-62%
Le deal à ne pas rater :
ABEIL – Lot de 2 Oreillers à mémoire de forme matelassés- 60×60 ...
14.54 € 37.99 €
Voir le deal

L’impact d’une greffe d’organe

Aller en bas

L’impact d’une greffe d’organe Empty L’impact d’une greffe d’organe

Message  Freya Ven 30 Sep 2022 - 19:00

Le Véhicule ou Corps de l’Âme est le Siège de nos Émotions
Chaque incarnation est accompagnée par l’âme éternelle et, tout au long de sa vie, l’âme est le réceptacle émotionnel de l’être humain. Au moment de la mort, et avant que l’être humain dans son ensemble ne retourne à la Lumière, l’âme commence à se détacher délicatement du corps.
Si un organe est prélevé sur un être humain au cours du processus de la mort, l’âme regrette les émotions spécifiques qui étaient stockées dans l’organe en question – et elle se met en quête. Cela signifie que ces âmes ont alors du mal à trouver la Lumière, car elles savent qu’elles ne sont pas complètes. Elles recherchent la partie perdue d’elles-mêmes et restent donc très souvent longtemps « piégées » au niveau inférieur que sont les limbes.
La Médecine Traditionnelle Chinoise attribue à chaque organe spécifique des  activités émotionnelles. Ainsi la joie est attribuée au cœur, l’irritation ou la colère au foie, la réflexion à la rate, l’inquiétude et la tristesse aux poumons et la peur et la terreur aux reins.
Cela signifie donc que lorsqu’un organe est prélevé sur une personne, son âme perd certains aspects émotionnels, ce qui crée de la confusion. De plus, cette âme ne peut plus accéder à des thèmes non résolus ou à des moments de bonheur. Il en résulte donc une grande perte et un grand dommage pour l’âme. De nombreuses âmes sont donc désespérées et errent entre les mondes physique et celui des limbes, à la recherche de la partie de leur moi perdue.

L’Esprit est le Siège de la Pensée

La pensée, la logique et le raisonnement sont réalisés par l’esprit (mental). L’esprit et le corps de l’âme se complètent l’un l’autre, mais sont néanmoins des aspects indépendants de l’être humain. Au moment de la mort, le corps mental se détache de l’âme et retourne à la Lumière. Là, l’esprit enregistre toutes les nouvelles expériences et connaissances dans le livre du savoir universel, l’Akasha.
Il est important de savoir que l’âme accompagne le processus de la mort jusqu’à la fin et qu’elle est la dernière à quitter le corps humain, une fois que tous les aspects impérissables de l’être ont déjà quitté le corps.

La théorie de la mort cérébrale est fausse, car les personnes à qui elle est diagnostiquée sont encore bien vivantes.
Ces personnes peuvent généralement percevoir les vibrations et l’environnement de manière encore plus fine que de leur vivant. Cela concerne d’autant plus les agressions grossières sur le corps physique qui sont ressenties comme traumatisantes.
Avant qu’un mourant ne passe de l’autre côté du voile, il a une perception accrue mais non pas diminuée, car son être multidimensionnel se manifeste.
Les personnes sur leur lit de mort se perçoivent très souvent simultanément à l’extérieur et à l’intérieur de leur corps et peuvent se trouver, être vues, à plusieurs endroits du monde en même temps. Elles le font souvent pour dire au revoir à des personnes ou pour effectuer certaines guérisons. Un mourant connaît chaque pensée et perçoit tout ce à quoi il n’a pas eu accès dans la vie, en grande partie. Et ce n’est qu’une fois que le corps s’est rigidifié, que la chaleur s’est totalement dissipée, que le voyage de l’âme et de l’esprit  s’accomplit vers la Lumière.

L’Attente de 3 jours
Il est important de respecter la très ancienne règle d’or des trois jours avant de procéder à l’ensevelissement d’un corps humain ou à son incinération. L’âme et l’esprit auront alors eu suffisamment de temps pour faire leurs adieux à ce monde en paix et entrer dans le nouveau monde dans une grande joie.

La Réception d’organe par le receveur et ses Conséquences
Cette personne (le receveur) perd ses repères tout comme l’âme en quête, sauf que beaucoup de ces personnes le perçoivent de manière floue. Beaucoup reprennent les émotions stockées du donneur et ces personnes changent. Les pensées, les sensations et le comportement sont concernés. Les habitudes changent également souvent. Les personnes qui vivent avec un organe de donneur perdent ainsi leurs propres émotions et en reçoivent « d’autres ».
Si un organe est rejeté, la raison en est que l’énergie inhérente à cet organe est rejetée par le corps de l’âme. Le don d’organes est donc une circonstance très éprouvante pour toutes les personnes concernées.

Une personne qui a déjà reçu un organe étranger, a la possibilité de demander une compensation énergétique. L’important est que les énergies soient attribuées aux bonnes personnes. Car c’est précisément ce qui n’est généralement pas le cas lors d’un don d’organe. La personne pratiquera journellement une méditation pendant 60 minutes chaque jour pendant 30 jours sans interruption et demandera une compensation énergétique. Pour cela, le silence est nécessaire. Tout le reste est organisé par la lumière divine et le monde spirituel. C’est au niveau de l’âme d’un organe qu’a lieu l’équilibrage énergétique. C’est l’âme qui fait cela. Il est en effet très utile qu’une personne s’ouvre complètement à la lumière divine, car tout est alors possible, vraiment tout. Même cette situation si pénible peut être guérie et résolue.

Les Exceptions
Les rares exceptions qui justifient cette démarche sont les dons d’organes familiaux, i.e. entre époux ou entre parents et enfants mais, où les deux, donneur et receveur sont bien vivants.

Les personnes qui ont donné un organe peuvent-elles se réincarner immédiatement ou doivent-elles être « complètes » avant de pouvoir revenir sur terre ?
Ces personnes attendent souvent d’avoir retrouvé leurs émotions perdues. Ce n’est qu’alors qu’il leur est possible de créer un plan complet pour leur nouvelle incarnation.
En d’autres termes, chaque être humain, après avoir quitté son corps physique, cherche le portail vers la Lumière pour achever son voyage, se préparer à une nouvelle incarnation ou pour achever son cycle de vie sur terre.
Dans ce processus, chaque être humain est accompagné et soutenu. Nous ne sommes jamais seuls, que ce soit sur terre ou de l’autre côté du voile. Nous pouvons en prendre conscience à ce stade. Même si quelqu’un arrive sur le « plan intermédiaire » des limbes parce qu’il ne trouve pas le portail vers la Lumière dans un premier temps, il arrivera toujours un moment où cette porte pourra être franchie et où le prochain voyage sur Terre pourra être planifié.

Conclusion :

Le thème du don d’organes n’est guère présent dans la conscience générale des gens, car cette question ne se pose à l’homme que face à la mort. Pour la plupart des gens, la mort reste plus une étrangère qu’une amie. Pourtant, les pouvoirs publics sont très intéressés par le fait que les gens donnent leurs organes. Pourquoi si peu de personnes se posent-elles des questions à ce sujet ? Cette propagande positive suscite la sympathie de nombreuses personnes pour le don d’organes. On suggère aux personnes ou à la famille  qui restent, qu’elles font quelque chose de bien et que le mourant lui-même ne souffrira pas.
Les personnes qui ne regardent pas et qui ne sont pas encore éveillées sont inconscientes dans tous les domaines de la vie. Ainsi, ce niveau est également sous-exposé chez la plupart des gens. C’est pourquoi il est important d’en prendre conscience – et ce sujet a servi à cela.

L’impact d’une greffe d’organe Lotus-10
Freya
Freya

Messages : 1302
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum