Déclarations des droits de l'Homme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Déclarations des droits de l'Homme

Message  patanjali le Ven 19 Mai 2017 - 11:07

Citations de Wikipédia sur la déclaration des droits de l’homme avec commentaires en couleur.

Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789
Promulguée par le roi ... le 3 novembre 1789, cette Déclaration des Droits de l'homme et du citoyen  ... « détruit entièrement le régime féodal » et ...qui décrète « que tous les parlements du royaume continueront de rester en vacance », est la dernière ordonnance royale (avant l’exécution du roi guillotiné en 1793).
Elle est le préambule de la constitution de 1789, et restera celui de la Constitution de 1791.
Contenu des articles
L’article 1 énonce le principe d’égalité selon lequel « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions so

Technology breakthroughciales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune. » C’est à la fois l’aboutissement et la principale requête du programme révolutionnaire, à savoir l’abolition de la société d’ordres et de privilèges de l’Ancien régime
Ce principe se retrouve constamment repris dans la législation révolutionnaire et républicaine, puis dans les déclarations de droits internationales, en s’étoffant :

Décret du 29 février 1848 : « Considérant que l’égalité est un des trois grands principes de la République française ; qu’il doit en conséquence recevoir une application immédiate, […] Tous les anciens titres de noblesse sont abolis ; les qualifications qui s’y rattachaient sont interdites ; elles ne peuvent être prises publiquement ni figurer dans un acte public quelconque »
(Egalité politique : abolition des droits préférentiels de la noblesse)
Constitution française de 1848, article 10 : « Tous les citoyens sont également admissibles à tous les emplois publics, sans autre motif de préférence que leur mérite, et suivant les conditions qui seront fixées par les lois. - Sont abolis à toujours tout titre nobiliaire, toute distinction de naissance, de classe ou de caste. »
(Egalité d’accès aux fonctions publiques conditionnée par le mérite.)
Déclaration universelle des droits de l'homme du 10 décembre 1948, article 1 : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »
(Egalité généralisée, conditionnée par un devoir de solidarité)
Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales du 4 novembre 1950, article 14 : « La jouissance des droits et libertés reconnus dans la présente Convention doit être assurée, sans distinction aucune, fondée notamment sur le sexe, la race, la couleur, la langue, la religion, les opinions politiques ou toutes autres opinions, l'origine nationale ou sociale, l'appartenance à une minorité nationale, la fortune, la naissance ou toute autre situation. »
‘Egalité généralisée de jouissance de la liberté individuelle, indépendamment du mérite ou du devoir de solidarité.)
Pacte des Nations unies relatif aux droits civils et politiques 16 décembre 1966, article 4 : « 1. Dans le cas où un danger public exceptionnel menace l'existence de la nation et est proclamé par un acte officiel, les États parties au présent Pacte peuvent prendre, dans la stricte mesure où la situation l'exige, des mesures dérogeant aux obligations prévues dans le présent Pacte, sous réserve que ces mesures ne soient pas incompatibles avec les autres obligations que leur impose le droit international et qu'elles n'entraînent pas une discrimination fondée uniquement sur la race, la couleur, le sexe, la langue, la religion ou l'origine sociale. »
(Egalité conditionnée par les besoins prioritaires de sécurité national)
La Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne du 18 décembre 2000,  III, article 21, point 1 : « Est interdite, toute discrimination fondée notamment sur le sexe, la race, la couleur, les origines ethniques ou sociales, les caractéristiques génétiques, la langue, la religion ou les convictions, les opinions politiques ou toute autre opinion, l'appartenance à une minorité nationale, la fortune, la naissance, un handicap, l'âge ou l'orientation sexuelle. »
(Egalité paradoxalement définie par des interdictions )
L’article 2 rappelle que le but de toute association politique doit être « la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme ». Il énumère quatre droits identifiés par la philosophie des Lumières au XVIIIe siècle :
la liberté ;
la propriété ;
la sûreté ;
la résistance à l'oppression.
Cet article de Wikipédia omet que la charte européenne a été précédée et formulée sur le modèle de la loi française du 13 juillet 1990 tendant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe, dite loi Gayssot.
« Seront punis des peines prévues par le sixième alinéa de l’article 24 ceux qui auront contesté, par un des moyens énoncés à l’article 23, l’existence d’un ou plusieurs crimes contre l’humanité tels qu’ils sont définis par l’article 6 du statut du tribunal militaire international annexé à l’accord de Londres du 8 août 1945 et qui ont été commis soit par les membres d’une organisation déclarée criminelle en application de l’article 9 dudit statut, soit par une personne reconnue coupable de tels crimes par une juridiction française ou internationale. »
Cette loi, renforcée par la charte européenne,  introduit une restriction importante à la liberté d’opinion, d’expression et de résistance à l’oppression. En contradiction aux déclarations constitutionnelles fondamentales garantissant l’égalité des citoyens, cette loi voulue contre le racisme et l'antisémitisme a conduit dans la pratique à une discrimination  positive favorisant les communautés étrangères ou minoritaires;  et sous le prétexte des exactions génocidaires commises dans le passé par une nation ayant occupé la France, elle accorde l’immunité et l’accès facilité aux fonctions éligibles et publiques à une communauté idéologique pseudo-sémite, ce qui a permis sa prédominance dans les médias, dans les fonctions publiques et finalement son accès au gouvernement de l'état  laïque. Craignant la loi et espérant des faveurs, une nouvelle cour s'est formée, suivant le nouveau pouvoir en marche.

Le roi a été décapité et l’aristocratie abolie pour l’idéal de liberté et d’égalité. Par évolution naturelle cyclique, le réalisme politique a grignoté l’idéal et a conduit à une nouvelle forme mondiale d’oligarchie et de monarchie. L’histoire se renouvelle et rien n'est jamais définitif et les monarchies sont caduques.
Il n’est pas étonnant que le dogme des droits de l’homme soit contesté aussi bien par la droite nationaliste que par la gauche internationaliste, puisqu’il a conduit, au contraire de l’idéal premier de liberté et d'égalité, à la servitude individuelle et à la tyrannie mondialiste.

Citations

"La Déclaration des droits de l'Homme marque le début de la décadence de la France. - (Jean-Marie Le Pen)

"Nous avons eu Dieu, la raison, la nation, le progrès, le prolétariat. Il fallait aux sauveteurs un radeau de sauvetage. Voilà donc, pour les aventuriers de l'Arche Perdue, les droits de l'homme comme progressisme de substitution". - (Régis Debray)

"La nature n'a pas lu la déclaration des droits de l'homme. Elle continue à nous faire naître inégaux." - (Will Durant)
avatar
patanjali
Admin

Messages : 762
Date d'inscription : 20/08/2012
Age : 81

http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum