Le Deal du moment : -21%
LEGO® Icons 10329 Les Plantes Miniatures, ...
Voir le deal
39.59 €

Nicolas Flamel - écrivain public ou alchimiste mystérieux ?

Aller en bas

 Nicolas Flamel - écrivain public ou alchimiste mystérieux ? Empty Nicolas Flamel - écrivain public ou alchimiste mystérieux ?

Message  Freya Jeu 2 Jan 2020 - 10:02

Nicolas Flamel était un Français qui a vécu entre le XIVe et le XVe siècle. Selon nos sources contemporaines, il était écrivain public et vendeur de manuscrits. Des sources ultérieures, c'est-à-dire celles du XVIIe siècle, l'ont cependant transformé en un alchimiste prospère et sa réputation en tant que telle est restée incontestée pendant plus d'un siècle.
Bien que la vie du véritable Flamel historique n'ait été révélée qu'au XVIIIe siècle, il est toujours mieux connu comme alchimiste.

 Nicolas Flamel - écrivain public ou alchimiste mystérieux ? 450px-11
Nicolas Flamel

Nicolas Flamel n’acquit sa réputation d'alchimiste qu'au XVIIe siècle et put la conserver pendant plus d'un siècle. La véritable identité historique de Flamel a été remise en question pour la première fois en 1761 par l'abbé Étienne-François Villain. Cette année-là, Villain publie son Histoire critique de Nicolas Flamel et de Pernelle sa femme, dans laquelle il affirme que la vie de Flamel en tant qu'alchimiste, ne peut être étayée par des preuves historiques.
Il a également affirmé que le Livre des figures hiéroglyphiques (Exposition des figures hiéroglyphiques ), attribué à Flamel, et publié en 1612, était en fait écrit par son éditeur, Pierre Arnauld de la Chevalerie sous le pseudonyme Eiranaeus Orandus, et ce fut ce dernier qui fut  responsable de la naissance de la légende de Flamel.
Les affirmations de Villain furent certainement controversées à cette époque, et beaucoup se précipitèrent pour défendre la réputation de Flamel en tant qu'alchimiste, le plus notable étant Antoine-Joseph Pernety. Le matériel utilisé par Pernety pour défendre Flamel, a été tiré en grande partie de l'introduction de l'auteur à l'Exposition des figures hiéroglyphiques qui était populaire au XIXème siècle parmi ceux qui soutenaient l'idée que Flamel était un alchimiste.
Inutile de dire qu'au fil du temps, les légendes entourant Nicolas Flamel ont grandi et ont été embellies par ses partisans, et certaines d'entre elles seront mentionnées plus loin. Heureusement pour nous, Villain a non seulement critiqué la croyance répandue en Flamel d'être un alchimiste accompli, mais a également, grâce à son travail acharné, découvert la véritable histoire de cette figure plus grande que nature.


 Nicolas Flamel - écrivain public ou alchimiste mystérieux ? 800px-19
Livre d'alchimie, procédés et recettes

La vie de Nicolas Flamel
On peut dire, tout d'abord, qu'une personne du nom de Nicolas Flamel existait bien. Bien que ce soit pas certain, l'année 1330 étant communément citée comme l'année de sa naissance. Il serait né soit à Pontoise, soit à Paris.
À la fin du XIVe siècle et au début du XVe siècle, Flamel vivait à Paris et travaillait comme écrivain public. De plus, il tenait deux échoppes érigées contre le mur de l'église st-Jacques-de-la-Boucherie. Flamel aurait également été gardien d'église dans sa paroisse, et aurait épousé une femme du nom de Pernelle (ou Perenelle) en 1368.
Sa femme ayant été veuve deux fois, elle apporta dans sa corbeille de mariée la fortune de ses deux époux précédents. En plus d'être propriétaire de plusieurs domaines, le couple contribua financièrement à de nombreuses églises et auberges. Par exemple, l'une des façons dont le couple dépensa sa fortune, fut en commandant des œuvres sculptées pour des églises, dont le tympan du charnier (détruit depuis longtemps) du cimetière des Saints Innocents.
Un autre exemple de la philanthropie des Flamel fut la construction de maisons pour accueillir les sans-abri de Paris. L'une d'elles existe encore de nos jours, et est la plus ancienne maison en pierres de la ville. Connue aujourd'hui sous le nom de Maison Nicolas Flamel,la maison a été achevée en 1407 et est située au 51 rue de Montmorency, dans le 3ème arrondissement de Paris.
Les sans-abri de la ville ont été autorisés à rester dans ces maisons, à condition de prier pour les âmes des morts. L'inscription (en moyen français) juste en dessous de la corniche du rez-de-chaussée de la maison Nicolas Flamel en atteste. Cette inscription traduite se lit comme suit : "Nous, laboureurs et femmes vivant sous le porche de cette maison, construite en 1407, sommes priés de dire chaque jour un« Notre Père »et une« Ave Maria »priant Dieu que sa grâce pardonne aux pauvres et aux pécheurs morts. Amen."

 Nicolas Flamel - écrivain public ou alchimiste mystérieux ? 800px-20
Porte de l'auberge de Nicolas Flamel

Une explication possible de la philanthropie des Flamel est qu'ils étaient sans enfant et pouvaient donc se permettre de dépenser pour des œuvres de bienfaisance et des œuvres d'art monumentales. Ces bonnes œuvres garantiraient également que Flamel et sa femme continueraient à être commémorés après leur mort.
Un autre élément de preuve de l'existence de Flamel est la pierre tombale qu'il a conçue pour lui-même. Cet artefact est aujourd'hui exposé au Musée de Cluny, un musée du Moyen Âge à Paris. L'église où Flamel fut enterré, l'église st-Jacques-de-la-Boucherie, a été détruite vers la fin du XVIIIe siècle et la pierre tombale de Flamel devint ensuite  une planche à découper dans une épicerie parisienne. Heureusement, elle fut sauvée de ce destin ignominieux et arriva finalement au musée de Cluny. Outre la pierre tombale de Flamel, un autre artefact lié à sa vie après la mort, est son testament, daté du 22 novembre 1416. Sa mort aurait donc eut lieu le 22 mars de l'année suivante.
C'est par ses dernières volontés que nous avons une idée de la richesse de Flamel. En dehors des fortunes apportées par Pernelle de ses unions précédentes, Flamel a obtenu sa richesse grâce à son travail d'écrivain public, qui était une occupation bien rémunérée au Moyen Age, avant l'invention de l'imprimerie. Fait intéressant, certains ont émis l'hypothèse que Flamel et sa femme se sont enrichis grâce à des transactions commerciales illégales avec des Juifs, qui peuvent également être utilisées pour expliquer comment il s'est impliqué initialement dans l'alchimie.

 Nicolas Flamel - écrivain public ou alchimiste mystérieux ? 453px-10
Pierre tombale de Nicolas Flamel

Nicolas Flamel était-il vraiment impliqué dans l'alchimie ?

Les informations disponibles sur la vie de Flamel font de lui l'une des figures médiévales les mieux documentées de l'histoire de l'alchimie. Pourtant, dans ces sources fiables, il n'y a aucune mention des agissements présumés de Flamel en alchimie. Il n'y a rien non plus sur lui dans les domaines connexes de la pharmacie et de la médecine, ni aucune preuve que Flamel ait acquis une formation supplémentaire au-delà de ce qui était nécessaire pour son travail d'écrivain public.
De plus, aucun traité d' alchimie connu datant de la fin du XVIe siècle ne cite Flamel comme source médiévale. Même si Flamel s'était essayé à l'alchimie (ce qui n'est pas impossible), il est peu probable qu'il ait progressé très loin dans ce domaine ou y ait apporté d'importantes contributions. Les preuves disponibles suggèrent que la réputation de Flamel en tant que maître alchimiste était une invention du XVIIe siècle.
Bien que les affirmations faites à propos de Flamel l'alchimiste soient assez farfelues, elles fournissent des éléments intéressants à lire. La plus commune d'entre elles est que Flamel avait atteint l'immortalité grâce à l'élixir de vie.
Par exemple, dès le XVIIe siècle, des voyageurs ont affirmé que Flamel et sa femme étaient toujours en vie et travaillaient en Inde. À ce moment-là, le couple aurait eu presque 400 ans...
Encore une fois, au XVIIIe siècle, alors que le débat entourant la réputation d'alchimiste de Flamel faisait rage à Paris, certains spectateurs trompés auraient vu Flamel, sa femme et son fils assister à une représentation à l'opéra de Paris...
De plus, on prétend qu'ils étaient accompagnés d'un artiste qui dessinait leurs portraits. En outre, Flamel l'alchimiste est également célèbre pour avoir créé avec succès la pierre philosophale, qui a le pouvoir de transformer le plomb en or.

Les exploits de maître de Nicolas Flamel
C'est grâce à ces deux exploits que la réputation de Flamel a été assurée en tant que maître alchimiste. En effet, le but de tout alchimiste sérieux était d'atteindre la vie éternelle avant même de savoir transformer le plomb en or. Dans certains cas, le premier est atteint grâce à grâce à la pierre philosophale.
Dans la tradition alchimique européenne, l'élixir de vie est étroitement lié à la création de la pierre philosophale. Selon la légende, certains alchimistes ont acquis une réputation de créateurs de l'élixir. Il s'agit notamment de Nicolas Flamel et du comte de St. Germain.  
Dans d'autres traditions, la pierre philosophale seule, a accordé les deux capacités à son possesseur. Avec notre compréhension scientifique actuelle, les objectifs de l'alchimie semblent impossibles. Pour les alchimistes, cependant, de telles idées étaient parfaitement logiques. Par exemple, la théorie selon laquelle le plomb pouvait être transformé en or est basée sur l'hypothèse aristotélicienne que le monde et tout ce qu'il contient sont constitués de quatre éléments de base - l'air, la terre, le feu et l'eau, ainsi que trois substances "essentielles" - le sel, le mercure et le soufre.
De plus, les alchimistes croient que les différents métaux ont différents niveaux de «perfection». On pensait que l'or représentait le développement le plus élevé des métaux, car il contenait l'équilibre parfait des quatre éléments, tandis que le plomb était le métal le plus bas. Si le plomb et l'or contiennent les quatre éléments, bien que dans des proportions différentes, il serait possible, selon l'alchimie, de se transformer l'un en l'autre en changeant cette proportion.

 Nicolas Flamel - écrivain public ou alchimiste mystérieux ? 400px-11
Dans la tradition européenne, l'Elixir de Vie est étroitement lié à la création de la Pierre philosophale.

À son apogée, l'alchimie séduit même ceux qui sont considérés aujourd'hui comme des figures majeures de l'histoire des sciences. Isaac Newton, par exemple, est l'un des plus connus de ces personnages. Alors que Newton est surtout connu pour ses immenses contributions à la mécanique classique, à l'optique et au calcul, il est beaucoup moins connu pour ses travaux alchimiques.
En fait, Newton a consacré une énorme partie de son temps à l'alchimie et les historiens ont estimé qu'il avait écrit plus d'un million de mots de notes alchimiques au cours de sa vie. Aujourd'hui, l'alchimie est généralement considérée comme une pseudo-science. Néanmoins, certains historiens de la science aujourd'hui ne rejettent pas entièrement l'alchimie mais considèrent ses principes comme ayant eu une influence sur les grandes découvertes de l'histoire des sciences.
Par exemple, le premier élément à avoir été découvert qui n'était pas déjà connu dans l'Antiquité était le phosphore. Cette découverte a été faite en 1649 par Hennig Brand, un alchimiste allemand, à la recherche de la pierre philosophale. L'une des expériences de Brand consista à distiller l'urine humaine et c'est grâce à cela qu'il découvrit le phosphore.
Comme autre exemple, Antoine-Laurent de Lavoisier, le chimiste français populairement connu comme le "père de la chimie moderne'', a remplacé les quatre éléments de l'alchimie en 1789 par une nouvelle liste d'éléments, qui ont été regroupés en fonction de leurs propriétés en gaz, éléments non-métalliques, métaux et terre. Ceci est considéré comme la première tentative de classification des éléments et le début du tableau périodique.

Revenons à Flamel l'alchimiste. Il semble avoir été plus chanceux que les vrais alchimistes dans sa quête de l'élixir de vie et de la pierre philosophale. Dans l'Exposition des figures hiéroglyphiques, Flamel prétend avoir acheté pour deux florins un livre intitulé le Livre d'Abraham le Juif, et note «je crois qu'il a été volé ou pris aux misérables Juifs ; ou trouvé caché dans une partie de l'ancien lieu de leur résidence».
Le livre contenait des personnages étranges que Flamel ne comprenait pas. Flamel a ensuite montré son livre aux plus grands savants de Paris, mais ils ne comprenaient pas non plus son contenu, et la plupart d'entre eux se sont même moqués de Flamel lorsqu'il leur a dit que la recette de la pierre philosophale se trouvait dans ses pages. Enfin, Flamel décida de se rendre en pèlerinage à st-Jacques-de-Compostelle, dans l'espoir de montrer le livre à un savant juif dans une synagogue en Espagne, afin d'apprendre ainsi ses secrets.
Sur le chemin du retour de st-Jacques-de-Compostelle, Flamel rencontra un marchand de Bologne qui lui parla d'un médecin de la ville du nom de «Master Canches». Ce médecin était juif, mais s'était converti au christianisme et pourrait peut-être aider Flamel à déchiffrer son livre. Le médecin était ravi de voir le livre, comme il en avait entendu parler, mais croyait que ce travail avait été perdu depuis longtemps.
Le médecin put déchiffrer le livre, après quoi lui et Flamel sont partis pour la France. À Orléans, cependant, le médecin tomba malade et mourut au bout de sept jours. Flamel a noté que le médecin fut enterré dans l'église de la Sainte-Croix à Orléans, et qu'il poursuivit seul le voyage de retour à Paris. Le reste de l' Exposition des figures hiéroglyphiques traite du déchiffrement du Livre d'Abraham le Juif.

 Nicolas Flamel - écrivain public ou alchimiste mystérieux ? Joseph10
Alchimiste à la recherche de la Pierre Philosophale.

Enfin, alors qu'il est extrêmement improbable que Flamel soit un maître alchimiste, comme le prétendent les légendes, sa réputation en tant que tel a survécu jusqu'à ce jour. Par exemple, dans le roman de Victor Hugo de 1831, Le Bossu de Notre-Dame, le principal antagoniste, Claude Frollo, se mêle d'alchimie et passe une grande partie de son temps à étudier la sculpture dans le cimetière des Saints Innocents, où Flamel aurait caché ses secrets et codes alchimiques. Plus récemment, Flamel fit une apparition dans Les Crimes de Grindelwald.
Freya
Freya

Messages : 1334
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum