Les "dix" chakra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les "dix" chakra

Message  Freya le Jeu 18 Oct 2012 - 20:44

Nous savons qu’il existe une énergie cosmique vitale constamment en mouvement et qui est absorbée par le souffle. Cette énergie est non seulement vitale pour le fonctionnement du corps physique, mais également des autres corps subtils dont l’homme est composé.

En Occident, ceux qui connaissent cette énergie cosmique, l’ont appelée prâna, et les Indiens mana. En Orient, les Chinois l’appellent Chi, et les Japonais KI.
Mais le véhicule principal ce prâna, Chi ou Ki, n’est pas uniquement le corps physique, mais aussi le corps énergétique qui vitalise le corps physique, ainsi que les système nerveux et endocrinien. La force vitale est puisée dans le réservoir cosmique avec le souffle, elle est absorbée dans le corps énergétique et filtrée par les chakra avant d’être distribuée dans les corps physique et subtil.

L’essence de toute vie est quelques fois appelée souffle de l’Invisible. Le souffle est l’air, ainsi l’air contient cette vitalité de la vie. Le souffle de vie contient en lui la force vitale, sauvage, qui recèle l’essence même dont toute matière est formée, et de laquelle sont issus les matériaux nécessaires à la construction physique.

A chaque aspiration, le souffle est conduit dans le corps énergétique par les nâdis qui sont des canaux subtils qui véhiculent l’énergie. Il existent trois principales nâdis situées dans le corps énergétique, le long d’une ligne qui suit la colonne vertébrale. L’une va du chakra de "base" de la colonne vertébrale, à celui qui correspond au sommet du crâne. Les deux autres sont entrecroisées de part et d’autre de la nâdi centrale, et contournent les chakra.

La nâdi qui part du côté droit véhicule le courant "positif" et celle qui part du côté gauche véhicule le courant "négatif". Elles s’entrelacent autour de la nâdi centrale qui est "neutre". Les nâdis positive et négative sont liées aux narines et extraient la substance éthérique de l’air physique. Les deux courants d’énergie se croisent entre les chakra en rotation, où les énergies sont absorbées et distribuées. Sept chakra sont situés verticalement, en ligne le long de la colonne vertébrale. Les autres prétendus chakra, celui qui se trouve sous les pieds, entre les chevilles, et celui qui est à la base du crâne, l’âjna chakra complètent la dizaine. Le chakra supérieur et le chakra inférieur ont trait à la polarité et à la circulation des énergies auriques qui enveloppent le corps physique. Les huit autres sont disposés en octave en accord avec la Loi universelle des Harmoniques, la structure des ogdoades. Cette loi est à la base des enseignements du Cercle de Pouvoir ou Roue Médecine amérindienne, et ceux du cercle à huit rayons des traditions ésotériques. Cette disposition indique également que le chakra de la "racine" et celui du "sommet" ont des dimensions différentes par rapport au huit autres.

Il arrive que chacun des chakra soit représenté sous la forme d’une fleur dotée d’un certain nombre de pétales. Celui qui en a le moins est le chakra inférieur qui n’en possède qu’un. Le chakra du sommet du crâne est celui qui en le plus avec 972 pétales. Le nombre de pétales indique la fréquence de l’énergie à ce point précis. Plus la fréquence est basse et plus dense est le flux d’énergie.

La connaissance des nâdis entrelacés et de leur fonction était représentée par le caducée : deux serpents, l’un noir, l’autre blanc, lovant leur corps autour d’un bâton ailé. Le caducée symbolisait la circulation des énergies dans le corps.

D’après les enseignements anciens, cette circulation par les nâdis dans et hors des chakra, alterne entre la polarité verticale et la polarité horizontale. Le système humain est tridimensionnel et non bidimensionnel avec un axe vertical qui peut être représenté par le haut et par le bas, et un axe horizontal par le symbole d’une croix aux bras égaux. Si l’on se tient debout, de haut en bas peut être représenté par une ligne verticale I et de droite à gauche et d’avant en arrière par une croix aux bras égaux X. L’union de ces deux figures donne le symbole exprimant la totalité du concept.

Ainsi, les pôles de l’axe vertical du système humain sont tel un aimant avec les chakra agissant comme des rotors. En outre, chaque chakra, chaque rotor est quadripolaire avec l’énergie entrant et sortant. L’énergie sortante est expérimentée par l’être humain dans l’action, et l’énergie entrante est expérimentée dans la sensation.

Les chakra sont donc situés le long de la colonne vertébrale où des filaments d’énergie lumineuse et subtile dont l’aura est constituée, se croisent et se recroisent de nombreuses fois. Les courants d’énergie alternent d’une façon similaire à celle d’une génération d’électricité. Dans un générateur simple, le rotor effectue ses rotations entre les pôles d’un aimant fixe, coupent d’abord la ligne de force dans une direction puis dans une autre. Chez l’être humain, les courants d’énergie alternent entre les polarité "nord" et "sud" et les polarités "est" et ouest" étant une somme vectorielle complexe de celles-ci, à tout instant, étant donné que "l’aimant" humain n’est pas fixe. Et cela est entièrement lié au souffle entrant et sortant.

La force prânique avec ses énergies élémentales chargées par le soleil entre dans le corps énergétique au moyen du souffle, est attirée dans les nâdis et les chakra, et vitalise les organes et les centres du corps physique grâce au sang, au système nerveux parasympathique, et aux glandes endocrines. Le système nerveux parasympathique peut être considéré comme une extension des chakra.

Le système nerveux parasympathique est un réseau de communications au travers duquel des décharges d’énergie électrique" et des transporteurs chimiques voyagent et effectuent des fonctions "motrices" du corps en opposition ou en combinaison avec le système qui réagit aux stimuli reçus transmis aux sens. Nous réagissons ainsi, à des stimulations aux niveaux énergie supérieur et inférieur.

Les glandes endocrines sont des groupes de cellules spéciales qui sécrètent des hormones dans la circulation du sang. Les hormones sont des "messagers" chimiques qui contrôlent nombre de fonctions d’autres cellules et tissus. par exemple, les capsules surrénales qui se trouvent au-dessus des reins, produisent des hormones qui contrôlent des fonctions comme la production des fluides corporels, la répartition des protéines, le taux de glycémie dans le sang, la quantité de graisse dans tout le corps, la production des anticorps pour combattre les infections et les inflammations et la sécrétion d’adrénaline. La glande thyroïde produit les hormones qui contrôlent le rythme métabolique général, le rythme cardiaque, la pression sanguine, l’activité mentale, la fertilité, la croissance.

La force vitale prânique est ainsi canalisée dans le corps physique et ses organes, au moyen des nâdis et des chakra, d’une façon qui rappelle l’extraction de l’oxygène de l’air qui est saturé dans les poumons et distribué à chaque cellule individuelle par l’intermédiaire de la circulation du sang.

Un chakra peut être un minuscule disque inerte, terne, et sans densité, comme c’est le cas pour une personne très malade ou qui est motivée par l’égoïsme et la convoitise, ou une roue très grande et très active comme c’est le cas des personnes saines et spirituellement "vivantes".

Ainsi, le degré de l’activité des chakra dépend de la combinaison du développement émotionnel, mental, et spirituel des individus, ainsi que de la santé physique. En d’autres termes, ils reflètent la qualité de vie de l’individu, comme entité holistique.

Les chakra comme les organes physiques, peuvent être affaiblis et même endommagés : un choc soudain, un accident, une expérience malheureuse, un bouleversement traumatique émotionnel ou un deuil subit, peuvent provoquer un dysfonctionnement des chakra. La peur, l’anxiété, la tension, peuvent faire beaucoup de dégâts en bouleversant l’équilibre dynamique énergétique des chakra. Les problèmes psychologiques peuvent causer des "blocages" , faire obstacle à la circulation d’énergie vers les chakra, ou hors des chakra. Une obstruction est effectivement un espace où l’énergie a cessé de circuler, en raison de l’opposition d’autres énergies, produits de traumatismes, angoisses, etc. aux énergies naturelles. Une telle obstruction n’importe où dans le circuit énergétique peut avoir pour conséquence un dysfonctionnement des glandes endocrines et ainsi un déséquilibre de l’activité hormonale.

Chaque chakra a une fonction particulière mais, d’un point de vue général, ceux se trouvent au-dessous du diaphragme ont affaire aux énergies de l’activité "mondaine" de "l’existence physique", ce que l’on pourrait appeler fonctions de "survie", tandis que les énergies des chakra au-dessus du diaphragme se rapportent aux activités créatives et expressives.

Dans la polarité verticale, le ralentissement du rythme vibratoire des chakra, en ordre descendant, indique le changement de motivation de l’activité du centre "supérieur" et "spirituel" au centre "inférieur" et "physique" le plus dense. Les chakra peuvent ainsi refléter l’attitude de l’individu eu égard à la vie, si la "priorité" est accordée aux choses matérielles et aux activités "terrestres" ou s’il y a un engagement dans la réalité des choses spirituelles. Idéalement, tous devraient être pleinement développés, et être en équilibre dynamique complet.

A mesure que l’intérêt et l’engagement de la personne dans des choses autres que matérialiste se développe, et qu’elle fait davantage usage des fonctions latentes "psychiques" et spirituelles, les chakra supérieurs se développent et deviennent plus actifs. Quand cela arrive, une expansion de la conscience a lieu, fournissant à l’individu une connaissance des autres domaines de l’existence et une vision intuitive de lui-même.

Le niveau d’activité du chakra se reflète dans l’aura, dans ses couleurs, ses tons et ses nuances car lorsqu’on se met sur le chemin de l’illumination, les chakra sont consciemment ou inconsciemment affectés, et commencent à opérer à un niveau élevé de potentialité.
(Chamane Flying Horse)

Nous examinerons ensuite, de façon un peu plus détaillée, chacun des « dix » chakra principaux, pour mieux comprendre ses fonctions.
avatar
Freya

Messages : 876
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : au pied des Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "dix" chakra

Message  patanjali le Ven 19 Oct 2012 - 7:59

L'unité de l'organisme doit être comprise comme une trilogie indissociable que l'on peut appeler matière, énergie et information mais chaque culture a ses propres expressions et symboles pour les désigner.

Bien que le tout soit indissociable, il faut distinguer le corps matériel et chimique (yin en Chine, tamas ou Kapha en Inde), le champ énergétique qu'il produit (yang chinois, rajas du samkhya ou Pitta de l'ayurvéda) et les informations électromagnétiques qui se forment et circulent comme interférences d'ondes (Qi ou ki chinois, sattva du samkhya et Vata ou vayu de l'ayurvéda).

Le "corps énergétique" est représenté en acupuncture par les "canaux" d'énergie que les occidentaux ont appelés "méridiens", ils sont faits de polarités électriques, donc d'électricité.
Les chakras proprement dits font partie du champ magnétique, de l'aura assimilée à l'air appelé selon la langue ou le contexte prana, vata ou vayu. Il s'agit d'un champ d'ondes électromagnétiques générées par les fréquences vibratoires des cellules et organes, transmises par le réseau du système d'acupuncture, dont les fréquences augmentent de bas en haut du corps. C'est pourquoi se forment par octaves des niveaux d'interférences: les chakras qui peuvent être visionnés en vortex colorés. Il est en effet établi que les communications cellulaires contrôlées par l'ADN fonctionnent aux fréquences de la lumière visible et de ses couleurs.

Le système d'acupuncture décrit l'organisation spatiale du corps au point de vue des polarités et énergies électriques selon les trois axes (tête-pieds, droite-gauche, dorsal-ventral ).
Le système des chakras décrit les interférences électromagnétiques associées qui forment l'aura dépassant la surface corporelle. Ce sont des informations, qui ont un sens.
Les deux systèmes sont à la fois différents et complémentaires.

Sur mon site (ICI), j'ai représenté la trilogie de l'organisation biologique ainsi:



J'imagine ce schéma circulaire réalisé dans la forme enroulée d'un embryon où la tête rejoindrait le coccyx à la manière de l'ouroboros. En effet, en acupuncture on utilise le point ou chakra du sommet de la tête pour soigner des troubles de vessie.
V, P et K se rapportent aux principes de la trilogie, les thèmes tels que V/K signifie V domine K.




On remarquera dans ce schéma que K, principe matériel domine dans la partie inférieure du corps, P, principe énergétique dans la partie médiane et V, principe spirituel dans la partie supérieure. Mais il ne s'agit que de proportions. toutes les parties, tous les organes, toutes les cellules sont formés par les trois principes simultanés mais dans des proportions différentes.
avatar
patanjali
Admin

Messages : 762
Date d'inscription : 20/08/2012
Age : 81

http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Les fonctions des "dix" chakra

Message  Freya le Dim 18 Nov 2012 - 16:28

Les chakra de la "racine" et du "sommet"
Le chakra sis sous les pieds, à la base du cocon aurique (le chakra "racine") et celui qui se trouve au-dessus du sommet du crâne, ont trait au contrôle du système d'énergie aurique et à sa fusion avec le champ aurique terrestre. Le chakra "racine", comme son nom l'indique, est comme les racines d'un arbre. Le chakra du "sommet" reçoit les rayons du Soleil. Ainsi, en tant qu'individus, nous avons pour pôles le Soleil et la Terre. Le chakra du sommet du crâne a le Soleil en lui et nous pouvons en faire l'expérience. Ce centre de conscience appelé Soi Supérieur ou Esprit, tire son énergie du Soleil. Le chakra "racine" est associé à la couleur magenta, et le chakra du "sommet" au violet.

Le chakra des "pieds"
Parmi les huit autres centres de pouvoir de l'être humain, il y en a un entre les chevilles, appelé chakra des "pieds", dont la fonction se rapporte au mouvement et à l'équilibre. Il est rouge sombre.

Le chakra de "base"
Immédiatement au-dessus du chakra des "pieds" et au bas de la colonne vertébrale, se trouve le chakra de "base". Il soutient non seulement les autres chakra mais il sert encore à énergétiser le corps physique. Il a trait à notre bien être physique, et quand notre sécurité fondamentale est menacée d’une façon ou d’une autre, il "déclenche" les glandes surrénales avec lesquelles il est en connexion, et celles-ci libèrent de l’adrénaline dans la circulation sanguine.
Le chakra de base garde et protège ainsi la forme physique, et réagit à toute tension, en préparant le corps à "combattre" ou à "fuir", quand il est menacé. Le chakra de la base a également une connexion avec la substance cellulaire du corps physique, et gouverne les reins et la colonne vertébrale. Le chakra de base a quatre pétales ou, exprimé en d’autres termes, une gamme de fréquence de quatre. Il correspond au rouge moyen, et sa fonction principale est l’élimination.

Le chakra "sacral"
Il se situe au-dessous du nombril. Il s’extériorise sous la forme de gonades qui gouvernent le système reproducteur et influencent la vie sexuelle. Il a rapport avec la motivation, avec ce qui nous "branche" émotionnellement, et les sentiments que nous éprouvons au sujet des autres. Il correspond à la couleur orange et sa fonction est la reproduction. Il a pour gamme de fréquence, six.

Le chakra du "plexus solaire"
Le "plexus solaire" est le cinquième chakra situé à 2-3 cm au-dessus du nombril. « Plexus » connote le "réseau" - il s’agit du "réseau solaire" et ce chakra est concerné par l’absorption de l’énergie de la lumière du Soleil, et de sa distribution par un réseau subtil et complexe, à travers le corps. Il est lié au système digestif et au pancréas, qui est l’organe qui contrôle l’équilibre du taux de glycémie dans le sang, et la conservation de la nourriture qui est digérée, en nutriments que le corps peut utiliser. Le pancréas sécrète de l’insuline, qui est un élément chimique essentiel, dans le contrôle du métabolisme.
La fonction de ce chakra est la croissance et l’équilibre. A partir de ce centre, les fibres nous connectent à toutes les autres entités vivantes. Il a une gamme de fréquence de dix. Il correspond à la couleur jaune. (Il s’agit ici du Manipûra chakra et non du Rudra, le chakra du feu, de couleur rouge).

Le chakra du "coeur"
Au-dessus de la zone centrale de la poitrine, est situé le chakra du "coeur". Il est le centre du désir et se rapporte à l’amour, à la dévotion, et à l’action compatissante. Il est lié eu coeur, au sang et à la circulation, et au thymus.
Le chakra du coeur est le centre de distribution des énergies magnétiques de la vie, tout comme le coeur est le centre de distribution de sang vitale. Sa fonction est l’amour, et les énergies émotionnelles. Il correspond à la couleur verte. la chakra du coeur a une fréquence de douze.

Le chakra de la "gorge"
Au-dessus, se trouve le chakra de la "gorge", à la base du cou. Il est lié à la thyroïde et à la parathyroïde, qui régulent la croissance et harmonisent le système nerveux. Il est aussi lié aux poumons, et à l’appareil vocal. Le chakra de la "gorge" est en rapport avec la communication. Il est également lié aux voix "intérieures", à la clairaudience et à la télépathie. Sa fonction est la parole. Les énergies de l’Ame s’expriment par ce chakra. Sa couleur correspondante est le bleu et sa gamme de fréquence est seize. (C’est le Vishudda chakra qui correspond au cinquième élément, à Akâsha, l’éther, ou l’espace).

Le chakra de la "base du cerveau"
Ce huitième chakra a pour fonction l’action. Sa fréquence est quatre-vingt-seize.

Le chakra "intersourcilier" ou du "front"
Il se situe derrière le front, au-dessus de l’arête nasale. Il a trait à la façon dont nous percevons la réalité, et il peut être décrit comme le poste de commande psychique. Sa fonction est le pouvoir mental, et l’aptitude à voir la réalité derrière les apparences. Il correspond à l’indigo et sa fréquence est quatre-vingt-seize. (La fonction de ce chakra est celle de l’âjna chakra, âjna signifiant "ordre". Il correspond toutefois par sa situation au lalâta chakra, le chakra "frontal" intermédiaire, qui n’est pas compté parmi les chakra principaux).

Le chakra du "sommet du crâne"
Le chakra supérieur correspond au sommet du crâne et à l’espace qui est immédiatement au-dessus. (Le sahasrâna ou brahmarandhra = ouverture de Brahmâ, correspond à la suture sagittale, ou à la fontanelle antérieure. Gorakhnâtha parle d’un autre chakra, au-dessus, qui est Akâsha Cakra ou roue de l’espace, et qui a seize pétales comme vishuddha). Ce chakra est connecté avec la glande pituitaire qui gouverne toutes les autres glandes, et avec la connaissance. Il a pour fonction la sagesse et l’intuition - qui consiste à savoir sans apprendre. Il a neuf cent soixante-douze pétales et est appelé parfois "lotus aux mille pétales". Sa couleur correspondantes est le violet.

(Selon les enseignements de Flying Horse, Homme Médecine).
avatar
Freya

Messages : 876
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : au pied des Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "dix" chakra

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum