Le Deal du moment : -21%
LEGO® Icons 10329 Les Plantes Miniatures, ...
Voir le deal
39.59 €

Le chef viking Thorir Hund, sa résistance, son combat et sa victoire contre l'acculturation forcée

Aller en bas

Le chef viking Thorir Hund, sa résistance, son combat et sa victoire contre l'acculturation forcée Empty Le chef viking Thorir Hund, sa résistance, son combat et sa victoire contre l'acculturation forcée

Message  Freya Jeu 26 Sep 2019 - 15:29

Le chef viking Thorir Hund, sa résistance, son combat et sa victoire contre l'acculturation forcée

Lorsque les chrétiens firent leur avancée théologique en Europe, supprimant la spiritualité indigène pour la supplanter d'un dieu étranger appelé le "dieu cadavre" par les autochtones, certains d'entre eux résistèrent en pratiquant secrètement leur ancienne spiritualité, tandis que d'autres résistèrent en opposant la force à la force. Thorir Hund, un puissant chef Viking né vers 990 de notre ère, lors de la première incursion du christianisme en Norvège, en fut un exemple.
Aujourd'hui, beaucoup de personnes dans le monde ont encore recours à la violence religieuse, plus de 1000 ans après que Thorir Hund ait tué le roi Olaf le Gros qui aurait conclu un accord pour imposer le christianisme à la Norvège en échange de l'aide d'autres puissances européennes. Thorir Hund a tué Olaf le Gros à la bataille de Stiklestad (29 juillet 1030) où son armée de paysans et d'ouvriers accabla l'armée royale.

Le saint d'une personne, le héros d'une autre
Pour les chrétiens, Olaf le Gros est un martyr et littéralement un saint à qui des miracles ont été attribués post-mortem. Cependant, pour les Scandinaves pratiquant toujours leur ancienne spiritualité, Thorir Hund est un héros. Ils se souviennent du chef viking non seulement pour sa protection acharnée de la spiritualité, mais aussi pour sa position de chef du petit peuple, celui des paysans et des ouvriers, et qui s’est bravement dressé contre la noblesse puissante qui, au cours de l’histoire, a tant demandé et donné si peu.

Les saccages du roi Olaf le Gros
L'histoire de la vie de Thorir Hund raconte que le roi Olaf le Gros et ses hommes ont tué trois de ses  neveux ainsi que son beau-frère. Ainsi, tandis que Thorir Hund s'opposait à la christianisation de la Norvège, il organisa également une vendetta personnelle contre le roi. Selon la saga des rois de Norvège ou Heimskringla de Snorri Sturluson (1179 - 1241), le roi Olaf le Gros a réussi le tour de force de contraindre les gens libres à se convertir au christianisme par la violence et les menaces. Par exemple, Sturluson a écrit à propos de la montée en puissance d'Olaf le Gros en 1023 dans la région de Hordaland :

"Lorsque la Chose fut conclue, les esclaves (hommes libres, dont beaucoup d'agriculteurs et d'ouvriers) restaient toujours assemblés ; et quand le roi s'aperçut de cela, il monta à bord de ses navires, rama la nuit, traversa la mer, débarqua dans le pays et commença à piller et à tout brûler. Le lendemain, les hommes du roi ont ramé d'un point à l'autre du pays et ont ordonné que les habitations soient incendiées. Quand les serviteurs assemblés virent ce que faisait le roi, à savoir piller et brûler, et virent la fumée et les flammes monter de leurs maisons, ils se dispersèrent et chacun se précipita chez lui pour voir s'il pouvait retrouver ceux qu'il y avait laissés... Dès qu'il y a eu une dispersion parmi la foule, l'un s'est échappé après l'autre jusqu'à la dissolution de la multitude. Puis, le roi rama à nouveau sur le lac, boutant le feu également de ce côté du pays. Maintenant les gens venaient à lui, implorant sa miséricorde et offrant de se soumettre à lui. Il donnait la paix à chaque homme qui venait à lui s'il le désirait et lui rendait ses biens ; et personne n'a refusé d'adopter le christianisme. Le roi fit ensuite baptiser le peuple et prit des otages parmi les esclaves. Il ordonna de construire et de consacrer des églises et y plaça des enseignants."



Le chef viking Thorir Hund, sa résistance, son combat et sa victoire contre l'acculturation forcée Era-vi10

Le roi Olaf avait été exilé auparavant en Russie lors d'un conflit de sécession. Il avait été exilé après une bataille qui avait eu lieu en partie parce qu'il avait interdit la pratique viking du pillage et qu'il s'était déshonoré lorsqu'il avait tué un homme à qui il avait accordé l'hospitalité. À son retour de Russie, ses opposants, dont de nombreux agriculteurs et ouvriers, ont rassemblé une armée dont Thorir Hund prit le commandement. Les deux armées se sont rencontrées à Stiklestad où celle du roi Olaf comptait 3000 soldats et les esclaves, et celle de Thorir Hund au moins 10'000 selon les données récentes.

La bataille de Stiklestad et la mort d'Olaf le Gros
Les deux parties avaient leur parade avant la bataille. Le roi demanda aux esclaves pourquoi ils étaient prêts à se battre.
Nori Sturluson rapporte dans ses écrits :
"Alors Thorgeir de Kviststad a dit : "Vous allez maintenant avoir la paix que beaucoup ont eu auparavant entre leurs mains et que vous allez payer maintenant".
Le roi et ses hommes se battirent contre l'armée de Thorir Hund. Sturluson a écrit à ce sujet :
"Thorstein Knarrarsmid a frappé le roi Olaf de sa hache et le coup a touché sa jambe gauche au-dessus du genou. Fin Arnason a immédiatement tué Thorstein. Après sa blessure, le roi chancela et s'appuyant sur une pierre, jeta son épée et pria Dieu de l'aider. Puis Thorir Hund le frappa de sa lance qui, passant sous sa cotte de mailles, pénétra profondément dans son ventre. Puis Kalf le frappa du côté gauche du cou. Mais tous ne sont pas d'accord pour dire que Kalf est l'homme qui l'a blessé au cou. La mort du roi Olaf est due à ces trois blessures. Et après la mort du roi, la plus grande partie des forces qui avançaient avec lui, tomba à sa suite."

Le chef viking Thorir Hund, sa résistance, son combat et sa victoire contre l'acculturation forcée Maxres10


La résistance de la Norvège

Thorir Hund n'est pas le seul Viking ou Homme du Nord à avoir rejeté le christianisme. Dans l'article sur le paganisme dans l'Encyclopédie féminine de mythes et des secrets de Barbara G. Walker, il est dit :
"Au 10 ème siècle, le roi Haakon de Norvège dut faire face à une farouche opposition lorsqu'il tenta d'instituer le christianisme. Son peuple s'est rebellé, a brûlé les nouvelles églises chrétiennes et a forcé Haakon à manger les sacrifices de foie de cheval et à porter des toasts au Nouvel An à Oddhin, Frey, Bragi et au clan totémique. Certains dirigeants ont eux-mêmes rejeté la nouvelle foi. Alcuin a annoncé au VIIIè siècle, qu'il n'y aurait jamais aucun espoir de christianiser les Danois. Leur roi était "plus dur qu'une pierre et plus sauvage que n'importe quelle bête" et qu'il n'y n'aurait aucun dieu de Rome."

Les non-chrétiens rendent hommage à Tore Hund, à Haakon et aux autres Scandinaves qui ont résisté à la christianisation de la Scandinavie.

Christianisation de la Scandinavie

La Scandinavie a été christianisée au XIIe siècle, bien que le peuple ait toujours continuer à pratiquer certaines de ses coutumes et à entretenir certaines de ses croyances anciennes. De nombreuses divinités, héros, lieux saints, fêtes et rites ont été assimilés au christianisme. L'écrivain C.J. Walker a écrit : "Bien que les anciennes divinités aient été redéfinies comme des diables, les chrétiens nominaux ont continué à croire en elles aussi fermement qu'ils croyaient en Christ.… L'église chrétienne n'avait pas de vacances en soi ; chaque fête du calendrier chrétien était empruntée au calendrier païen, y compris Pâques et Noël."
"On peut dire que le christianisme et le paganisme coexistent encore aujourd'hui, car la grande partie du culte chrétien, sacrements et théologie sont issus de l'héritage païen."
Freya
Freya

Messages : 1334
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum