L'énigme des forts vitrifiés en Europe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'énigme des forts vitrifiés en Europe

Message  Freya le Mer 12 Sep 2012 - 15:49

En France, en Ecosse, au Danemark, en Allemagne et dans d’autres pays d’Europe, des forts aux murs d’enceinte vitrifiés constituent une énigme pour l’archéologie.
Toutes ces constructions ont un point commun, elles sont toutes d’origine celtique et datent de l‘âge de fer.

Nous allons examiner le spectaculaire fort vitrifié de Craig Phadrig en Ecosse, sis à Inverness, à 270 km au N-O d’Edimbourg.
Une forme ovale a été donnée à l’édifice de blocs cyclopéens granitiques qui se présente tel une acropole. Au milieu, se trouve un abaissement du sol en forme de cuvette d’une profondeur de 2 à 3 m. Or, tous les blocs de granit de l’enceinte du fort ont été vitrifiés.

Pour vitrifier un matériau de la dureté du granit il faut au moins 1300°C. Or un incendie, même violent, ne dégage jamais une température aussi élevée. Toutes les hypothèses sont envisagées par les archéologues, mais aucune n’est privilégiée pour le moment. Et ces vitrifications se rencontrent uniquement dans les fortifications. L’hypothèse que nos lointains ancêtres connaissaient le secret de ce procédé ne peut être écarté, d’autant plus qu’il semble que ces vitrifications aient été faites intentionnellement.

A quel usage servait l’abaissement central en forme de cuvette ? Aucune réponse valable n’a été apportée à ce jour à cette autre énigme.


Mur vitrifié à Sainte-Suzanne (Mayenne)
avatar
Freya

Messages : 876
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : au pied des Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'énigme des forts vitrifiés en Europe

Message  patanjali le Mer 12 Sep 2012 - 17:33

J'ai parlé à propos des cataclysmes de vitrifications trouvée un peu partout sur des sites archéologiques de cités disparues ICI . C'est le cas aussi de Mojenjo daro.

En France des archéologues sensibilisés à la question ont trouvé sur 70 sites 20 qui présentaient des vitrifications parfois importantes.
Extrait de "L'énigme des forts vitrifiés"
Le camp, de forme circulaire, se développe sur une circonférence d'environ 200 mètres. Une levée de terre est couronnée par les vestiges d'un mur dont les pierres sont littéralement fondues ensemble. Péran, pour reprendre les termes de Jean MARKALE, est effectivement un « modèle du genre ». De cela, nous pouvons en témoigner après avoir vu d'autres vestiges de forts vitrifiés beaucoup moins significatifs. Ici, le phénomène de vitrification saute aux yeux : on l'observe sur l'ensemble du rempart. Les pierres, d'origines géologiques diverses (mais toutes des roches dures : quartzites, dolérites, aplites ) sont fondues et collées entre elles (certaines ont même coulé, se transformant en un magma solidifié rappelant de la lave volcanique ) pour former une seule masse compacte.
A part les explosions nucléaires, seuls des arcs électriques peuvent causer des températures aussi élevées. L'âge des vitrifications et des forts n'est pas clair. Les archéologues remontent aux celtes. Ils ignoresnt les civilisations qui ont précédé le cataclysme appelé déluge.

avatar
patanjali
Admin

Messages : 762
Date d'inscription : 20/08/2012
Age : 81

http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum