Le Deal du moment : -40%
-40% sur le Pack Gaming Mario PDP Manette filaire + ...
Voir le deal
29.99 €

La sorcière biblique d'Endor

Aller en bas

La sorcière biblique d'Endor  Empty La sorcière biblique d'Endor

Message  Freya Sam 13 Nov 2021 - 17:10

La sorcière d'Endor est également connue sous le nom de médium biblique d'Endor. Selon la légende, elle était une médium qui aurait apparemment invoqué l'esprit du prophète Samuel. Elle est connue de l'Ancien Testament mais est également devenue une partie d'autres traditions.

La sorcière biblique d'Endor  Willia10
Saül et la sorcière d'Endor par William Sidney Mount, 1828.

Une légende relatée dans les livres anciens
La sorcière d'Endor est devenue une légende importante pour le judaïsme, le christianisme et des praticiens spirituels païens. Elle apparaît comme l'une des personnes les plus mystérieuses décrites dans l' Ancien Testament, dans le premier livre de Samuel, chapitre 28:3-25.
Elle apparaît également dans le Livre juif de Sirach (46:19-20). Elle est appelée אֵ֥שֶׁת בַּֽעֲלַת־אֹ֖וב בְּעֵ֥ין דֹּֽור ('êšeṯ ba'ălaṯ-'ōḇ bə-'Êndōr), "une femme qui a un esprit familier à Endor" dans la langue hébraïque biblique.
Elle n'est pas nommée dans les passages, mais dans la tradition rabbinique, elle était peut-être la mère d'Abner, cousin de Saül et commandant en chef de son armée. Elle aurait pu aussi être Sedecla, la fille d'un prêtre de Madian. Son nom était lié au village cananéen d'Endor (ou En Dor, Ein Dor), situé dans la vallée de Jezreel en Basse Galilée, en Israël.
Saül était le premier roi légendaire du Royaume Uni d'Israël et de Juda. Son règne est provisoirement daté de la fin du XIe siècle av.JC. Saul et la sorcière d'Endor n'apparaissent pas seulement dans des légendes mais aussi, comme des personnages historiques.

La sorcière biblique d'Endor  The-wi10
La sorcière d'Endor, par Nikolaï Ge1857.

Il est dit dans la bible que lorsque Samuel mourut, son corps fut enterré à Ramah, à huit kilomètres au nord-ouest de Jérusalem. Le nouveau roi d'Israël était Saül et il s'est tourné vers la sagesse de Dieu pour choisir la bonne voie dans sa lutte contre les Philistins . Il voulait résoudre le problème et prendre des mesures contre leurs forces rassemblées.
Les rêves de Saül ne lui fournissent aucune réponse, pas plus d'ailleurs que les prophètes et tous les nécromanciens et magiciens qu'il fit demander, vivant dans et autour Israël. Il cherchait une personne qui était un médium puissant. Finalement, il découvrit l'existence d'une femme qui vivait à Endor. Elle affirmait pouvoir voir le fantôme de Samuel.
Dans la bible il est écrit :

"Alors Saül dit à ses serviteurs : Cherchez moi une femme qui évoque les morts, et j'irai la consulter. Ses serviteurs lui dirent : Voici, à Endor il y a une femme qui évoque les morts. Alors Saül se déguisa et prit d'autres vêtements, et il partit avec deux hommes. Ils arrivèrent de nuit chez la femme. Saül lui dit : Prédis-moi l'avenir en évoquant un mort, et fais-moi monter celui que je te dirai. La femme lui répondit: Voici, tu sais ce que Saül a fait, comment il a retranché du pays ceux qui évoquent les morts et ceux qui prédisent l'avenir; pourquoi donc tends-tu un piège à ma vie pour me faire mourir ?"

Choqué, Saül décida de ne pas tenir compte des paroles du fantôme. La sorcière d'Endor tenta de lui remonter le moral, espérant peut-être qu'il écoute les paroles du sage fantôme. Malheureusement, Saül décida s'attaquer l'ennemi et son armée fut défaite. Après la fin de la bataille, Saül se suicida.

La sorcière biblique d'Endor  Screen10
Saül et la sorcière d'Endor, par Matthias Stom 1635.

Une « ventriloque »
L'histoire de la sorcière d'Endor nous est parvenue à travers les Juifs, les Chrétiens et les Païens. Son histoire fut célébrée dans le texte juif médiéval Yalkut Shimoni, mais est également apparue dans de nombreux textes chrétiens. Pendant des siècles, les évêques  débattirent des raisons théologiques de la popularité de cette histoire. Le plus inquiétant fut le cas de l'utilisation de la magie par la femme.

Au IIe siècle av. J.C., dans la Septante*, ils la décrivent comme une ''ventriloque'', ce qui reflétait peut-être la tendance des traducteurs alexandrins chargés d'écrire l'histoire. La base de toutes ces histoires semble être la citation :
"Et Saül lui jura par l’Éternel, disant : Comme l’Éternel est vivant, il ne t’arrivera aucun châtiment pour cela. Et la femme, que te ramènerai-je? Et il dit : Fais-moi monter Samuel. Et quand la femme vit Samuel, et elle cria d’une voix forte : et la femme s'adressant à Saül, dit : Pourquoi m’as-tu trompée ? Car tu es Saül. Le roi lui dit : Ne crains rien car qu’as-tu vu ? La femme répondit à Saül : Je vois un dieu qui monte de la terre. Et il lui dit : Comment est-il fait ? Et elle répondit : Un vieillard monte, et il est couvert d’un manteau. Et Saül reconnut que c’était Samuel, et il inclina le visage contre terre, et se prosterna."
* Au sens strict, la Septante désigne d'abord la traduction grecque de la Torah, c'est-à-dire du Pentateuque, à Alexandrie d'Egypte, qui fut réalisée au IIIe siècle avant notre ère, au temps des deux premiers Ptolémée. Certains historiens la datent au plus tard de 282 avant J.C.

La sorcière biblique d'Endor  Saul-a10
Saül et la sorcière d'Endor, par Benjamin West 1777.

Selon Flavius Josèphe qui vécut au Ier siècle, l'histoire était tout à fait crédible. L'histoire de la sorcière d'Endor fut également intéressante pour Martin Luther et Jean Calvin, qui la mentionnèrent dans leurs ouvrages. Dans certaines œuvres médiévales, les auteurs se demandaient si elle n'était pas un démon. Pour les païens, elle devint l'exemple d'une ancienne sorcière.

L'influence de la sorcière d'Endor
La sorcière d'Endor devint un modèle populaire pour les fans d'art fantastique et de nombreuses personnes liées aux tendances religieuses et non religieuses. Elle est connue comme l'une des premières femmes légendaires liées à la sorcellerie. Certains spécialistes de la religion suggèrent qu'elle pourrait aussi être considérée comme une prophète. Son histoire influença l'imagination de nombreux artistes et écrivains.

La sorcière biblique d'Endor  Oostsa10
Saül et la sorcière d'Endor, par Jacob Cornelisz van Oostsanen, 1526.

À travers les âges, la sorcière légendaire inspira beaucoup d'histoires. De nouvelles versions de son histoire apparurent assez régulièrement. Par exemple, au XVIe siècle, l'écrivain Guillaume du Bartas suggéra dans son poème influent sur la création du monde : La Semaine, que la sorcière d'Endor utilisait un « flambeau » fabriqué à partir de la graisse de son propre fils dans les arts nécromantiques.
Elle apparaît également dans un certain nombre d'autres contes, romans et poèmes. La sorcière d'Endor fut également honorée d'une place spéciale dans la saga Star Wars. La planète où vivent les Ewoks s'appelle Endor.
Freya
Freya

Messages : 1331
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum