Le Deal du moment :
Antivirus NORTON 360 Deluxe – Clé ...
Voir le deal
1 €

Les Templiers

Aller en bas

Les Templiers  Empty Les Templiers

Message  Freya Mar 15 Juin 2021 - 17:53

Les Secrets des Templiers : Les Chevaliers de Jean-Baptiste

Peu de temps après que les Templiers aient fondé leur ordre en Terre Sainte en 1118 après JC, ils se sont assimilés à une très ancienne tradition et lignée gnostique connue sous le nom d'Église johannite, qui avait été fondée par saint Jean-Baptiste plus de mille ans auparavant. Le patriarche au pouvoir de cette ancienne tradition lors de la formation de l'Ordre des Templiers était Théoclète.

Les Johannites et Saint-Jean-Baptiste
Théoclete rencontra le premier grand maître templier, Hugues de Payens, puis lui passa le manteau de son autorité johannite. Hughes de Payens est ainsi devenu Jean #70 dans une longue lignée de Johannites gnostiques (les « Jeans ») qui avait commencé avec Jean-Baptiste et comprenait : Jésus, Jean l'Apôtre et Marie-Madeleine. Jean n'était pas seulement un nom, mais aussi un titre honorifique signifiant « Celui de la puissance et de la sagesse gnostiques ». Il est lié au sanskrit Jnana (prononcé Yana), qui signifie « Gnose ».

Deux doctrines
A à son origine, l'Ordre des Chevaliers du Temple était consacré à la cause de l'opposition à la Tiare de Rome et à la couronne des Rois, et l'Apostolat du Gnosticisme Kabbalistique était confié à ses chefs, car Saint Jean était le Père des Gnostiques…
« Les Templiers, comme tous les autres ordres et associations secrets, avaient deux doctrines, l'une cachée et réservée aux maîtres, qui était le johannisme ; l'autre publique, qui était le  catholicisme romain. Ils trompaient ainsi les adversaires qu'ils cherchaient à supplanter ».

L'annonce du pape Pie montrait clairement que l'Église était au courant de l'existence des Johannites depuis de nombreux siècles. Les premiers Templiers savaient également que le Vatican connaissait leur existence ; les espions du Vatican envahissaient toujours le Moyen-Orient.
C'est en vain qu'ils ont essayé de garder leur affiliation johannite cachée en restreignant l'entrée dans les mystères johannites au cercle restreint de la hiérarchie templière. Pendant ce temps, les templiers inférieurs restaient principalement catholiques dans leurs croyances. Eliphas Lévi explique :
« Les tendances et les principes de l'Ordre [des Templiers] étaient enveloppés d'un profond mystère, et il professait extérieurement l'orthodoxie la plus parfaite. Les chefs seuls connaissaient le but de l'Ordre ; les subalternes les suivaient sans méfiance ».

Tout en essayant de garder leur secret, l'élite des Templiers a organisé leur ordre en un arrangement concentrique - composé de cercles extérieurs et intérieurs d'initiés. La hiérarchie johannite comprenait les trois cercles intérieurs, tandis que le reste des chevaliers occupait les sept cercles extérieurs. Selon Jean Robin, un occultiste français de grande réputation, seuls les Templiers avancés des trois cercles intérieurs étaient au courant des pratiques gnostiques des Ordres. Il déclare : « L'Ordre du Temple était en effet constitué de sept cercles "extérieurs" dédiés aux mystères mineurs, et de trois cercles "intérieurs" correspondant à l'initiation aux grands mystères ».


Les Templiers  22180310
Les ruines d'Al-Maghtas du côté jordanien du Jourdain sont le lieu du baptême de Jésus et du ministère de Jean-Baptiste.

Les enseignements hérétiques johannites
À la réception de la lignée johannite, Hughes de Payns et ses Templiers ont reçu des documents et des parchemins qui révélaient de nombreux mystères qui avaient été perdus, cachés ou détruits en raison de leur contenu hérétique. Certains des documents ont révélé que Jean-Baptiste était né au sein de la secte essénienne des Nasoréens ou Nazaréens, qui a été créée lorsqu'une ancienne secte gnostique de l'Est, les Mandéens baptisants, est arrivée en Terre Sainte et s'est unie aux Esséniens.
Ils apprirent aussi que Jean avait été un grand prophète des Mandéens-Esséniens et le principal enseignant de Jésus. Mais le plus important, Jean avait été le messie avec son élève. Cette vérité a fait surface ces dernières années à travers la découverte et la traduction des manuscrits de la mer Morte, qui étaient des écritures écrites par des Esséniens vivant à Qumran sur les rives de la mer Morte.
Ces rouleaux indiquent que les Esséniens attendaient non pas un mais deux messies. Un messie, le Roi Messie, a été prophétisé pour naître dans la tribu de David, et l'autre devait être le prêtre Messie, né dans la tribu de Lévi. Le prêtre Messie s'est finalement incarné en Jean-Baptiste et le Roi Messie s'est manifesté en Jésus. En tant que prêtre Messie attendu, les Esséniens intensément religieux auraient tenu Jean-Baptiste en plus haute estime que Jésus puisqu'il était plus proche de Yahvé. Comme l'expert Geza Vermes le déclare clairement dans les manuscrits de la mer Morte :
« …[L]e Prêtre-Messie vient en premier dans l'ordre de préséance ; il est aussi appelé le Messie d'Aaron, le 'Prêtre', l''Interprète de la Loi'. Le Roi-Messie devait s'en remettre à lui et à l'autorité sacerdotale en général dans toutes les questions juridiques…. Le « Messie d'Aaron » devait être le dernier Enseignant, « celui qui enseignera la justice à la fin des jours ».

Le pouvoir de la tête de Jean-Baptiste
Afin d'être fidèle à leur tradition johannique adoptée, le cercle restreint des Templiers a placé Jean-Baptiste dans une position plus élevée que Jésus. Ils ont conçu un rite d'initiation qui obligeait le nouvel initié johannite à cracher sur la croix tout en renonçant à Jésus et en embrassant Jean comme son Sauveur.
Ce rite d'initiation hérétique était souvent exécuté en présence de la tête de Jean-Baptiste, qui avait été découverte par les Templiers en croisade dans le Palais Boucoléon à Constantinople pendant la 4e Croisade et qui émanait la même énergie intense qu'elle avait lorsqu'elle était attachée au corps de Jean.

Cette énergie, connue en Occident sous le nom de Saint-Esprit et en Orient sous le nom de Kundalini, entrerait dans le corps du nouveau templier johannite et initierait un processus alchimique qui culminerait dans le développement de la conscience gnostique illuminée, la conscience autrefois exercée par le Maître Gnostique Jean-Baptiste. C'est la conscience « hérétique » que Dieu existe en nous en tant que nous.

***
Le Parchemin de Chinon et la culpabilité des Templiers
Le parchemin Chinon récemment découvert à la Bibliothèque vaticane en 2001 a apporté un niveau de rédemption aux Templiers. Il n'écarte pas leurs activités « hérétiques », qui étaient entièrement de nature gnostique et révèlent des influences johannites et soufies sur les chevaliers. Mais cela les absout de ces « crimes ».


Les Templiers  17221510
Parchemin de Chinon daté du 17 au 20 août 1308


L'histoire du parchemin

Lorsque le pape Clément V a convoqué de nombreux Templiers accusés dans sa résidence de Poitiers, en France, pour déterminer la vérité sur les allégations hérétiques portées contre eux, certains des chevaliers les plus gradés, dont le Grand Maître Jacques de Molay, ont été détournés vers Chinon où ils ont été reçus par trois cardinaux.
Leur réunion ultérieure à Chinon, y compris les confessions des Chevaliers et l'absolution qui s'ensuit de leurs crimes par l'Église, comprend le texte du Parchemin de Chinon.
Le Parchemin de Chinon est explicite en révélant que de Molay et le haut fonctionnaire templier interrogé par les cardinaux ont avoué les accusations hérétiques portées contre eux, notamment la sodomie, la dénonciation de Jésus, les baisers illicites, le piétinement et le crachat sur la croix, et l'adoration d'une tête idolâtrée.  

Les Templiers  F62610
Ordination de Jacques de Molay en 1260 comme chevalier du Temple, commanderie de Beaune 1260.

Le parchemin déclare : « Lorsqu'on lui a demandé (à de Molay) s'il avait avoué ces [allégations hérétiques] en raison d'une demande, d'une récompense, d'une gratitude, d'une faveur, de la peur, de la haine ou de la persuasion de quelqu'un d'autre, ou de l'usage de la force, ou peur d'une torture imminente, il a répondu que non. Lorsqu'on lui a demandé si, après avoir été appréhendé, il avait été soumis à des interrogatoires ou à des tortures, il a répondu que non.
"Après cela, nous (les cardinaux) avons conclu d'étendre la miséricorde des grâces pour ces actes au Frère Jacques de Molay, le Grand Maître dudit Ordre, qui dans la forme et la manière décrites ci-dessus avait dénoncé en notre présence le décrit et tout autre hérésie, et jura en personne sur le Saint Evangile du Seigneur, et demanda humblement la miséricorde du pardon [de l'excommunication], le rétablissant à l'unité avec l'Eglise et le rétablissant à la communion des fidèles et des sacrements de l'Eglise ».


L'histoire des rites « hérétiques » des Templiers

Les activités dites « hérétiques » que les Templiers de haut rang ont avouées sont facilement reconnues comme des pratiques gnostiques courantes qui ont été employées par de nombreuses sectes gnostiques de l'Est pendant des millénaires. La légende raconte que pendant qu'ils étaient en Terre Sainte, les Templiers furent initiés aux rites ésotériques et aux enseignements de quelques-unes de ces sectes gnostiques, y compris les gnostiques johannites qui descendaient de Jean-Baptiste et les gnostiques soufis qui étaient reconnus comme faisant partie des les plus grands gnostiques et alchimistes de leur temps.  
Ainsi, les rites qui ont conduit à la chute des Templiers n'étaient hérétiques que du point de vue de ceux qui n'étaient pas des initiés de la voie gnostique-alchimique. Par exemple, la pratique « hérétique » d'embrasser des endroits stratégiques du corps employée par les Templiers lors de leur rite d'initiation était basée sur un ancien rite yogique et alchimique qui avait été observé en Orient depuis des lustres.
En embrassant ou en touchant les régions sous le nombril et à la base de la colonne vertébrale, les yogis et les gnostiques savaient qu'un enseignant ou un gourou pouvait éveiller la force alchimique de la Kundalini à son siège corporel. Les infâmes baisers sur la bouche attribués aux initiateurs des Templiers étaient également conçus pour aider à l'activation de la Kundalini. Lorsqu'un initiateur a placé sa bouche sur celle d'un futur Templier, il a transmis sa Kundalini au nouveau frère par son propre souffle.  

Les autres rites « hérétiques » attribués aux Templiers possédaient également un ancien pedigree gnostique. La pratique des Templiers consistant à piétiner et à cracher sur les représentations de la Croix était employée par les Chevaliers parce qu'elle avait été utilisée sur certains de leurs prédécesseurs gnostiques comme instrument de torture et de mort. La dénonciation par les Templiers de Jésus comme leur Sauveur découle de l'héritage qu'ils ont reçu des gnostiques johannites, qui pendant deux mille ans avaient considéré Jean-Baptiste et non Jésus comme le vrai Messie et Sauveur. En fait, la tête idolâtrée vénérée par les Templiers est considérée par de nombreux historiens comme étant la tête momifiée de Saint-Jean que les chevaliers ont découverte à Constantinople lors de la quatrième croisade.

Et enfin, l'acte de sodomie perçu comme « obscène » observé par les Templiers peut être attribué à leurs précepteurs soufis et johannites. C'était à la fois un acte de tantra sexuel conçu pour éveiller ou activer davantage la Kundalini que les soufis avaient ramenée de l'Inde au Moyen-Orient, ainsi qu'un rite sacré connu au cours des premiers jours des gnostiques johannites lorsque bon nombre des premiers adeptes johannites, dont Jean-Baptiste, Jésus et Simon Magus, pratiquaient tous le sexe sacré avec des épouses. Cela faisait sans aucun doute partie du canon des pratiques tantriques sexuelles que Marie-Madeleine et de nombreuses autres prêtresses des temples du Moyen-Orient connaissaient et enseignaient au sein de l'ordre johannite naissant.


Dernière édition par Freya le Dim 4 Juil 2021 - 8:32, édité 2 fois
Freya
Freya

Messages : 1183
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Les Templiers  Empty Le tunnel des Templiers : passage stratégique perdu pendant 700 ans

Message  Freya Sam 3 Juil 2021 - 20:11

Le tunnel des Templiers est un passage souterrain situé dans la ville d'Acre, dans l'actuel Israël. Ce tunnel a été construit par les Templiers lorsque la ville était sous la domination du Royaume de Jérusalem, et servait de passage stratégique reliant le palais des Templiers au port. Après la chute d'Acre aux mains des Mamelouks au XIIIe siècle, le tunnel des Templiers fut perdu et oublié. Ce n'est qu'en 1994 que le tunnel fut redécouvert par une femme aux prises avec un tuyau d'égout bouché sous sa maison.
Le royaume de Jérusalem fut en 1099 à la suite de la conquête de Jérusalem par les participants de la première croisade. Environ deux décennies plus tard, les Pauvres Compagnons du Christ et du Temple de Salomon (connus simplement sous le nom des Templiers) ont été fondés par le chevalier français Hugues de Payns. Cet ordre militaire avait son quartier général sur le mont du Temple, et sa tâche principale était de protéger les pèlerins chrétiens qui se rendaient en Terre Sainte.

Les Templiers  Tunnel10

Acre assiégée
Jérusalem fut reconquise par les musulmans sous Saladin en 1187 et les Templiers perdirent effectivement leur quartier général. Bien qu'une grande partie du royaume de Jérusalem fut envahie par les musulmans, la ville de Tyr, ainsi que quelques forteresses isolées des Croisés, ont continué à résister. En 1189, Guy de Lusignan, roi de Jérusalem, lance la première contre-attaque significative contre Saladin en marchant sur Acre. Malgré la petite taille de son armée Guy put mettre la ville en état de siège. Saladin ne put rassembler ses forces à temps pour écraser les assiégeants, qui furent bientôt renforcés par les participants de la troisième croisade d'Europe.



Le siège d'Acre dura jusqu'en 1191 et entraîna la prise de la ville par les croisés. La ville devint la nouvelle capitale du royaume de Jérusalem et les Templiers purent y établir leur nouveau siège. Le secteur sud-ouest de la ville fut attribué aux Templiers et c'est ici que les chevaliers construisirent leur forteresse principale. Un Templier du XIIIe siècle a écrit que cette forteresse était la plus forte de la ville et que son entrée était protégée par deux tours avec des murs épais de 8,5 mètres. De chaque côté de ces tours se trouvaient deux plus petites et chaque tour était surmontée d'un lion doré.

Les Templiers  Guido_10
Guy de Lusignan, roi de Jérusalem.

La forteresse des Templiers
La forteresse des Templiers marque l'extrémité ouest du tunnel des Templiers. Cette forteresse n'existe plus et le monument le plus remarquable de la région est le phare moderne. L'extrémité ouest de ce tunnel est située à proximité de ce phare. Le tunnel des Templiers mesure 150 mètres de long et traverse le quartier pisan de la ville. Le tunnel fut creusé dans la pierre naturelle sous la forme d'une arche en demi-tonneau et son plafond est soutenu par une couche de pierres de taille. L'extrémité est du tunnel est située dans le secteur sud-est d'Acre, dans une zone qui était autrefois l'ancrage interne du port de la ville. Aujourd'hui, c'est le site du Khan al-Umdan (qui signifie « Caravansérail des piliers »), qui fut construit au XVIIIe siècle lorsque la ville fut sous domination ottomane.

Les Templiers  Prise-10
Chute d'Acre.

Chute d'Acre
En avril 1291, Acre fut assiégée par les Mamelouks d'Égypte et la ville tomba aux mains des musulmans environ un mois plus tard. Le sultan mamelouk, Al-Ashraf Khalil, ordonna que les murs, les forteresses et autres bâtiments de la ville soient rasés, afin qu'ils ne puissent plus jamais être utilisés par les chrétiens. Acre perdit son statut de ville portuaire importante et resta à l'abandon jusqu'à la fin du XVIII e siècle.

Les Templiers  Akko10
Acre.

Tunnel des Templiers redécouvert
Quant au tunnel des Templiers, personne ne connaissait son existence dans les siècles qui suivirent la chute d'Acre aux mains des Mamelouks. Ce n'est qu'en 1994 que cette structure fut redécouverte. Cette année-là, une femme qui vivait directement au-dessus du tunnel a eu un problème avec un égout bouché. C'est lors de l'enquête sur le problème que le tunnel des Templiers fut découvert. Par la suite, le tunnel fut nettoyé et une passerelle, des lumières et un accès furent ajoutés. En 1999, le tunnel des Templiers fut ouvert au public et devint l'une des attractions touristiques de la ville.

Les Templiers  St20je10
Citadelle des Croisés


Dernière édition par Freya le Mar 6 Juil 2021 - 14:31, édité 2 fois
Freya
Freya

Messages : 1183
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Les Templiers  Empty La puissante malédiction de Jacques de Molay, dernier Grand Maître du Temple

Message  Freya Lun 5 Juil 2021 - 10:10

Le 18 mars 1314, Jacques de Molay et quelques autres Templiers, après avoir subi des tortures et bien d'autres humiliations, sont envoyés à la mort. De Molay était un homme âgé, fatigué et fier de ses réalisations. Il savait que la tragédie qui a touché ses frères et lui-même était le résultat de stratagèmes. Il savait également que le roi de France avait décidé de torturer et finalement d'exécuter des innocents - les loyaux chevaliers de France. Ainsi, alors qu'il était mourant, il maudit tous ceux qui avaient recommandé son meurtre et celui de ses frères Templiers.

L'Ordre des Templiers, également connu sous le nom de Templiers ou encore Ordre du Temple de Salomon, a existé pendant près de deux siècles au Moyen Age. Son histoire commença vers 1129, quand il devint un Ordre de charité privilégié dans toute la chrétienté. Il grandit rapidement, car beaucoup de nobles voulaient rejoindre le groupe de chevaliers aux manteaux blancs distinctifs décorés de la croix rouge. Ils étaient des combattants qui s'étaient très aguerris pendant les croisades et ils avaient des techniques financières innovantes qui devinrent l'une des premières formes de banque moderne. Les Templiers furent aussi de grands bâtisseurs de fortifications en Europe et en Terre Sainte.

Le dernier Grand Maître de l'Ordre des Templiers
Jacques de Molay né en 1243 fut le 23e et dernier Grand Maître de l'Ordre des Templiers. Il dirigea l'Ordre à partir du 20 avril 1292 et en fut le grand réformateur.
Il y a beaucoup d'histoires plus ou moins vraies à son sujet, mais il y a peu d'informations certaines sur ses racines et sa vie. Une légende raconte qu'au cours de son voyage à travers le Camino de Santiago à la fin du XIIIe siècle, il laissa son épée au château de Ponteferrada en Espagne.
Comme mentionné, les Templiers ont combattu lors des croisades, ce qui leur rapporta beaucoup d'argent. De Molay a également passé beaucoup de temps au Moyen-Orient, et devint finalement le Grand Maître de l'Ordre.

Les Templiers  Molay110
Jacques de Molay.

Les biens du Temple
Dès le début de sa fondation, le Temple avait reçu de très nombreuses donations. En premier celles des nobles qui avaient fait voeu de pauvreté en revêtant le manteau blanc à l'épaule gauche frappée de l'emblème du Temple : la croix rouge pattée de gueules. Suivirent celles des rois qui lui firent don de fortes sommes d'argent ou de fiefs en remerciement de services rendus. La reine du Portugal lui donna son château de Soure, le roi de Castille la ville de Calatrava, les comtes de Flandre la dot réservée à leurs héritiers, le roi de France Philippe Auguste cinquante-trois mille marcs d'argent. Et les fonds rapportés d'Orient par les Templiers eux-mêmes, leur permirent d'acquérir de nouvelles et riches terres agricoles dans les vallées du Rhône et du Rhin.
Tous ces biens, administrés avec sagesse et habileté par les administrateurs de l'Ordre fructifièrent. Chaque commanderie était à la fois, un couvent, une caserne, et une ferme agricole ; et dans une cité une zone franche avait été mise en place pour les diverses corporations. Chaque commanderie avait une superficie de 1000 hectares, et au XIIIe siècle, le Temple possédait neuf mille commanderies dont deux mille en France. Bien que très important, ce patrimoine foncier ne représente qu'une infime partie de la richesse de l'Ordre Templier, dont la plus grande part de la richesse était constituée par les bénéfices tirés de leurs affaires bancaires. Possédant leur propre flotte maritime, et assurant la sécurité des routes en Orient, ils conquirent rapidement une clientèle de riches caravaniers faisant commerce avec la lointaine Asie, d'autant plus qu'une simple lettre de change établie par une commanderie pouvait être retirée dans une autre, permettant ainsi aux commerçants de voyager sans espèces et donc en toute sécurité. Pour tourner l'interdiction du prêt à intérêts formulée par l'Eglise, les Templiers prélevaient des agios. Le système bancaire perfectionné qu'ils mirent au point, permettait la majeure partie des opérations bancaires d'aujourd'hui : ouverture de compte courant, change, prêts, cautions, consignations, gestion de dépôts, transfert internationaux de fonds. Et ce fut ainsi que ceux qui au début n'étaient que de fort pauvres chevaliers, se virent confier par le roi d'Angleterre et le Roi de France, la garde et l'administration du trésor public. Au XIIIe siècle donc, le Temple tirait annuellement un bénéfice moyen de 112 millions de livres, une somme astronomique qui mettait de très loin le Temple au premier rang financier de tous les royaumes d'Europe.

Les Templiers  Locati10
Commanderie templière d'Ensigné.

Philippe Le Bel, le procès et le martyr des Templiers

Le roi de France Philippe IV dit le Bel s'attaqua à l'Ordre du Temple essentiellement pour deux raisons. La première est qu'il avait quatre enfants dont une fille unique, Isabelle de France, qu'il devait doter, et pour ce faire il emprunta 50.000 livres au Temple, une somme d'argent considérable pour l'époque. La seconde raison est qu'il sollicita son admission dans l'Ordre des Templiers dans l'espoir de se faire élire Grand Maître par le chapitre, honneur accordé plusieurs fois à différents souverains d'Europe, mais qui lui fut refusée. Roi autoritaire, sans faiblesse mais aussi sans scrupules, il nourrissait dès lors une rancœur personnelle envers le Temple. En 1303 déjà, il avait fait arrêter le Pape en Italie par son chancelier Guillaume de Nogaret.
Au printemps de l'an 1307, le Grand Maître du Temple, Jacques de Molay, arrive de Chypre à Paris où il prend ses quartiers dans le Temple de Paris. Depuis la perte de la Palestine, des rumeurs malveillantes courent sur les Templiers. A leur origine, un ancien chapelain du Temple de Montfaucon (Languedoc) destitué par ses supérieurs pour une raison inconnue et emprisonné à Toulouse où, peut-être par vengeance, il confia à des gardes royaux, ce qui se passait derrière les hauts murs des commanderies.

Les Templiers  Philip10
Philippe IV dit le Bel.

Guillaume de Nogaret, rapporta scrupuleusement les paroles de l'ancien prieur à Philippe le Bel qui y vit l'occasion rêvée de laver l'affront subi et de briser du même coup cet Etat dans l'Etat comblé de toutes parts. Et au mois d'octobre de la même année, les hommes d'armes du roi se présentèrent le même jour à la même heure devant les portes de toutes les commanderies en France. Les Templiers furent arrêtés et leurs biens placés sous séquestre.
Les accusations lancées contre les Templiers par le prieur révoqué et emprisonné, Esquieu de Floyran, furent aussitôt rendues publiques.
C'était le début de la fin pour les Templiers - Philippe IV de France n'avait pas l'intention de rembourser sa dette profonde envers l'Ordre. Au lieu de rendre l'argent aux Templiers, il décida de profiter de la situation. Il demanda le soutien du pape Clément V, et en 1307 de nombreux membres de l'Ordre furent arrêtés en France. Le cauchemar des tortures pour recevoir de faux aveux prouvant que les Templiers ont collaboré avec le diable commença. De Molay a également été dissous de ses fonctions par l'ordre du pape Clément V en 1307.
En raison des ordres de Philippe IV, les tortures sur les Templiers ont été accomplies de la manière la plus terrifiante connue. Un à un, les hommes torturés par l'Inquisition médiévale ont fait de faux aveux pour mettre fin à leurs souffrances. Néanmoins, le brave Grand Maître est revenu sur ses aveux et Philippe IV décida de le brûler sur l'île en face de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Les Templiers  Mort_j10
L'exécution des Templiers


L'exécution des Templiers

Après sept longues années, Jacques de Molay mit fin à la douleur quotidienne des tortures et les cardinaux convinrent de la peine de mort pour lui. Selon les témoins oculaires de l'exécution, de Molay n'a montré aucun signe de peur, et il essaya de ne pas montrer de douleur lors de sa mort lente sur le bûcher lorsque les flammes léchèrent son corps.
La plupart des bûchers étaient préparés de manière à ce que les victimes mourraient rapidement. Cependant, dans le cas de De Molay, ils préparèrent un bûcher à combustion lente. Avant de mourir, il fit à nouveau entendre sa forte voix. Les résultats du discours ont peut-être conduit le roi et les cardinaux à regretter de ne pas lui avoir permis de mourir en quelques minutes, comme les autres chevaliers.

Les Templiers  Paris_10
Lieu de l'exécution.


Une malédiction qui terrifia toute l'Europe

Ce soir là, le chroniqueur de l'époque Geoffroy de Paris était présent et écrivit : "Quand le Grand Maître vit le feu préparé, il se dépouilla sans hésitation : je le rapporte comme je l'ai vu. Il se mit tout nu en chemin, lestement et de bonne mine, sans trembler nullement bien qu'on le tirât et bousculât fort. On le prit pour l'attacher au poteau et lui lier les mains, mais il dit à ses bourreaux : "au moins laissez-moi joindre un peu les mains, car c'est bien le moment. Je vais bientôt mourir : Dieu sait que c'est à tort. Il arrivera bientôt malheur à ceux qui nous condamnent sans justice." (L'habit ne devait pas brûler sur un bûcher d'hérétiques, puisque l'Ordre n'était pas coupable d'hérésie).
Un autre contemporain de l'événement, l'historien italien Villani affirme même que Jacques de Molay ajouta : "Clément et toi, Philippe, traîtres à la foi donnée, je vous assigne tous deux au tribunal de Dieu ! Toi, Clément, à quarante jours, et toi, Philippe, dans l'année."
Clément V mourut un mois plus tard de maladie, et Philippe le Bel d'un accident de chasse à la fin du mois de novembre de la même année.

Les Templiers  Pope-c10
Clément V, Avignon.

Cela se passa comme le prédit de Molay, et la mort vint d'abord pour Clément. Il perdit une bataille contre une maladie grave le 20 avril 1314. Peu de temps après le pape, Philippe IV  décéda d'un accident vasculaire cérébral alors qu'il chassait. Une mort tragique fut aussi le destin de tous les successeurs de Philippe. Entre 1314 et 1328, les trois fils et petits-fils du roi de France moururent. Dans les quatorze ans qui suivirent la mort de de Molay, la Maison des Capet - après avoir existé pendant 300 ans, n'existait plus .

La malédiction de de Molay était-elle réelle ? Ou ses Chevaliers ont-ils accompli la vengeance du Grand Maître ? L'histoire du dernier Grand Maître et de sa terrible malédiction devint un choc pour toutes les cours européennes. Cela ruina également la politique de la France parce que certains des dirigeants craignaient de collaborer avec la famille royale maudite.

Les Templiers  19029210


Epilogue

En septembre 2001, Barbara Frale, une paléographe italienne aux Archives secrètes du Vatican découvrit un document connu sous le nom de Parchemin de Chinon. Il y est noté  qu'en 1208, le pape Clément V aurait absous Jacques de Molay et le reste de la direction des Templiers des accusations portées par l'Inquisition. Six ans plus tard, le Vatican a publié le document en édition limitée à 800 exemplaires.

En juin 2011, le pape Benoît XVI s'est excusé pour le meurtre de De Molay et a reconnu qu'il avait été victime de fausses accusations (Clément V redevable de sa tiare à Philippe IV, il s'était soumis à son desiderata). Des siècles après la tragédie, le Vatican a admis que le pape avait soutenu les meurtres, bien que les Templiers ne soient pas coupables.
Freya
Freya

Messages : 1183
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Les Templiers  Empty Mystère des Templiers : protecteurs ou chasseurs de trésors en mission secrète ?

Message  Freya Mar 6 Juil 2021 - 14:12

Conspiration
Ce fut au Concile de Vienne le 2 mai 1312 par la bulle papale «Vox in excelso», que Clément V anéantît l'Ordre des Templiers et interdit définitivement de le relever, et pour quiconque de porter le manteau blanc frappé de la croix rouge. Un Ordre religieux purement et simplement dissout n'est pas une chose habituelle et particulièrement quand il le fut dans le sang, les larmes  et la douleur. Les Templiers disparurent pratiquement des pages de l'histoire. Des centaines et peut-être des milliers d'entre eux ne furent pas arrêtés et il ne reste que peu de traces de ce qui leur arriva. Il existe des documents indiquant que leur grande flotte de navires a disparu et il est possible qu'ils se soient enfuis en Écosse puisque le pays était à l'époque un de leurs bastions. Il est probable aussi qu'ils se soient réfugiés en Suisse ou cachés dans les Alpes qui bordent le sud de la France (sa chaîne de montagnes sans fin aurait été une cachette parfaite pour un trésor). Certains survivants de l'Ordre des Templiers purent être retrouvés, ils avaient simplement changé leur nom, devenant les Chevaliers du Christ au Portugal par exemple.

Les Templiers  Beauce10
Etendard des Chevaliers du Temple.

Mais de tous les mystères entourant les Templiers, le plus déroutant concerne leur séjour à Jérusalem. Les Templiers y ont littéralement disparu pendant neuf ans et ce qu'ils ont fait de leur temps là-bas reste en grande partie inconnu. Il y avait neuf moines d'âge moyen qui étaient à peine en mesure de protéger les voyageurs entrant et sortant de Jérusalem. Il ne semble pas non plus y avoir de récit écrit de pèlerins gardés par les Templiers. En 1867, un indice fut découvert lorsqu'une équipe d'archéologues britanniques fouilla sous le site du mont du Temple à Jérusalem. Là, ils découvrir des tunnels s'étendant verticalement depuis une mosquée sur environ vingt-cinq mètres puis, se déployant horizontalement sous le dôme du temple du roi Salomon. Des éperons des Templiers et diverses pièces d'armement ont été trouvés comme preuve que les tunnels avaient été utilisés par eux. Une théorie dominante est que les Templiers auraient creusé sous le Temple à la recherche de trésors laissés par les Juifs après les invasions des Romains en 70 après JC. D'autres théories suggèrent que les chevaliers gardaient le Saint Graal et possédaient des trésors majeurs. Le temple biblique de Salomon abritait autrefois l'Arche d'Alliance et les Dix Commandements. Les premiers écrits maçonniques datent des années 1800 et citent des documents qui relieraient prétendument les Templiers à l'Arche d'Alliance et au trésor enterré dans le Temple de Salomon. Cependant, selon d'autres informations, l'empereur romain Vespasien fit construire le Colisée de Rome en 71 de notre ère, avec l'argent de l'Arche d'Alliance, prise de guerre rapportée de Palestine en 70 après JC, lors des invasions romaines. Quelle que soit la théorie qui soit la bonne, lorsque les Templiers réapparurent en Europe, ils étaient plus riches, puissants et influents que jamais. D'autres théories suggèrent que les chevaliers gardaient le Saint Graal et possédaient des trésors majeurs. A noter que le Saint Graal n'est pas la simple coupe de bois dans laquelle Jésus aurait bu le soir de la Cène mais, la composition électromagnétique de toute forme astrale qui pénètre dans le mental de l'homme pour asservir son intelligence et l'empêcher de voir au-delà du temps.

Les Templiers  Img_6912
Commandeur Templier
Freya
Freya

Messages : 1183
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Les Templiers  Empty Les Templiers ont-ils vraiment vénéré Baphomet ?

Message  Freya Mer 7 Juil 2021 - 7:48

Baphomet est l'entité démoniaque prétendument vénérée par les Templiers qui devint plus tard un symbole pour les cultes sataniques. Lors de l'Inquisition des Templiers au XIVe siècle, les chevaliers furent faussement accusés d'adorer cette figure. La célèbre icône de Baphomet, c'est-à-dire en tant qu'idole à tête de bouc, n'est cependant apparue que bien plus tard. Cette icône est rapidement devenue un symbole de l'occultisme, notamment en tant que représentation du mal et du Diable.

Qui est Baphomet ?
La première référence connue à Baphomet remonte à une lettre écrite par un croisé français en 1098. Selon ce croisé, les musulmans de Terre Sainte faisaient appel à un certain « Baphomet » avant la bataille. Il est communément admis aujourd'hui que ce nom est une corruption de Mahomet, fondateur de l'Islam. Les chrétiens européens de l'époque percevaient l'islam et son culte comme de l'idolâtrie.
L'évolution de Baphomet s'est poursuivie jusqu'en 1307, lorsque les puissants Templiers furent chassés de France. Alors que certains Templiers admirent adorer une idole, il semble que leurs récits furent complètement incohérents. Par exemple, certains prétendirent que l'idole fut la tête coupée de saint Jean-Baptiste, tandis que d'autres prétendirent qu'il se soit agi de la statue d'un chat à trois visages. La figure infâme de Baphomet en tant qu'idole à tête de bouc ne fut jamais mentionnée sous la torture par aucun des Templiers et n'apparaîtra qu'à une date beaucoup plus tardive.

Histoire de Baphomet en tant que figure à tête de chèvre

Ce n'est qu'en 1854 que Baphomet devient la figure à tête de bouc que l'on connaît aujourd'hui. C'est Eliphas Levi, un magicien de cérémonie français, qui ré-imagina Baphomet comme une figure qu'il appela la « chèvre sabbatique ». Le Baphomet de Levi était censé représenter l'union des forces opposées. Par exemple, la figure est hermaphrodite, ayant à la fois des parties physiques masculines et féminines. De plus, le Baphomet de Levi était destiné à servir de représentation collective pour toutes les icônes magiques des traditions polythéistes ou animistes antérieures qui survécurent à la propagation du christianisme. Par exemple, les éléments caprins ont été inspirés par Banebdjed, une ancienne divinité égyptienne à tête de chèvre, ainsi que par Pan, une divinité grecque.

Les Templiers  Image-10
Banebdjed.

La Baphomet de Levis fut également adoptée par le célèbre occultiste Aleister Crowley. C'est Crowley qui relia Baphomet à Satan et lia cette icône à l'idée de la connaissance cachée et de son culte secret. Ainsi, en opposition à la pensée chrétienne traditionnelle, Crowley a soutenu que Satan n'était pas l'ennemi de l'humanité, mais son allié.
Ce n'est qu'en 1966 que le satanisme devint un mouvement religieux sérieux lorsque l'Église de Satan fut fondée par Anton LaVey. Le logo adopté par l'Église de Satan est connu sous le nom de Sceau de Baphomet, qui représente une tête de chèvre à l'intérieur d'un pentagramme inversé. Ce signe est également couramment utilisé par les satanistes du monde entier.

Les statues modernes de Baphomet créent la controverse.

Plus récemment, en 2012, le monument des Dix Commandements fut érigé sur le terrain de l'Oklahoma State Capitol à Oklahoma City. Le temple satanique prévoyait d'ériger une statue de Baphomet à côté du monument, mais la construction en a été stoppée lorsque le monument fut vandalisé.

En 2017, un autre monument des Dix Commandements fut installé au Capitole de l'État de l'Arkansas à Little Rock, et l'année suivante, une statue de Baphomet fut dévoilée par le temple satanique. Cette statue était censée être une protestation, et le premier amendement de la Constitution des États-Unis fut cité par les manifestants.
Freya
Freya

Messages : 1183
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Les Templiers  Empty Les curieuses apparitions de déesses primitives aux Templiers allemands

Message  Freya Mer 7 Juil 2021 - 21:38

Ce sujet est basé sur deux documents :
https://thuletempel.org/wb/index.php?title=Templeroffenbarungen
https://thuletempel.org/wb/index.php?title=Isais-Offenbarung

L'Untersberg est une grande montagne à cheval sur la frontière austro-allemande en face de Salzbourg. Cette montagne était réputée pour être le siège du dieu Oddhin et d'être hantée. Les Templiers de la région avaient leur quartier général à Vienne et ce n'est qu'en 1222 qu'ils reçurent un poste de commandement (Komturat) proche de la montagne. Un Commandeur Templier de retour de croisade en Autriche en 1220, eut une vision supposée être celle de la demi-déesse Isais, assistante secrète d'Ishtar de Ninive, qui lui demanda de se rendre sur l'Untersberg et d'y ériger un temple en son honneur où, à partir de 1226, elle s'adressa fréquemment aux Templiers.

Une trace écrite fut conservée et la "Révélation d'Isais", un traité religieux complet, fut composé et livré à Vienne en 1238. Agissant sur ses instructions, en 1235 à Carthage (Tunisie), deux Templiers allemands eurent une vision de la déesse Ishtar qui leur donna d'autres instructions pour que l'Ordre survive. Les Révélations des divinités Isais et Ishtar ont été traduites en allemand moderne en 1862 et des copies ont été conservées.

Les Templiers  800px-11
L'Untersberg.


L'apparition d'Isais aux Chevaliers Templiers allemands

Au cours de l'année 1220, après les croisades, le Commandeur Templier allemand Hubertus Koch, était de retour en Autriche avec sa compagnie. En Mésopotamie du nord, ils étaient tombés sur les ruines de l'ancienne capitale assyrienne Ninive*. Il rapporte avoir eu une vision de la demi-déesse Isais, "une figure gracieuse ressemblant à une jeune fille dont les cheveux de couleur cuivre ondulaient comme sous une brise alors que la journée était en réalité sans vent". Elle donna à Koch des instructions pour se rendre sur la "montagne de l'ancien dieu Oddhin", c'est-à-dire sur l'Untersberg près de Salzbourg, pour y construire une maison templière et attendre sa prochaine apparition où elle lui donnerait "des informations importantes concernant un nouvel âge d'or pour le monde".
*En Mésopotamie du nord, à Arpatchiya (petit site archéologique fouillé en 1933) tout près de Ninive, la déesse-mère était représentée par un torse féminin portant, en haut, sur l'épaule gauche, la croix templière. A son instar, les Templiers portèrent également cette même croix sur l'épaule gauche de leur manteau blanc. Cette croix templière apparaît ainsi comme un symbole religieux des tout premiers temps, à savoir comme symbole de la reine du ciel et de la Terre-Mère.

En 1221, Koch atteignit la montagne et installa son premier Komturat (maison de commandement). Les vestiges de cette structure sont encore visibles à Marktschellen. Une deuxième structure fut construite plus haut, mais l'endroit exact est inconnu. Elle fut probablement agrandie vers l'an 1230 et rendue accessible par un certain nombre de grottes, dans l'une desquelles était installé le temple d'Isais.

La première apparition attestée d'Isais sur l'Untersberg s'est produite en 1226 et s'est répétée régulièrement au cours des douze années suivantes, Isais livrant les 134 versets complets de sa révélation en 1238. Le but supposé d'Isais était d'aider à la destruction des pouvoirs de Ténèbres dans les cieux et sur Terre, et dans un premier temps, le monde devait se débarrasser de l'Église de Rome puisqu'elle adorait Jéhovah comme Dieu Tout-Puissant.

Les cadeaux d'une déesse

La demi-déesse Isais correspond à la demi-déesse Assyrienne "Isai" qui, dans l'Ancienne et la Nouvelle Assyrie apparut à la maison royale. À l'automne 1226, elle offrit aux chevaliers du Temple allemands trois cadeaux : le miroir d'Ishtar/Freya ; la pointe finement travaillée de la lance d'Oddhin, à tenir prête à l'emploi, et la pierre ou cristal noir-violet à huit côtés ILUA, le plus précieux et le plus important de ses cadeaux, qui devait toujours être gardé enveloppé dans les tresses de ses cheveux ("les cheveux des femmes lient les pouvoirs magiques", verset 51) et maintenu sur la montagne de l'Untersberg.
Le but de ces trois éléments devait rester secrets (verset 81) et à partir de ce moment-là, le groupe des Templiers d'Hubertus Koch, fut connu dans les cercles pertinents, mais non officiellement sous le nom : "Les seigneurs de la pierre noire" (DHvSS = Die Herren von des schwarzen Steins), et formèrent une section scientifique secrète.

Les Templiers  Isthar10
Ishtar.

L'hérésie marcionite

La base sous-jacente de l'Apocalypse d'Isais est l'hérésie marcionite du IIe siècle de notre ère. Elle nie que le dieu hébreu de l'Ancien Testament, toujours désigné dans l'Apocalypse comme « El Shaddai », fut le dieu du Nouveau Testament. Isais déclare que ce fut Allvater (l'un des noms d'Oddhin), Dieu lui-même (verset 21) qui descendit sous forme humaine comme Allkrist, Jésus-Christ (versets 98, 99), et fut crucifié par ceux qu'il était venu réformer.
La déesse Ishtar est l'intermédiaire pour l'Allvater (Oddhin), et Isais est son assistante secrète bien qu'Ishtar entende aussi tout (versets 74, 77, 110). Allvater « parle » à travers les Runes gravées (verset 83) ; Ishtar et Isaïs ont toutes deux été nommées de cette manière (verset 94). Isais déclare qu'elle est venue des royaumes célestes en tant que « fille de Kuthgracht », le royaume des démons.
Ces entités ne sont pas des « démons » à proprement parler mais, sont « indépendantes des dieux » et les ennemies les plus actives des régions des ténèbres. Isais fut également un démone (Plutarque, Les Mystères d'Isis, Ch.XXVII) qui atteignit le rang de demi-déesse par sa vertu.

Purgatoire

La promesse irrévocable de la vie éternelle est faite à ceux qui atteignent le Royaume des Cieux (verset 30). L'humanité, liée à la Terre et mortelle, devient finalement immortelle (verset 3). La mort terrestre est le commencement. A la mort, des gens « bons et méchants » parviennent au Grünland (Pays vert = Purgatoire), ainsi appelé pour sa lumière verdâtre, sur laquelle règne Isais. Le purgatoire renferme tous les mondes (verset 22). Le séjour au Purgatoire peut ne durer que quelques jours ou d'innombrables années. Une fois libéré, chaque être choisit le chemin qu'il souhaite suivre vers le royaume céleste (versets 30, 31). Du Purgatoire Isaïs surveille la Terre et lit toutes les pensées qui y sont émisent (verset 78).

Le temps d'Ishtar/Isaïs viendra « quand la Terre et les cœurs de tous ses peuples entreront dans l'âge d'or peut-être dans 1000 ans » (versets 58, 65, 67, 93) à partir du début du XIIIe siècle. Avant cela, « dans les batailles à venir, Ishtar et Isaïs, chacun à sa manière, conduiront les héros » (verset 94). Quelques versets de sa révélation montrent la composante érotique de sa nature. « Les plus braves du Valhalla peuvent rester à mes côtés. À ceux d'entre eux qui évitent la paix et le bonheur, car à Grünland la bataille n'aura pas encore pris fin, je ne serai pas en tant que sœur mais épouse et épouse à la place » (verset 65, 66 ).

A ce sujet, il est intéressant de noter (versets 59 et 64) que les fidèles sont encouragés à faire un buste d'Isais "en bois, en fer ou en pierre" et "quiconque embrasse le cou, les cheveux ou la bouche d'Isais recevra un baiser en retour de son esprit" et cette tradition "pourra se poursuivre avec Ishtar lorsqu'elle reprendra la fonction d'Isais". Il y a ici une insinuation fascinante basée sur la sexualité, mais pas de la manière dont les Occidentaux qui ont grandi dans la tradition chrétienne peuvent le comprendre.

Au centre du Purgatoire se trouve la glorieuse forteresse du Valhalla, où habitent les dieux guerriers avec leurs épouses (verset 15), ces dernières étant les valkyries de la tradition nordique : tant Ishtar qu'Isais y ont droit à l'hospitalité (verset 29). Isais nous dit qu'Oddhin se repose au pied de la montagne de l'Untersberg, caché au plus profond de la roche jusqu'à l'heure où il se réveillera pour agir en paroles et en actes (verset 71) mais aucune autre explication n'est donnée.
Au sein du Purgatoire se trouve également Höllenpfuhl, le soi-disant Enfer, une création de l'ange déchu Shaddai, qui mène une guerre incessante dans ses efforts pour lui permettre à lui-même ainsi qu'à ses fidèles, de prendre le contrôle du Ciel et de la Terre elle-même (versets 16, 28, 35). Tout à la fin, la Terre et le firmament étoilé disparaîtront pour ne laisser que les Royaumes des Cieux et des Enfers, et dans celui qui se trouve à ce moment-là, doit y rester pour l'éternité (versets 130-133). Ainsi se termine l'Apocalypse d'Isais.

Les Templiers  Walhal10
Le Valhalla
.

L'apparition d'Ishtar
Marcion (84 - 160 après JC) était le fils d'un évêque et armateur. Vers 135 après JC, il développa à Rome des croyances théologiques excentriques, surtout son culte qui affirmait que le dieu hébreu Jéhovah n'était ni le vrai Dieu ni le Père de JC. La popularité de « l'hérésie » a forcé l'Église primitive à décider que l'Ancien Testament devrait faire partie de son canon. Aucun des écrits marcionites originaux n'a survécu.

Carthage (Tunisie) était un centre du christianisme primitif, le premier archidiocèse étant établi dans la ville partiellement reconstruite au IIe siècle. En l'an 1235 après JC, agissant sur des informations reçues sans aucun doute d'Isais, les chevaliers du Temple allemands Roderich et Emmerant débarquèrent à Carthage à la recherche des écrits manquants de l'hérétique Marcion. A l'intérieur de la colline appelée La Byrsa et qui descend jusqu'à la mer, se trouvait une grotte du temple autrefois dédié à la déesse reine de la ville, Tanit. Dans cette grotte, les deux Templiers eurent une vision de la déesse Ishtar.

Dans son récit, le chevalier allemand Roderich rapporta :

"L'apparition était une silhouette vêtue d'une robe à couper le souffle, d'un vert chatoyant, de telle sorte que l'on pouvait percevoir le contour d'une grande femme, mince et souple, qui brillait à travers elle. C'était un être merveilleux, mi-femme mi-fille, et sans aucun doute pas de ce monde. Son beau visage était étroit et pâle et absolument merveilleux ; ses yeux, ses cheveux et ses ongles brillaient de la couleur de l'ambre ; un diadème d'or retenait la masse de ses cheveux qui atteignaient le sol ; et au-dessus de ce diadème, un croissant de lune doré scintillait avec des pointes comme des cornes, et en son centre un soleil doré. Ses yeux incroyablement grands nous fixaient et ses lèvres semblaient briller. Elle était la plus belle image qu'une personne ait jamais vue, mais elle était translucide et non l'humaine."

Elle dit: "Je vous ai appelé ici sans que vous le sachiez", à quoi Roderich demanda son identité. Elle répondit aussitôt : « Je suis Isai, Ishtar. Les gens qui me vénéraient dans ce lieu m'appelaient Asherah ; les gens du Nord qui étaient vos ancêtres me connaissaient sous le nom d'Idun » : (Idun, déesse nordique du clan Aesir). Différents peuples m'ont nommée comme convenant à leur propre langue."

Ensuite, le chevalier allemand Emmerant déclara qu'ils étaient tous les deux fidèles au Seigneur Jésus-Christ et n'adoreraient jamais une autre divinité. Ishtar, apparemment amusée, répondit : « J'ai entendu vos prières pour lui, pour mon frère divin. Mais il est dans son royaume tandis que moi, sa sœur divine, je suis à nouveau ici - pour un court instant. Car finalement, c'est le pouvoir féminin qui vaincra Jéhovah, Satan. La déesse de l'amour se changera en une déesse de la guerre pour abattre Satan le moment venu."
Elle poursuivit : « Vous trouverez non loin de cet endroit une pierre ancienne qui porte le signe de ma divinité et le symbole de la main en guise de salut. Sous cette pierre, vous découvrirez ce que vous êtes venu chercher ici. Et vous trouverez que l'héritage de mon divin frère diffère grandement de ce qu'il vous a été donné de comprendre, en bien des choses." (A proximité, en dehors des limites de la vieille ville, se trouvait un cimetière connu sous le nom de Sanctuaire de Tanit, une enceinte pour placer des stèles de pierre courtes et droites à des fins funéraires.

Les Templiers  Kerkou10
Signe de Tanit.

La déesse Ishtar déclara ensuite : « J'avais été nommée divinité de Babylone par la Divinité. Les Babyloniens étaient un excellent peuple, mais l'installation d'une énorme minorité hébraïque au milieu d'eux ruina le plan visant à faire de Babylone la capitale mondiale. Ishtar  expliqua que les gens les plus proches des Babyloniens, les Germains, y compris tous les Francs d'origine allemande, avaient été choisis pour construire une nouvelle capitale "sur un temple secret dans lequel toutes vos connaissances devront être déposées".

Ainsi le Berliner-Tempelhof (Commanderie templière de Berlin) fut fondé en 1237, et le nouveau royaume des Templiers devait s'étendre du sud de Berlin à Vienne et à l'ouest jusqu'à Paris. L'Église eut vent de cette planification et devança le « Grand œuvre » et, le 13 octobre 1307, Elle renversa l'Ordre des Templiers avec la brutalité extrême que nous connaissons.

Mises à jour au XXe siècle
1. Exactement 700 ans après la révélation d'Isais de 1238, en novembre 1937, l'apparition d'une jeune femme couronnée se proclamant "Reine des pauvres âmes du purgatoire" fut repérée, elle fut la première des 105 apparitions  qui auront lieu sur une période de trois ans dans le petit village de Heede/Emsmer en bordure de la mer du Nord allemande. Cette apparition ne pouvait être qu'Isais. L'Église a tout fait pour étouffer l'affaire.

2. Le 11 février 1951 à Düsseldorf, en Allemagne, l'apparition de « la Vierge Marie » a consterné l'Église en déclarant qu'elle souhaitait être désormais connue sous le nom de « Notre-Dame de tous les Peuples et qu'autrefois, elle était Marie » et qu'elle était apparue en tant que "Co-Rédemptrice, Défenderesse et Médiatrice". Lors de sa 44e apparition à Amsterdam au début des années 1950, elle déclara : « Notre-Dame de tous les Peuples promet d'aider l'humanité si ce titre est reconnu et si je suis invoquée sous ce titre. L'Église de Rome a catégoriquement refusé de mettre en œuvre toute demande faite par Notre-Dame de Tous les Peuples.

3. Dans son apparition aux nonnes, elle parla à travers une statuette en bois dédiée à elle-même en tant que Notre-Dame de Tous les Peuples dans un couvent près d'Akita, au Japon, le 13 octobre 1973 (666 ans jour pour jour après la destruction de l'Ordre des Templiers). Se référant à l'apocalypse, elle promit : « Moi seule suis capable de vous sauver de la calamité qui approche. Ceux qui placent leur confiance en moi seront sauvés ».
Freya
Freya

Messages : 1183
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Les Templiers  Empty Re: Les Templiers

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum