqu'il est endetté financièrement, par exemple. Puis vient la vie civique locale, les régions, la nation, et pourquoi par un échelon européen fédéral qui précisément respecterait le principe de subsidiarité, tout comme la nation se doit de le faire pour les niveaux de souverainetés qui lui sont inférieurs dans l'échelle de la souveraineté. Il existe des philosophes comme Proudhon, par exemple, qui ont conceptualisé le fédéralisme dans ce sens.
avatar
SFuchs

Messages : 109
Date d'inscription : 29/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France peut-elle échapper à la décadence culturelle ?

Message  patanjali le Mer 29 Mar 2017 - 9:39

SFuchs a écrit:L'Occident adopte en quelque sorte un projet culturel qui le rend dissonant avec un monde qui le précède et qui lui survivra. Les modèles dissonants sont amenés à s'adapter en rétablissant l'harmonie avec leur environnement, ou bien à se briser contre ce qui s'impose à lui.
Les causes du déclin sont nombreuses et historiques. Je les résume  une nouvelle fois sous "Les étapes du déclin de la pensée occidentale"

Plutôt que de parler d'un repli sur soi, je parlerais plutôt de l'urgence d'un recentrage, dont la réappropriation de la souveraineté au sens large est une condition nécessaire.
...
et pourquoi par un échelon européen fédéral qui précisément respecterait le principe de subsidiarité

C’est plutôt une décentralisation qu’il faut. Etant d’origine suisse je connais bien le principe d’une confédération d’Etats. Les cantons et communes suisses conservent leurs diversités culturelles et linguistiques, et une certaine indépendance en matière éducative. Mais sous pression européenne ou financière tout n’y est pas parfait non plus dans l’application de la subsidiarité.

L’importance des élections présidentielles, c’est qu’elles impliquent le destin de la France. Elles incitent les citoyens à réfléchir, à penser autrement et à voter autrement.
Voter autrement:
L'important n'est pas seulement l'individu qui sera élu mais aussi et surtout le message que l'électorat  adresse aux autorités européennes.
avatar
patanjali

Messages : 805
Date d'inscription : 20/08/2012
Age : 82

http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France peut-elle échapper à la décadence culturelle ?

Message  SFuchs le Mer 29 Mar 2017 - 10:50

patanjali a écrit:
C’est plutôt une décentralisation qu’il faut. Etant d’origine suisse je connais bien le principe d’une confédération d’Etats. Les cantons et communes suisses conservent leurs diversités culturelles et linguistiques, et une certaine indépendance en matière éducative. Mais sous pression européenne ou financière tout n’y est pas parfait non plus dans l’application de la subsidiarité.

L’importance des élections présidentielles, c’est qu’elles impliquent le destin de la France. Elles incitent les citoyens à réfléchir, à penser autrement et à voter autrement.
Voter autrement:
L'important n'est pas seulement l'individu qui sera élu mais aussi et surtout le message que l'électorat  adresse aux autorités européennes.

Bonjour patanjali, bonjour à tous,

Oui je pense que les institutions suisses respectent beaucoup mieux le principe de subsidiarité que tout autre pays d'Europe. Ils ont néanmoins la pression de l'Union Européenne pour s'aligner toujours plus sur les directives européennes. La Suisse est clairement un pays de repli idéal pour tout francophone qui chercherait une alternative en cas de troubles sérieux ailleurs en Europe, dont la France.
Quant à la situation électorale française, il me semble déceler de plus en plus une cristallisation des positionnements, et la question de la souveraineté est centrale dans ce positionnement. Il y a d'un côté les partisans de la grande braderie de tout ce qui constitue historiquement la France, et de l'autre ceux qui perçoivent un réel danger non pas dans le fait que la France évolue, mais dans le fait qu'elle évolue très vite et à sens unique dans la direction de la dissipation de ses racines culturelles. Il existe beaucoup d'endroits, désormais, qui sont ce que l'on appelle des zones de non-droit, où la France n'est encore présente que par quelques services sociaux et municipaux, où tout ce qui représente la république - et plus généralement la France - est contesté voir caillassé. Par ailleurs, beaucoup de Français eux-mêmes ignorent leur propre histoire et leurs propres racines. Mais une grosse minorité ou petite majorité n'a pas non plus totalement perdu le Nord, tout cela se joue à un fil, à mon avis.
Je fais personnellement partie des gens qui ne sont pas très optimistes à moyen terme, mais plutôt optimiste sur le long terme. Le mensonge et l'erreur ne peuvent que maximiser le pouvoir de nuisance des hommes qui s'y livrent, en aucun cas constituer un projet viable sur le long terme. Par ailleurs, quand une  zone du monde sombre dans le chaos, d'autres régions prennent le relais, c'est pourquoi la mondialisation des normes occidentales n'est pas souhaitable. Certains pays de l'est, ainsi que la Russie, seront peut-être des alternatives civilisationnelles à l'Occident. Et d'ailleurs, ce ne sera pas la première fois. Les russes blancs ont dû quitter la Russie après 1917 pour se réfugier en Europe de l'Ouest, peut-être un jour faudra-t-il quitter la vieille Europe comme réfugiés politiques pour rejoindre des régions anciennement sinistrées et aujourd'hui renaissantes. A ce titre, le Premier ministre de la Hongrie a récemment fait une déclaration intéressante, un peu sous forme de boutade mais qui en dit long sur le contexte actuel :

http://www.bvoltaire.fr/viktor-orban-offre-lasile-aux-europeens-de-louest/
avatar
SFuchs

Messages : 109
Date d'inscription : 29/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France peut-elle échapper à la décadence culturelle ?

Message  patanjali le Mer 29 Mar 2017 - 11:59

Bonjour SFuchs !
Je suis entièrement d’accord avec toi. La France, L’Europe et le monde Occidental sont dans la confusion qui tourne au chaos à la suite des excès et de la conception et application biaisée de la liberté, de la démocratie et des « droits de l’homme ».
Une réforme n’est plus possible. Un nouvel ordre s’imposera après une catastrophe. Il viendra des cultures eurasiatiques, et j’espère qu’il sera multilatéral, dans la logique de complémentarité yin-yang et du marchandage oriental gagnant-gagnant.
avatar
patanjali

Messages : 805
Date d'inscription : 20/08/2012
Age : 82

http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France peut-elle échapper à la décadence culturelle ?

Message  Freya le Mer 29 Mar 2017 - 14:26

Bonjour SFuchs !
La Suisse est clairement un pays de repli idéal pour tout francophone qui chercherait une alternative en cas de troubles sérieux ailleurs en Europe, dont la France.
Haha ! Faut pas rêver ! Vers la fin novembre, la Confédération a posé officiellement la question de savoir si, en cas de guerre civile ou autre, Elle se trouverait dans l’obligation ou non d’accueillir ses ressortissants vivant à l’étranger… Devant la levée de boucliers des Helvètes (ils lèvent souvent les boucliers mais, jamais les épées, ce qui est fort regrettable) pour qui un citoyen suisse reste Suisse toute sa vie, la question a été rapidement close (du moins publiquement)… Question d’ « initiatives » comme les appellent nos voisins, quand les Suisses sont appelés à s’exprimer sur un ou des sujets donné(s) et que ces « initiatives » sont acceptées par le peuple, eh bien la plupart du temps elles ne conviennent pas à la Confédération qui les juge inapplicables et les balaie tout simplement d’un revers de la main !

Si vous n’avez pas un compte en banque bien garni, il faut oublier. En matières d’impôts et de taxes, les autorités suisses sont particulièrement inventives… Alors que vous avez payé vos impôts sur le revenu, ne vous croyez pas quitte pour autant, l’impôt rétroactif sur les impôts que vous venez de payer existe depuis 2001 et mis en application pour la première fois en 2003 !! Récemment, la compagnie de chemins de fer suisse (CFF-SBB) a émis l’idée de surtaxer billets et abonnements aux heures de pointe… Si vous avez de l’argent, les autorités helvétiques sont prêtes à « commencer » à négocier avec vous « à partir » de 5 millions de francs suisses. A ce prix-là, je préfère nettement émigrer en Hongrie ou en Australie où on ne vous demande d’investir « que » pour 3,5 millions d’euros ou la Nouvelle Zélande, mais eux, ils sont assis sur une chambre magmatique… affraid  En tant qu’étranger, par contre, vous ne paierez aucun impôt sur vos revenus.

Cependant, je ne vois pas pour quelle raison j’émigrerais. Nos ancêtres ont défendu notre pays, nos terres et je ne suis nullement décidée à les abandonner sans avoir tenté de les défendre quitte à y laisser ma vie car,  comme pour mes ancêtres, la mort ne m’effraie pas.
avatar
Freya

Messages : 918
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France peut-elle échapper à la décadence culturelle ?

Message  patanjali le Lun 1 Mai 2017 - 13:47

Je m’étais déjà étonné, au sujet de la postvérité, de l’allégeance des philosophes français postmodernes de  la « déstructuration » (Derrida, Foucault Deleuze) aux thèses allemandes de Husserl et Heidegger. Je ne m’étonne plus que Ricoeur en fût aussi un disciple. Mais l’article suivant indique qu’il l’est devenu sous l’influence nazi et qu’il a enseigné cette idéologie totalitaire au candidat présidentiel Macron. Si celui-ci est élu, ce ne sera pas la décadence mais la fin de l’identité  culturelle française.
Le mentor d’Emmanuel Macron était pétainiste:
"En 2015, Emmanuel Macron déclarait à la presse « avoir été rééduqué sur le plan intellectuel par le philosophe Paul Ricoeur ».  Qui était donc ce mentor ? Dans sa jeunesse, Paul Ricoeur fut un des doctrinaires oubliés de l’idéologie pétainiste. Il se fit par la suite le continuateur en France et à l’étranger de l’oeuvre conceptuelle de philosophes nazis. Plusieurs de ses articles soigneusement cachés mais récemment retrouvés vont dans ce sens. (http://www.sens-public.org/article537.html) Au début 1939, Ricoeur écrit un article dans Terre Nouvelle où il évoque la « pureté du discours d’Hitler ». Cela faisait référence au discours du 30 janvier 1939 devant le Reichstag où le Fuhrer exhortait à « l’annihilation de la race juive en Europe ». Ricoeur y fustigeait les « valeurs impures de la démocratie » et « la dureté de la France pour l’Allemagne désarmée ». En 1939, Ricoeur comprend « qu’il se tournera vers la philosophie allemande ». Il est alors sélectionné pour la participation à l’université d’été de Munich de l’été 1939. Fait prisonnier dans un oflag en 1941, il rédige cette même année plusieurs textes de propagande qui seront repris dans la revue pétainiste L’unité française : « Propagande et culture », « La jeunesse et le sens du service social », « Le Risque ». Il débute alors sa thèse de philosophie sur la « Volonté » en se nourrissant de la lecture d’Etre et Temps du philosophe Martin Heidegger, membre éminent du parti nazi A la fin de cette année 1941, sont créés les Cercles Pétain qui sont des universités internes aux Oflag visant à promouvoir l’idéologie pétainiste auprès des prisonniers. Ricoeur devient « l’un des plus brillants conférenciers » du Cercle Pétain. Après 1945, en tentant de minimiser cette « passade pétainiste », il poursuivit sa carrière internationale de philosophe en développant en France la philosophie irrationaliste de « l’herméneutique », centrée sur les thèses de Heidegger et de Gadamer. Heidegger fut un des idéologues majeurs du régime nazi. Gadamer fut également un conférencier du Troisième Reich. En mai 1941, à l’Institut allemand de Paris alors occupée, il prononça une conférence sur « Le peuple et l’histoire dans la pensée de Herder » où il justifiait la défaite des Lumières françaises face au nationalisme allemand. Cette philosophie a eu une influence réelle sur Emmanuel Macron, car non seulement il s’en revendique - « Aux côtés de Ricoeur j’ai appris le siècle précédent et appris à penser l’Histoire » écrit-il dans son dernier ouvrage -, mais en plus il en a conservé les concepts. Ainsi des mots d’ « herméneutique » et de « récit » dont il abreuve les auditeurs de France Culture par exemple. A chacun ses lectures et ses amitiés. Mais voir aujourd’hui un candidat à la présidence de la France se faire le porte-drapeau de la cause anti-fasciste, alors même qu’il affiche avoir eu pour mentor un doctrinaire pétainiste, relève de la mascarade. - Valentin Martin"]
L’alliance du gaulliste Dupont-Aignan et de la souverainiste Le Pen change la donne. Elle offre enfin un choix de civilisation clair entre un front républicain patriote contre le totalitarisme mondialiste et financier qui se cache à peine derrière la candidature Macron.
avatar
patanjali

Messages : 805
Date d'inscription : 20/08/2012
Age : 82

http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France peut-elle échapper à la décadence culturelle ?

Message  patanjali le Dim 13 Mai 2018 - 17:20

Le 29 mars 2017 sur ce sujet j’ai écrit

Une réforme n’est plus possible. Un nouvel ordre s’imposera après une catastrophe. Il viendra des cultures eurasiatiques, et j’espère qu’il sera multilatéral, dans la logique de complémentarité yin-yang et du marchandage oriental gagnant-gagnant.
L’agressivité des dirigeants occidentaux et les mensonges médiatiques qui les soutiennent conduisent à l’effondrement de leur crédibilité précédant l’effondrement politique. Notamment la légitimité  de Macron est en cause. Produit Rothschild placé en position de gagnant aux élections présidentielles par la pressetitution (selon le terme de P.C.Roberts) il a été élu par les votes de seulement 14 % des électeurs désorientés par la désinformation.

Aujourd’hui, François Asselineau, candidat malheureux  qui seul proposait le retour de la France à sa souveraineté par la sortie de l’UE, de l’Euro et de l’OTAN commence à être écouté des Français et de l’étranger.
Le QUOTIDIEN DU PEUPLE (人民日报 Rénmín Ribao), 1er journal chinois et l’un des plus grands tirages mondiaux, lui consacre un long article. (lien UPR)
Asselineau a écrit: ==> On notera qu’alors que l’un des plus grands journaux du monde – le plus grand quotidien du pays le plus peuplé du monde – publie ainsi un entretien, long et objectif, de François Asselineau, ni le Figaro, ni Le Monde, ni Les Échos, ni le Parisien, ni l’Humanité, ni la Tribune, ni Ouest-France, ni Le Point, ni L’Express, ni Match, ni le Journal du Dimanche, ni Challenges, ni le Figaro-Magazine, etc. n’ont réalisé le moindre entretien, depuis 11 ans, du président du 4e parti de France par nombre d’adhérents.

 Version française : LA SAGESSE DE LA CHINE ET L’AVENIR DE L’EURO:

PARIS, le 10 mai (Xinhua)
François Asselineau est une personnalité très particulière de la politique française. Président de l’Union populaire républicaine, il a été l’un des candidats à l’élection présidentielle française en 2017. Ce candidat n’était cependant pas connu de la majorité des électeurs à l’époque, car les analyses que son parti fait sur l’euro et sur l’Union européenne ne semblaient pas en phase avec l’opinion dominante. François Asselineau a soutenu le Brexit au Royaume-Uni et a mené une réflexion approfondie sur la question de l’intégration européenne. Selon lui, le plus grand défi de l’UE vient de l’euro. Et, face à la situation mondiale en constante évolution, la Chine et la Russie ont joué un rôle clé dans la stabilisation des relations internationales, en œuvrant de façon réellement pragmatique et en analysant rationnellement l’environnement international.
Un lien indissoluble avec la Chine
À la fin des années 1980, le jeune François Asselineau et sa femme se sont rendus en Chine pour la première fois, sac au dos. Ils en gardèrent une profonde impression sur le retard de l’économie chinoise. À Pékin par exemple, il n’y avait pas la moindre voiture particulière. Haut-fonctionnaire français, François Asselineau est membre de l’Inspection générale des finances et a servi dans un certain nombre de cabinets ministériels français. De 1995 à 1997, il a travaillé au cabinet du ministre français des Affaires étrangères, Hervé de Charette, où il était notamment en charge des affaires asiatiques et chinoises.
Lorsque le président français Jacques Chirac s’est rendu en Chine en mai 1997, François Asselineau, qui l’accompagnait, a été le témoin des discussions entre les dirigeants des deux pays sur les questions Chine-France, Chine-UE et sur les questions internationales. Du fait de ses voyages fréquents en Chine, François Asselineau a pu constater personnellement le développement de la Chine, et il regrette la mauvaise connaissance que la plupart des Français ont de la Chine. Pour lui, une certaine forme d’arrogance, d’ignorance et de condescendance rendent difficile la juste connaissance de la réalité de la Chine. Il souligne en particulier que la plupart des Français ignorent tout des guerres de l’opium du XIXe siècle et de l’agression commise par les puissances occidentales, dont la France, qui forcèrent la Chine à accepter des traités inégaux.
François Asselineau reconnaît les réalisations de la Chine, obtenues dans le cadre des réformes et de l’ouverture sur le monde réalisées au cours des 40 dernières années et il souligne que « cette route reflète la sagesse des dirigeants chinois ». Depuis l’ouverture des zones économiques spéciales de Shenzhen et de Zhuhai, puis la transformation et le développement accéléré de l’économie chinoise, les dirigeants chinois ont réussi à saisir la situation mondiale et les réalités du développement en Chine. Il croit également que « l’économie de la Chine continuera de se développer et que la Chine revient sur la scène mondiale, où elle deviendra l’un des principaux acteurs des affaires internationales ».
L’avenir de l’euro et de l’UE
De ses années passées dans le secteur financier, François Asselineau a acquis une très grande inquiétude quant au processus d’intégration européenne et à l’euro. Il a mené une réflexion approfondie sur le mécanisme de fonctionnement même de l’euro, ainsi qu’un grand nombre d’analyses financières et économiques détaillées, qui sont toutes en ligne sur le site web de l’Union populaire républicaine.
Selon François Asselineau, la consultation de ce site a bondi jusqu’à en faire le site le plus consulté de tous les partis politiques français, plus encore que En Marche, le parti au pouvoir, et cela s’explique par l’importance des informations que l’on y trouve.
François Asselineau souligne que Vincent Brousseau, un économiste français qui a travaillé pour la Banque centrale européenne à Francfort pendant 15 ans, a choisi de rejoindre l’Union populaire républicaine après une réflexion à long terme sur la viabilité de l’euro.  Cet économiste, qui a travaillé pendant de nombreuses années dans le département de la politique monétaire de la Banque centrale européenne, est un spécialiste du fonctionnement réel de la monnaie européenne, des problèmes que ce fonctionnement engendre, et des défis auxquels l’euro va devoir faire face. François Asselineau rappelle qu’en février 1996, il avait suivi Jacques Chirac et sa délégation à Singapour. À cette époque, les pays de l’Union européenne harmonisaient leurs politiques budgétaires nationales pour préparer la mise en place d’une monnaie unique. Il se souvient très bien que, lors d’un entretien officiel, Lee Kwan Yew, le « père fondateur » de Singapour, avait fait part au ministre français des Affaires étrangères, Hervé de Charette, de son grand scepticisme quant à l’avenir de l’euro. Et cela parce que, à son avis, l’Allemagne n’accepterait jamais de subventionner pour toujours les économies d’Europe du Sud.
François Asselineau admire cette sagesse et cette vision prémonitoire de Lee Kuan Yew, la même sagesse que celle de la politique de réforme et d’ouverture des dirigeants chinois. Il souligne que les pays de l’UE sont justement confrontés maintenant au phénomène du développement inégal entre les pays de la zone euro : la désindustrialisation de l’Italie, de l’Espagne, de la Grèce et d’autres s’aggrave, le chômage y augmente, tandis que l’Allemagne, le Luxembourg, et les Pays-Bas conservent une économie relativement forte. Les divergences d’inflation, de compétitivité et de déficits commerciaux entre les pays de la zone euro rendent la stabilité de la monnaie européenne de plus en plus préoccupante.
Réflexions sur les « idées européennes »
Lors de l’élection présidentielle française de 2017, les différents partis politiques français ont présenté, chacun, leur vision de « l’idée européenne ». Mais, pour François Asselineau, toutes ces idées méconnaissent les contraintes des traités européens et ne sortent pas du cadre de l’intégration européenne. Bien que l’Union populaire républicaine représentée par François Asselineau n’ait recueilli que 1 % des voix, François Asselineau étant le candidat à la présidentielle « que n’attendait pas le public », ses réflexions sur l’Union européenne se développent aujourd’hui dans la diversité des opinions publiques en Europe.
François Asselineau souligne que l’Europe a toujours été un ensemble multiculturel, multilingue et multiethnique, et que les intérêts de chaque pays qui la constitue aujourd’hui restent très différents. Par exemple, la France est la plus concernée par le développement de l’Afrique, à cause de son histoire coloniale ; l’Allemagne se concentre sur l’Europe de l’Est, et la Pologne est plus préoccupée par sa proximité géographique avec la Russie. Il existe des différences considérables dans la philosophie sociale de cet ensemble de pays, notamment en raison des différences de développement historique, en raison de l’impact profond de l’Église catholique en France, en Italie, en Espagne que l’on ne retrouve pas dans d’autres pays. Par exemple, les pays protestants, Royaume-Uni et pays scandinaves, sont beaucoup plus pragmatiques et moins dogmatiques. C’est pourquoi comment « penser l’Europe » est devenu un problème pour tous les partis politiques européens et les politologues.
Pour François Asselineau,  la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE est emblématique d’une nouvelle tendance dans les opinions publiques. Elle prouve aux peuples d’Europe que ce concept « Europe » n’est pas irréversible. Nécessité de s’adapter à l’évolution internationale, tendances centrifuges et conflits sociaux au sein des différents pays, sauvegarde problématique de la stabilité de l’euro, développement durable… Les défis sont nombreux pour la future gouvernance de l’UE.
Responsabilité : Fan Haixu, Liu Jieyu
avatar
patanjali

Messages : 805
Date d'inscription : 20/08/2012
Age : 82

http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La France peut-elle échapper à la décadence culturelle ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum