Le Deal du moment :
[CDAV] LG TV LED 65″ (165cm) – 65NANO756 ...
Voir le deal
564 €

La Fraternité française enterre toujours les morts après 800 ans

Aller en bas

La Fraternité française enterre toujours les morts après 800 ans Empty La Fraternité française enterre toujours les morts après 800 ans

Message  Freya Ven 19 Juin 2020 - 9:12

En France, une confrérie de plus de 800 ans a contribué à l'ensevelissement des morts lors de l'épidémie du COVID-19. Cette fraternité dont les origines remontent à l'époque médiévale, continue de participer aux enterrements de ceux qui ne peuvent pas en payer les frais. Même au plus fort de l'épidémie, ils se sont engagés à faire en sorte que chaque personne ait des funérailles décentes.

Une Confrérie française médiévale

La Fraternité caritative de la Confrérie des Charitables de Saint-Éloi, est un spectacle courant dans la ville de Béthune, dans le nord de la France. Ils veillent à ce que tout défunt de la région reçoive un enterrement approprié. La Fraternité compte jusqu'à 40 membres et fournit généralement ses services lors des 300 funérailles annuelles.
Elle est dirigée par un prévôt et ses membres doivent respecter les règles de moralité les plus élevées. Ils enterrent souvent ceux qui sont sans abri et qui ont peu ou pas de famille. Robert Guenot, le prévôt actuel interrogé par un journaliste anglais du Guardian a dit : «notre rôle est d'être présent pour veiller à ce que les morts reçoivent un enterrement correct et digne, quels qu'ils soient». Peu importe la richesse, le statut ou la race de la personne décédée, la société leur offre à tous une sépulture décente.
Les membres de la Fraternité sont tous des hommes locaux âgés de 40 à 80 ans. Ils portent le bicorne traditionnel, des gants blancs et des capes noires. Pendant les enterrements, ils se tiennent «au-dessus de la tombe, retirent leurs chapeaux, et disent en chœur «requiescat in pace» (repose en paix) puis, inclinent la tête».


La Fraternité française enterre toujours les morts après 800 ans Charit11


La Fraternité de Saint Eloi

Selon la légende, la Fraternité s'est formée en 1188, lors d'une épidémie de peste. Deux forgerons ont eu une apparition de St Eloi, que les chrétiens croient être le protecteur des métallurgistes et autres artisans. Il aurait ordonné aux deux hommes de créer une confrérie pour enterrer les morts.

Révolution et peste noire
En règle générale, pendant les épidémies, de nombreuses personnes se virent refuser des funérailles appropriées. Le défunt était souvent jeté sans cérémonie dans des fosses communes, connues sous le nom de fosses à peste. A partir du XIIe siècle, les frères assistent aux enterrements. Dans le passé, pour se protéger contre l'infection, les membres de la Fraternité portaient souvent sur eux des plantes médicinales aux propriétés antiseptiques censées les protéger.
La confrérie a été brièvement interdite pendant la Révolution française en raison de ses liens avec l' Église catholique romaine, mais les membres continuaient secrètement de remplir leurs fonctions. Au milieu du XIXe siècle, les frères se sont séparés de l'Église catholique et sont depuis une organisation totalement laïque. Ils fournissent leurs services à toutes les religions ainsi qu'aux athées. Plus de 800 ans après sa fondation, la Confrérie fait toujours partie intégrante de la vie et de la mort quotidienne de la ville. de Béthune.

Epidémie du covid-19
L'épidémie du COVID-19 a bouleversé la vie des français. Un verrouillage et des restrictions strictes ont été imposées à la tenue des funérailles. Seules quelques personnes pouvaient assister à un enterrement en même temps et toutes les cérémonies religieuses ont été interdites. Les membres de la fraternité ont alors adapté leurs coutumes afin de pouvoir continuer à offrir leurs services lors des funérailles.
Les bénévoles ont quelque peu restreint leurs activités lors des cérémonies. Le journal le Local cite Robert Guenot, le prévôt de l'association, disant que «nous avons également réduit notre présence : il n'y a maintenant que cinq bénévoles par service, contrairement aux 11 habituels, car nous ne voulons pas pénaliser les familles».

La Fraternité française enterre toujours les morts après 800 ans Proces10

Une tradition de 832 ans
Tous les membres sont attachés à leur rôle qu'ils considèrent comme un devoir sacré. Ils pensent servir leur communauté en accomplissant une tâche importante. L'un des membres de la section locale a déclaré a déclaré : "tout comme un malade a le droit d'être soigné, le mort a droit à ce traitement digne". De nombreux habitants de Béthune seraient d'accord avec ce qu'il a dit, et certains de ceux qui sont décédés lors de l'épidémie dans la ville, avaient expressément demandé qu'ils soient enterrés par les frères.
Après la fin de chaque service, les volontaires se rassemblent tous autour d'un cercle blanc tracé sur le sol. À la fin des funérailles d'un sans-abri décédé, le prévôt dit aux autres membres : «Je vous remercie d'avoir accepté cette convocation. En ces temps difficiles, c'est agréable de pouvoir continuer ce que l'on fait depuis 832 ans ».
De nombreux membres admettent librement que les temps que nous vivons sont difficiles. A présent, ils sentent qu'ils ont une meilleure compréhension de ce que leurs ancêtres ont dû vivre lors des grandes épidémies. L'un des frères, Pierre Decool, a déclaré au journal le Local : «c'est une situation douloureuse que nos ancêtres ont également vécue mais, nous y arriverons».
Il semblerait que cette épidémie des temps post-modernes ait redonné à la confrérie son rôle d'origine dans la société locale.

Freya
Freya

Messages : 1261
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum