Approche globale ou holistique: systémique, fractale, hologramme, intrication quantique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Approche globale ou holistique: systémique, fractale, hologramme, intrication quantique

Message  patanjali le Mer 5 Sep 2012 - 18:29

Ce sujet donne juste des définitions et explications simples des théories et procédés relativement récents qui ouvrent la science à une approche globale ou holistique.

Théorie des systèmes
La systémique est selon wiki une méthode de scientifique promouvant une approche globale ou holistique, à côté de l'approche analytique et réductionniste de la science classique.
Le mot « système » est issu du grec ancien « systema », signifiant « ensemble organisé ».
Dans le livret Que sais-je n° 1795 titré "La systémique" de Daniel Durand, toutes les définitions du système des différents fondateurs de la systémique se réfèrent à l'organisation des relations ou interactions entre éléments composants et non pas à la nature des éléments eux-mêmes.

Les explications actuelles données par wikipedia se rapportent plutôt à des systèmes particuliers qu'à une méthode générale et sont d'autant moins claires que le terme "approche systémique" a été monopolisé par les cercles psycho-sociaux et ceci sur la base des conceptions cybernétiques, donc déterministes, de l'école américaine de Palo Alto.

Pourtant, Ludwig von Bertalanffy, le fondateur a écrit dans "Théorie générale des systèmes (p.85):
La conception moderne de la réalité, la présente comme un gigantesque ordre hiérarchique composé d'êtres organisés qui mène, par la superposition de nombreux étages, de systèmes physiques et chimiques aux systèmes biologiques et sociologiques. L'unité de la science est obtenue, non pas par une réduction utopique de touutes les sciences à la physique et à la chimie mais grâce aux uniformités structurelles qui existent entre différents niveaux de la réalité.
Il appelait ces uniformités structurelles homologies et les attribuait à des lois d'organisation identiques à tous les niveaux, sur le plan formel. Ceci présageait déjà la théorie fractale.

Fractales
Le terme « fractale » est un néologisme créé par Benoît Mandelbrot en 1974. Une fractale désigne des objets dont la structure est invariante par changement d’échelle.
Une figure fractale ou simplement "fractale" est une forme irrégulière ou morcelée qui se crée par la récurrence (répétition identique) à différentes échelles dans l'espace et le temps d'un même algorithme (= suite prédéterminée d'opérations mathématiques et d'instructions informatiques).
Ce que von Bertalanffy appelait homologie est appelé par Benoît Mandelbrodt du terme mieux défini "homothétie". Ce mot est synonyme de changement d'échelle. C'est la transformation d'une figure en réduisant ou augmentant toutes les mesures dans une proportion donnée.

Exemple d''homothéties de triangles en ligne ou en surface:



Les formes naturelles sont créées selon des processus fractales comparables aux images virtuelles de fractales de l'informatique.



Un ensemble fractal peut être formé par emboîtements successifs de formes semblables de dimension progressive comme les matriochkas et les gigognes.

La matière elle-même est constituée ainsi par amas sphériques concentriques, selon ce modèle de Jean-Claude Villame qui représente la formation de particules de masse/énergie progressive depuis le quantum en passant par les quarks, et d'autres particules sous-atomiques jusqu'à l'électron, au proton et aux atomes.


Hologramme
L'holographie dans le sens strict est un procédé photographique qui produit une image en relief, grâce aux interférences entre deux faisceaux lasers.
L'interférence n'est rien d'autre que l'addition, des amplitudes d'ondes. Deux ondes sont dites corrélées lorsque leurs phases, c'est-à-dire leurs amplitudes maximales, coïncident, créant une onde d'amplitude double. Les rayons laser sont des faisceaux d'ondes parallèles en corrélation de phase.

Lorsque deux ondes se propageant en sens opposé sont corrélées, elles forment par superposition une onde stationnaire:


Dans le sens étendu, les systèmes physiques et biologiques de la nature sont des hologrammes. Selon le physicien David Bohm l'univers est un hologramme. En effet, l'inséparabilité ou intrication quantique peut être expliquée par les ondes corrélées échangées entre particules, constituant un réseau unique d'interférence d'ondes stationnaires, ce que David Bohm appelait aussi "holomouvement".
avatar
patanjali

Messages : 774
Date d'inscription : 20/08/2012
Age : 81

http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche globale ou holistique: systémique, fractale, hologramme, intrication quantique

Message  Nailsmith le Lun 1 Oct 2012 - 4:01

À propos d’intrication quantique, quand j'étais jeune étudiant en physique, j'avais théoriquement trouvé une application découlant de cette propriété quantique. Mais attention, ce n'est qu'une théorie de jeune étudiant. Une théorie tiré par les cheveux , mais amusante:
Sachant que les lois du hasard sont universelles, l’humanité, par les recherches et l’exploration de ces lois, sera en mesure de transformer ses notions de transport de l’information. Présentement nous transportons de l’information à grande distance par les propriétés électromagnétiques. Les données sont inscrites dans ce média par modulation d’amplitude, de fréquence et aujourd’hui par codage numérique. Mais ce mode de communication par sa nature possède deux contraintes majeurs : la vitesse; la diffusion.
Cette barrière temporelle pourrait être contournée en utilisant le hasard ou les lois de la probabilité d’une façon très particulières. L’homme pourra peut-être, un jour, transmettre de l’information par «modulation de probabilité ou d'entropie» à l’autre bout de la galaxie, instantanément.
La solution ou du moins la possibilité de transporter de l’information de façon plus efficace serait par l’hypothèse suivante :
Deux ensembles atomiques ou électromagnétiques, ayant le même état quantique ou entropique, auront un lien mutuelle, commutatif et privilégié, l’un par rapport à l’autre, peu importe la distance séparant ces deux ensembles. Si nous exerçons une légère perturbation mécanique, quantique ou électromagnétique sur un ensemble particulier, toutes ensembles ayant le même état quantique ou entropique que l’ensemble perturbé, seront aussi plus ou moins affectés simultanément, peu importe la distance séparant ces ensembles atomiques ou électromagnétiques.
avatar
Nailsmith

Messages : 10
Date d'inscription : 26/09/2012
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche globale ou holistique: systémique, fractale, hologramme, intrication quantique

Message  patanjali le Lun 1 Oct 2012 - 5:42

Bonjour Nailsmith,

L'intrication ou inséparabilité quantique n'a, selon les physiciens de mécanique quantique pas le sens d'un transport d'informations, du moins pas dans le sens habituel. Je reproduis ici ce que j'ai mis dans une note de bas de page au sujet de l'évolution par auto-organisation (Les trois yeux de la connaissance p. 77).

B. Nicolescu, dans "Nous, la particule et le monde", p. 33, cite la définition de la non-séparabilité quantique donnée par Bernard d'Espagnat:
"Par "non-séparabilité" il faut entendre que si l'on veut concevoir à cette réalité des parties localisables dans l'espace, alors, si telles de ses parties ont interagi selon certains modes définis en un temps où elles étaient proches, elles continuent d'interagir quel que soit leur mutuel éloignement, et cela par le moyen d'influences instantanées.

Nicolescu ajoute le commentaire suivant:
"Tout le problème est de bien comprendre le sens des mots "influences instantanées", car ils peuvent déclencher les pires confusions. Ces "influences" ne signifient pas que, à partir d'un certain "émetteur", on peut transmettre instantanément un signal à un "récepteur". La non-séparabilité concerne l'ensemble des systèmes et non pas un système séparé. Vouloir manipuler un certain "émetteur" pour transmettre un "message" revient à le considérer en tant que système séparé, isolé, et donc on abolit les conditions de la non-séparabilité. La spontanéité quantique est (heureusement) incompatible avec la manipulation macroscopique de la non-séparabilité. Quand quelqu'un lève son bras droit il n'influence pas ce qui se passe sur Sirius.
La non-séparabilité quantique a une signification beaucoup plus subtile et d'ailleurs beaucoup plus intéressante que ce que nos habitudes mentales classiques essayent de nous faire croire. Elle nous dit qu'il y a dans le monde, tout du moins à une certaine échelle, une cohérence, une unité des lois qui assurent l'évolution de l'ensemble des systèmes naturels.
Actuellement, et suite à ma lecture de "rythmodynamics" de Ivanov, je n’exclurais pas la possibilité d'une communication instantanée suivant ton hypothèse, mais au lieu de parler en termes de probabilité et d'entropie je l'exprimerais en termes d'harmonie de phase et d'onde de phase selon Louis de Broglie, car le hasard ou la probabilité n'est rien d'autre que l'ensemble des informations de l'environnement qui sont globalement inséparables et c'est la corrélation des phases qui explique l'intrication quantique.

Si l'on parle de corrélation, on évoque la technique laser. Il me semble donc pas exclu qu'en construisant des ondes stationnaires par un système de lasers on puisse obtenir une forme de transmission instantanée.

De telles corrélations quasi instantanées existent dans la gravitation dont l'effet est indépendant de la vitesse de la lumière, comme je l'ai déjà discuté par correspondance avec lambda jc. Elles interviennent sans doute aussi en biologie, dans l'auto-organisation selon le processus des "structures dissipatives" de Prigogine, qui se fait selon ses termes par "corrélation de longue portée".
avatar
patanjali

Messages : 774
Date d'inscription : 20/08/2012
Age : 81

http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche globale ou holistique: systémique, fractale, hologramme, intrication quantique

Message  SnowWolf le Mer 24 Oct 2012 - 6:23

Pour le laser je ne suis pas d'accord, car les photons, ou ondes electro-magnetiques (selon comment on voit la chose) ont une vitesse qui est limitee et gouvernee par l'electromagnetique.

Quant a l application quantique:

"Deux ensembles atomiques ou électromagnétiques, ayant le même état quantique ou entropique, auront un lien mutuelle, commutatif et privilégié, l’un par rapport à l’autre, peu importe la distance séparant ces deux ensembles. Si nous exerçons une légère perturbation mécanique, quantique ou électromagnétique sur un ensemble particulier, toutes ensembles ayant le même état quantique ou entropique que l’ensemble perturbé, seront aussi plus ou moins affectés simultanément, peu importe la distance séparant ces ensembles atomiques ou électromagnétiques."

Quelle serait la force regissant l'echange d'information? Si je comprends bien tout le systeme devrait etre dans le meme etat quantique, mais ceci est impossible puisque il n'existe pas 2 particules dans le meme etat quantique (la position dans l espace physique faisant partie par definition de l'etat quantique).

Notre monde, tel qu'il est compris de nos jours est regit par les lois de la gravitation, l'electromagnetisme, ainsi que les interactions faible et forte (reference au model standard). D'enormes efforts sont faits au CERN pour completer le model standard et re-creer les conditions primitives qui existaient just avant le big bang. Que le big bang est existe ou non est une autre question. L'idee de re-creer ces conditions primaires aura certainement de nombreuses consequences quant a nos theories sur l univers. Il se pourrait que nous decouvrions de nouvelles forces qui regissent notre univers et pourraient expliquer des phenomenes tel que le fameux "missing time", ou certaines personnes experiencent une disparition du temps/lieux sans explication, par example:

http://paranormal.about.com/od/timeanddimensiontravel/a/tales_11_02_10t.htm

Ce genre de phenomenes semble indiquer la possibilite d'une force agissant sur le temps ET l'espace. La continuite du temps semble n'etre que locale et peut gouvernee par les forcent en jeux ainsi que leur interactions.

Nous savons que la lumiere ne peux s'echapper d un trou noir dont la masse depasse un certain seuil. La force de gravitation y est extremement intense; les particules sont ecrasees les unes contre les autres, a un tel point qu'un atome ne peut survivre, l'espace entre ses elements (electron, proton etc) ne peut etre maintenu. Les atomes sont ecrases, et par consequent les forces faibles et fortes doivent etres ecrases elles aussi. Meme la luimiere ne s echappe plus; la gravitation "ecrase" la force electro-magnetique. Personne ne sait exactement ce qu il se passent dans des conditions de gravitation aussi intenses. Est ce que la matiere est en mouvement? Sans mouvement, comment definir le temps? Le temps et sa continuite devrait donc etre une variable non constant, mais fonction de l'equilibre entre les forces en place. Si cela s'avererai vrai et que ces forces puissent etre controlees de maniere locales, les consequences/applications en seraient absolument enormes....
avatar
SnowWolf

Messages : 5
Date d'inscription : 08/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche globale ou holistique: systémique, fractale, hologramme, intrication quantique

Message  patanjali le Mer 24 Oct 2012 - 11:35

Il s'est agi dans cette discussion de spéculations à propos de l'intrication quantique. La vitesse limite de transmission de forces n'est pas en cause. Mais l'information ne peut pas être réduite à une force.
L’intrication quantique est un fait expérimental admis (paradoxe EPR). Sur Wikipedia il est aussi question d'applications mais cela reste purement spéculatif puisque la mécanique quantique dans l'état actuel n'a pas d'explication physique du phénomène (je ne parle pas des formulations mathématiques toujours possibles).

Par exemple la "force de gravitation" n'est pas une force transmise et limitée par la vitesse de la lumière. Les lois de la gravitation n'impliquent pas cette vitesse de transmission. Le problème a été évoqué par l'astronome Thornhill, partisan de "Plasma Universe", ou univers électrique:
Les ondes électromagnétiques sont bien trop lentes pour être l’unique moyen de transmission des signaux dans l’immensité de l’Univers. La gravité a besoin de la quasi-instantanéité de la force électrique pour former des systèmes stables, comme notre Système Solaire et les galaxies spirales. Du point de vue gravitationnel, la Terre « voit » le Soleil là où il est à l’instant, pas là où il était il y a plus de 8 minutes. La célèbre loi de la gravitation de Newton ne se réfère pas au temps
Original : www.holoscience.com/news.php?article=89xdcmfs
Traduction copyleft de Pétrus Lombard.
Je ne soutiens pourtant pas l'explication électrostatique de l'article.
La gravité, comme l'intrication quantique, n'est pas une transmission de forces mais une coordination des propriétés de positions spatio-temporelles, ce qui implique un partage d'informations. Ce phénomène suppose un support commun: l'éther. D'autre part, l'explication a été prévue, il y a longtemps par Louis de Broglie, avec l'onde stationnaire et l'onde de phase associée.
Dans ce même domaine de coordination des phases (ou harmonie des phases) se situe l'explication, selon la rythmodynamique de Yuri Ivanov, de l'accélération gravitationnelle qui n'est pas une force. En effet, la gravité n'est pas une force dépendant de la masse, puisque la masse n'intervient pas dans la vitesse de chute des corps (vieille expérience de la tour de Pise).

Rien que cette constatation remet en cause le modèle standard des particules et ses "quatre forces" représentées par des bosons. Il n'est pas à rejeter mais à réinterpréter sur la base de fréquences d'ondes et de leurs interférences.
avatar
patanjali

Messages : 774
Date d'inscription : 20/08/2012
Age : 81

http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Approche globale ou holistique: systémique, fractale, hologramme, intrication quantique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum