Le Deal du moment :
TCL C74 Series 55C743 – TV 55” 4K QLED 144 ...
Voir le deal
499 €

Ningal ou le mysticisme féminin

Aller en bas

Ningal ou le mysticisme féminin Empty Ningal ou le mysticisme féminin

Message  Freya Dim 1 Sep 2019 - 20:35

Ningal, déesse mésopotamienne
La déesse Ningal est née à Ninhursag et à Enki en Mésopotamie et son nom signifie la "Grande Dame", mais elle est aussi connue sous le nom de Nikkal (en phénicien et en araméen).
Jeune et jolie fille, elle tombe la première amoureuse de Nanna, le dieu de la Lune qui l'invite à le rencontrer au bord des marais. Bien qu'un peu timide, Ningal ne peut lui résister. Elle rejoint donc Nanna dans les marais et les deux passent de nombreuses nuits dans le secret de la pénombre, profitant d'un amour passionné et lunaire l'un pour l'autre. A la veille de la Lune Noire, Nanna fait ses adieux à Ningal et lui promet de revenir deux nuits plus tard. Il rentre chez lui dans les cieux, mais Ningal lui manque déjà et il redescend aussitôt sur Terre déguisé en pèlerin et va frapper à la porte de Ningal. Quand elle l'ouvre, il la supplie de le rejoindre à nouveau dans les marais. Mais à présent, Ningal est une femme différente, elle a évolué, mûri et n'est plus la jeune fille soumise qu'il a connu au moment de leur première rencontre. Cette fois, elle s’affirme et lui dit d’attendre, expliquant qu’il doit d’abord exaucer une série de vœux s'il souhaite la poursuite de leur relation. Cependant, les exigences de Ningal ne sont nullement égoïstes, mais destinées à profiter à la fécondité de la Terre, des marais, des animaux sauvages et domestiques ainsi qu'à leur progéniture. Nanna s'oblige en exauçant les vœux de Ningal et la reconnait comme son alter ego, sa véritable épouse bien aimée. Fidèle à sa parole, Ningal accepte d'épouser Nanna. Ensuite, Ningal évolue de la jeune épouse du dieu de la Lune en mère d'Utu, du dieu Soleil et de Innana-Ishtar, déesse de la planète Vénus, et d'Ereshkigal, déesse des Enfers.

La fertilité, symbolisée par la naissance de la progéniture, était considérée comme le résultat principal du mariage. Ainsi, les Cananéens croyaient que la fécondité dans le ciel entraînerait également une abondance terrestre pour les êtres humains. Le symbole de Ningal est un récipient d'eau contenant un poisson, qui représente le ventre, et c'est dans son ventre que le dieu Soleil Utu est né avec ses deux sœurs, Inanna-Ishtar et Ereshkigal.

Ningal ou le mysticisme féminin Presen10

La montée et le recul du mysticisme féminin
Ningal est associée à la divination, à la vision et à l'interprétation des rêves. On pense que le premier livre d'interprétation des rêves au monde fut une collection de symboles des rêves et leurs significations, et proviendrait de Mésopotamie. Les Sumériens observaient leurs rêves et les faisaient interpréter sous forme de signes et de messages par des "prêtres du rêve". La méthode de rêver et d'entretenir des rêves puis, de les concrétiser par le biais de rituels spéciaux, aurait été inventée au cours de cette même période. Ces pratiques se sont ensuite répandues dans le monde antique et ont perduré jusqu'au XXe siècle de notre ère  selon d'innombrables formules. Certains pensent que le modèle d'interprétation des rêves mésopotamien a eu un impact sur les croyances culturelles des Égyptiens et a donné naissance aux traditions d'interprétation des rêves en arabe et en grec.

Entre 1400 et 1882 (date du dernier procès) de notre ère, plusieurs pays d’Europe et les USA (Salem, par ex.) ont été troublés par le spectre de la sorcellerie. La persécution des accusés de sorcellerie en Europe, a abouti à des procès ignominieux, à la question puis, à la torture finale du bûcher, de dizaines de milliers de victimes, dont environ 80% de femmes.
Sous la direction du traité Malleus Maleficarum ou Marteau des (contre) Sorcières, rédigé par les Dominicains Heinrich Kramer et Jacob Strenger et paru en 1486-1487, des centaines de milliers de femmes ont été déclarées hérétiques, torturées, pendues puis/ou brûlées vives au cours de la tristement célèbre chasse aux sorcières. Ce génocide féminin ciblait toute femme ayant des biens ou un pouvoir, les femmes pratiquant des formes de guérison à base de plantes ou naturelles (les sages-femmes en particulier) et les femmes affichant une indépendance sexuelle.

Ningal ou le mysticisme féminin Le_piq10   Ningal ou le mysticisme féminin Roue_w10

Une étude menée par des anthropologues dans une région chinoise a permis de vérifier l'hypothèse la plus courante selon laquelle les accusations de sorcellerie constituaient une punition pour ceux qui ne coopèrent pas aux normes de pratiques locales. Selon cette théorie, les étiquettes de sorcière désignent des personnes supposées indignes de confiance et encouragent les autres à se conformer par peur d'être également étiquetées. Toutefois, certaines études empiriques ont montré que l’étiquetage de sorcière minait la confiance et la cohésion sociale dans une société.
L'Ecole de Médecine de Salerne (Schola Medica Salernitana) (Italie) fut créée au IXe siècle de notre ère*. A son déclin au XIIIe siècle, l'Ecole de Médecine (La Sapienza ) de Rome fut créée mais, contrairement à Salerne, les Romains adoptèrent une pratique exclusivement masculine dans le but de se débarrasser des femmes qui fabriquaient des remèdes à base de simples (plantes) et de teintures-mères, et qui gênaient leurs affaires. Pour ce faire, ils se rendirent chez le pape et, moyennant finance, ce dernier leur remit un document signé de sa main leur donnant l'autorisation de rechercher les "sorcières".
* https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cole_de_m%C3%A9decine_de_Salerne

Au cours de la montée du mysticisme féminin, la spiritualité féminine fut criminalisée et les femmes furent de plus en plus persécutées par l'église. Gaia Cloutier** écrit : "Le principe fondamental du mysticisme est que, grâce à une combinaison de pratiques physiques, rituelles, intellectuelles et spirituelles, il est possible pour l'âme individuelle du mystique de se rencontrer avec Dieu." et "Beaucoup de mystiques ont pu mener une vie significative, productive et épanouissante tout au long de la période médiévale et étaient considérées comme saintes ou faisant autorité par leur communauté et par l'église. D'autres mystiques, cependant, occupaient au contraire un espace ambigu entre orthodoxes sûrement et dangereusement hétérodoxes aux yeux de l'église et de leurs communautés. L’église avait un certain nombre de préoccupations concernant le potentiel dangereux des mystiques. ”
** https://pdfs.semanticscholar.org/4bdd/3c6ef50594b196f7a221105b235407cb95c5.pdf

Les peurs des pouvoirs spirituels des femmes
Les peurs concernant les pouvoirs spirituels des femmes existent dans tous les livres sacrés qui se concentrent sur un Dieu masculin unique (monothéisme), avec des prophètes masculins, des disciples masculins, des messagers masculins et des faiseurs de miracles masculins, mais avec très peu de femmes dignes d'être mentionnées. La plupart des femmes citées dans ces livres, sont considérées comme la porte du diable, accusées de causer des ennuis au monde et d’en souffrir - que ce soit par la souffrance de la grossesse, de l'accouchement, de l’oppression ou de la violence. Parmi les quelque 124 000 êtres humains suprêmes chargés de réformer leur peuple pour le rapprocher de Dieu, Mahomet était le dernier messager et le Coran ne mentionne aucune prophète féminine.

Les religions élèvent le rang des hommes au-dessus de celui des femmes, appliquent des sanctions plus sévères à leur égard et exigent de celles-ci qu'elles soient soumises et renoncent à leurs pouvoirs surnaturels, même si, en général, et en tant que porteuses d'enfants moins égoïstes, les femmes sont plus sensibles au monde spirituel et invisible.
La spiritualité exige que l'on utilise son intuition, ce qui signifie être en contact avec nos sentiments. Et presque toutes les religions mettent l'accent sur les sentiments plutôt que sur la pensée créatrice qui est le chemin de la grâce et de la connaissance sacrée.
De manière générale, les femmes sont plus sensibles au monde spirituel et invisible que les hommes.

L'esprit des enseignements de Ningal est bien vivant
Aujourd'hui, l'esprit des enseignements de Ningal survit. On assiste à une renaissance des "sorcières", car les gens ont redécouvert que notre Terre avait besoin de nous pour la protéger, que la magie du monde naturel comportait de nombreux remèdes avec peu d'effets secondaires et qu'il existait un équilibre dans la dualité de la foi. Aujourd'hui, une femme peut honorer ses rêves et ses visions. En répondant à son appel, elle peut briller et porter la lumière pour les autres.
Le pouvoir du rêve a été détruit dans l'ancienne Mésopotamie, et il faut voyager dans d'autres parties du monde, comme les États-Unis, l'Amazonie, la Scandinavie, l'Australie, la Sibérie, la Mongolie, etc. où les peuples autochtones de ces pays l'ont nourri et maintenu en vie pendant des millénaires. Bien des personnes se rendent en Amérique afin de réaliser leurs rêves, sachant que la vie ne se limite pas au domaine physique.

À l'intérieur de chacun de nous se trouve un lieu où le temps n'existe pas et où les perceptions dépassent les limites du monde physique, matériel. C'est là que vivent nos visions et nos rêves et que se trouvent nos capacités perdues qui ne demandent qu'à être retrouvées, de trouver par exemple, le pouvoir "médecine" d'une plante.

Ningal ou le mysticisme féminin Fillet10
Freya
Freya

Messages : 1331
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum