-24%
Le deal à ne pas rater :
OPPO Reno7 128Go 4G Noir
249 € 329 €
Voir le deal

Le Symbole du Roseau Sacré

Aller en bas

Le Symbole du Roseau Sacré Empty Le Symbole du Roseau Sacré

Message  Freya Mar 19 Nov 2019 - 21:13

De nombreuses cultures dans le monde accordent une importance particulière au roseau à tige creuse ou du moins, reconnaissent un certain « lieu des roseaux » sur leur territoire. Les légendes de la tribu Hopi en Arizona, par exemple, relatent l’âge du monde précédent qui a été décimé par un grand déluge, dont les variations mythologiques existent dans la plupart des cultures à travers le monde. Les quelques vertueux Hopis qui suivaient encore les voies du Créateur ont échappé aux eaux montantes en rampant à travers un roseau de bambou qui a percé le ciel et s’est coincé dans le monde à venir  comme une échelle de kiva. (Une kiva est une salle de prière circulaire, semie-enterrée et communautaire, destinée aux rites.) Cela s’est produit à un endroit réel appelé le Sipapuni dans le fond du Grand Canyon. Dans une version alternative de la légende, les Hopi ont échappé au déluge en naviguant vers l’Est, à travers l'océan Pacifique, sur des bateaux de roseaux tressés. Dans un contexte cérémoniel, les Hopis utilisent des roseaux plus petits pour confectionner un tapis qui contiendra la couverture de la mariée. Tissée de coton blanc, elle sera son linceul à sa mort. Le premier village établi sur les Mesas a été appelé Songòopavi (Shongopovi), littéralement « lieu des roseaux », et la tribu a toujours un "lieu de roseaux". De plus, ce clan est associé au dieu céleste « Cœur du ciel » nommé Sótuknang. En fait, le mot Hopi pour la Voie Lactée est songwuka, littéralement « le grand roseau ».

La place des roseaux des Aztèques

La Méso-Amérique a également un certain nombre d'emplacements désignés par le roseau. La maison ancestrale des Aztèques était connue non seulement comme «la place des hérons», mais aussi comme «la place des roseaux». Les Aztèques ont d'abord supposé que Hernando Cortés était le serpent à plumes Quetzalcoatl faisant son retour prophétisé. Cortés et ses conquistadors sont arrivés sur la côte atlantique à Pâques 1519, soit l'année aztèque Ce Acatl ou Un-Roseau. Cette année a marqué la fin d'un cycle de cinquante-deux ans au cours duquel le monde serait soit renouvelé, soit détruit. Malheureusement pour l'Empereur aztèque Montezuma de Tenochtitlán (aujourd'hui Mexico), c'est ce dernier qui s'est produit.
Le chef apothéisé des Toltèques du nord du Mexique s'appelait Mixcoatl i.e. «Serpent-nuage». Vers 900, son fils, nommé Ce Acatl Topiltzin (ou Quetzalcoatl), fonda la ville de Tula, ou Tollan. Son nom signifie à nouveau «la place des roseaux».

Feue Linda Schele, spécialiste de l’iconographie maya, estimait que le « lieu original des roseaux » était les marécages de la région côtière du Golfe, le cœur de l'Olmec (entre les montagnes de Tuxtla et la Venta), où la civilisation, l’écriture, les arts et la guerre organisée ont commencé pour toute la région. Plus tard, le nom a été appliqué au principal centre Toltec de Teotihuacán. Les villes mayas avec cette même identification comprennent Uxmal, Copan, Tikal, et Utatlán.

Le Symbole du Roseau Sacré 280px-11
Atlantes (guerriers Toltèques) Tula, place des Roseaux


Lac Titicaca, les îles des roseaux

Au Pérou, les Uros, pré-Incas vivant autour du lac Titicaca se disent les descendants des bâtisseurs du Tiwanaku (Tiahuanaco). Certains archéologues estiment que cette grande ville a entre 15 000 et 20 000 ans d'âge. Les Uros résident toujours sur des îles flottantes faites de roseaux totara. Lorsque le fond des îles flottantes se décompose, ils ajoutent des roseaux dessus. Ces prés-Incas, travaillent les roseaux qui sont omniprésents, avec excellence ; ils bâtissent des maisons de roseaux, naviguent sur des bateaux de roseaux et tissent des objets d'artisanat avec les roseaux. Le roseau totara était également utilisé par les habitants de Rapa Nui (île de Pâques) pour couvrir de chaume de leurs habitats et pour fabriquer des flotteurs de roseaux. L'Amérique du Nord et du Sud ne sont pas les seuls endroits où le roseau a acquis une signification culturelle.

Le Symbole du Roseau Sacré Shutte10
Lac Titicaca

Egypte, le Champ des Roseaux

Semblable aux champs grecs Elyséens, la vie après la mort égyptienne antique s'appelait le Champ des Roseaux. Une oasis appelée Faiyum au sud-ouest de Gizeh, était probablement l'origine naturaliste de ce concept. Certaines des vignettes du Livre des Morts des Anciens Egyptiens, représentent le «héron d'abondance», également appelé phénix, perché sur une petite pyramide. Il est intéressant de noter que le hiéroglyphe d'un héron sur une pyramide correspond au mot bah qui signifie «inonder ». Ceci, bien sûr, est juste le type d’environnement dans lequel poussent les roseaux. Dans les illustrations du papyrus du Champ des Roseaux, nous trouvons également soit le faucon, soit un petit oiseau à tête humaine représentant le ba, sonnant comme le mot bah mentionné précédemment. Le ba ou l'âme, est perché au sommet d'un pylône, qui est une porte rectangulaire massive d'un temple ou d'une salle hypostyle. Ainsi, le pylône est un symbole parfait pour un portail ou une porte des étoiles. Le Champ des Roseaux en ancien égyptien est "Iarou" mais, également connu sous le nom Sekhet-Iarou et traduit par le Champ des Ruées, ses murs étaient en fer, probablement en fer météorique, ce qui accentue encore sa signification céleste.  

Le Symbole du Roseau Sacré 21837810
Temple d'Amon Louxor

D'autres vignettes du Livre des Morts, chapitre 110, montrent un navire céleste contenant un escalier, qui ressemble à la moitié d'une pyramide en escalier coupée verticalement, et qui représente la transcendance et la renaissance. Ailleurs, sur un bas-relief de la tombe de Pa-aton-em-heb à Saqqarah, on peut voir un escalier dont la symbolique représente la transition d'un état à un autre, une interface entre le monde terrestre et l'au-delà. En outre, les énormes blocs de pierre du temple d’Amon à Luxor ont été sculptés pour donner l’illusion d’être faits de roseaux et de papyrus. Le pilier sacré du djed était construit lui aussi en roseaux. Ce symbole de de stabilité était appelé «l'épine dorsale d'Osiris», le dieu associé à la constellation d'Orion.

Le Symbole du Roseau Sacré Louvre15
Chapitre 110 du Livre des Morts

Le Symbole du Roseau Sacré Paaton10
Bas-relief, tombe de Pa-aton-em-heb, Saqqarah.

L'usage le plus banal du roseau était lié à l'écriture. La signification culturelle du roseau est soulignée par son utilisation à la fois comme instrument d'écriture et comme matériau pour la fabrication du papyrus.

Le Roseau et la musique
La musique est aussi une marque de la culture. Des roseaux de différentes longueurs sont assemblés pour former la flûte de Pan, ou syrinx. Syrinx, la nymphe grecque poursuivie lascivement par le satyre Pan, s'est transformée en roseaux pour échapper à ses avances.

Le Symbole du Roseau Sacré Flute-10
Flûte de Pan

Le mythe babylonien de la création appelé Enuma Elish, envisage un temps primordial avant la croissance des roseaux. Utilisé pour la construction de maisons et de bateaux, le roseau deviendrait un artefact culturel essentiel pour les anciens habitants des marais du sud de l'Irak. Une version de la Création décrit le tueur de dragons Merodach (Marduk) posant un roseau sur la surface de l’eau sur lequel il versa de la poussière pour créer l’humanité.

Le Roseau dans les coutumes funéraires sumériennes

La coutume sumérienne d'inhumation humaine était appelée «déposer le corps dans les « roseaux d'Enki », Seigneur de la Terre. Cela peut vouloir dire placer un cadavre dans un petit bateau en roseaux pour flotter en aval dans les cannaies. Feu l'auteur Philip Coppens, dans son livre The Canopus Revelation, souligne l’importance culturelle du roseau: « A travers l’histoire, le centre de culte d’Enki à Eridu était la hutte de roseaux, même si elle était entourée de temples impressionnants. La hutte de roseaux était le temple original et il est important de noter que, malgré les progrès technologiques, une simple hutte demeure au cœur de la croyance religieuse. Cela montre que les Sumériens n'ont jamais oublié d'où ils venaient.


Le Symbole du Roseau Sacré 90_iq_10
Irak. Maison de roseaux, réplique de l'époque Sumérienne.

Le Roseau dans les mythes de la Création
Le mythe de la Création japonais dit que le premier objet qui ait émergé de l'océan primordial était un roseau nommé Kunitokotachi, le souverain éternel des terres. Dans la mythologie philippine, le premier homme et la première femme nommés Sikalak et Sikabay, sont issus d'un roseau fendu de manille. En Chine, le bambou était un symbole de longévité et était l'une des quatre plantes nobles. Sa fibre était également utilisée pour fabriquer du papier.

Compte tenu de la diversité des lieux géographiques à travers le monde pour la «place des roseaux», on peut en conclure qu'il s'agit bien plus que d'une simple référence à la flore. En fin de compte, le roseau ou le bambou désigne un lieu de haute culture et de sagesse ancienne - le genre d’endroit où les prêtres astronomes scrutaient normalement le ciel pour trouver des portes à travers lesquelles l’âme pouvait se rendre dans l’au-delà. Pour les Indiens Hopi de l'Arizona, le roseau représente certainement la migration, un vaste voyage à travers un océan d'eau salée ou, un océan d'étoiles.

Qu'il soit utilisé pour les maisons, les bateaux, les cordes, le matériel d'écriture, le papier, les instruments de musique ou les passages de dimensions supérieures, le chant du Roseau résonne à travers l'air du temps, jouant avec notre imagination.

Le Symbole du Roseau Sacré Roseau10
Freya
Freya

Messages : 1302
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum