Le deal à ne pas rater :
Réassort du coffret Pokémon 151 Électhor-ex : où l’acheter ?
Voir le deal

Le secret fatal de Jésus

Aller en bas

Le secret fatal de Jésus  Empty Le secret fatal de Jésus

Message  Freya Jeu 2 Juil 2020 - 16:51

Arrivé à Jérusalem, Jésus porta une accusation extraordinaire qui mit hors d'eux les prêtres et les scribes de la ville : «Chaque secret que vous avez gardé sera connu. Ce que vous avez chuchoté dans des endroits cachés sera crié sur les toits». De quoi parlait Jésus? Et comment en est-il arrivé à posséder des connaissances menaçant les hommes les plus influents de la ville ?

Au IIe siècle, le philosophe grec Celsus écrivit un livre inestimable sur le christianisme, basé sur une variété de sources très anciennes mais perdues à jamais. Un écrivain chrétien, Origène, écrivit une réponse à ce livre de Celsus en le citant abondamment. La déclaration révélatrice de la pauvreté contraignit Jésus à se rendre en Égypte où le fils d'un charpentier, pouvait trouver du travail. C'est en Egypte qu'il apprît : «… certains arts pour lesquels les Égyptiens sont célèbres». De retour à Jérusalem, il réfléchit beaucoup sur la connaissance et la maîtrise de ces arts au point qu'il se proclama Dieu». Dans le même passage, Celsus fournit une première description du don des Égyptiens pour l'art de la manipulation des marionnettes qui ne sont pas en réalité des animaux, mais qui semblent simplement tels à l'imagination. « Ces magiciens représentent aussi les animaux comme des animaux en mouvement, qui ne sont pas en réalité des animaux, mais qui apparaissent simplement à l’imagination comme tels ».

Comme les magiciens formés en Égypte, Jésus devint célèbre pour sa capacité à exorciser et à guérir les malades mentaux. Doté d'une compétence hypnotique très probablement transmise par ses mentors égyptiens, son habileté à exercer le pouvoir de suggestion lui  permit de réaliser ces exorcismes impressionnants. Cependant, il ne put accomplir de tels miracles dans sa ville natale où le peuple ne fut nullement impressionné par sa réputation ; un exemple du pouvoir de suggestion de l'hypnotiseur, annihilé par la familiarité.

Jésus prit conscience que l'art égyptien antique de la manipulation des marionnettes fut utilisé depuis fort longtemps à des fins politiques. L'hypnotisme joint à la manipulation, furent les principales clés pour débloquer une histoire secrète que les prêtres et les scribes de Jérusalem voulaient cacher.
Jésus programma donc son entrée à Jérusalem pour la faire coïncider avec la Pâque juive ; le jour sacré commémorant leur fuite d'Égypte dirigée par Moïse et qui changea l'histoire. Alors qu'il se rendait en ville, les gens, désireux de croire que le Messie était enfin arrivé, jetèrent des feuilles de palmier sur la route devant Jésus. Le rassemblement tumultueux attira rapidement  l'attention des «principaux prêtres et scribes» que cette démonstration d'adulation cette démonstration n'amusa pas du tout.
Au moment où Jésus entra dans Jérusalem, Rome contrôlait le monde alors connu. Normalement, les Romains trouvaient pragmatique d'utiliser des princes ou des rois locaux comme mandataires pour gouverner en leur nom. Mais ce jour fatidique, le procureur romain, Ponce Pilate était en charge. Ponce Pilate fut l'un des trois personnages clé qui figurent dans le complot visant à éliminer Jésus. Les autres étaient Joseph Caïphe, le grand prêtre lévite de Jérusalem et Hérode Antipas, le souverain de Galilée que Jésus appelait «ce renard». Hérode Antipas (20 avant JC à 39 après JC) n'était considéré que comme un «demi-juif» parce que ses ancêtres étaient d'Edom, plutôt que d'Israël. Le père d'Hérode (Hérode le Grand) fut  responsable de la fabuleuse construction du Temple à Jérusalem, dont les bâtiments extérieurs étaient encore en construction lorsque Jésus arriva à Jérusalem.


Le secret fatal de Jésus  Caiphe11
Joseph Caïphe

Jésus qualifiait spécifiquement Joseph Caïphe et Hérode Antipas d'hypocrites, parce qu'ils «… construisent les tombeaux des prophètes, et ornent les sépulcres des justes et disent : Si nous avions été au temps de nos pères, nous n'aurions pas participé avec eux dans le sang des prophètes. C'est pourquoi vous êtes témoins que vous êtes les enfants de ceux qui ont tué les prophètes ». Le tombeau sur lequel il les confrontait, était le Temple de Jérusalem qui fut construit pour abriter l’Arche d’Alliance, relique construite par Moïse. Les paroles de Jésus suggérèrent que c'est le sang du prophète Moïse qui coulait dans les veines des ancêtres de Caïphe et d'Antipas. Joseph Caïphe descendait du troisième fils d'Israël, Lévi. Les ancêtres d'Hérode Antipas sont venus d'Edom, où Reuel, le beau-père de Moïse, est né. Il est mis en avant que Moïse fut assassiné par Reuel et Levi sur la Montagne de Dieu. Reuel, était  également un magicien formé en Égypte, qui utilisait l'hypnotisme et la technique des marionnettistes pour manipuler les habitants d'Israël afin d'obtenir le pouvoir qu'il avait recherché durant toute sa vie d'adulte. Lévi et ses descendants, les scribes lévites, dissimulèrent l'homicide par leur édition minutieuse et implacable des premières parties de la Bible.

L’éducation permis à Jésus d’identifier des preuves significatives de la magie égyptienne dans l’histoire officiellement sanctionnée de Moïse. Des histoires comme le réveil suspect et soudain de Moïse, aidé par Hur et Aaron soutenant son bâton magique, alors que la bataille avec les Amalécites faisait rage en bas.
La probabilité que cet exploit impressionnant fut une illusion perpétuée par l’utilisation de la technique des marionnettistes n’aurait pas été négligée par Jésus.
Il aurait été familier avec le rôle critique joué par les masques parmi les magiciens égyptiens, le conduisant à soupçonner que le Moïse masqué qui est retourné à la tribu n’était pas le même homme qui a escaladé la montagne de Dieu pour recevoir les Dix Commandements. Sa tribu moins sophistiquée croyait que ces histoires étaient de véritables récits de miracles. Mais un homme formé aux arts de la magie serait plus perspicace. Il n’avait qu’à retirer un ou deux fils du vêtement fictif qui couvrait l’histoire lévitique de Moïse avant que toute la légende ne s’écroule. Il avait identifié les défauts de ce tissu soigneusement tissé de mensonges.
Hérode Antipas et Joseph Caïphe ne pouvaient pas se permettre de laisser Jésus dévoiler le sombre secret de leurs ancêtres. À tout le moins, ils seraient destitués si le peuple croyait que leurs ancêtres avaient assassiné Moïse. Mais il était trop dangereux de répondre directement aux accusations explosives et d'attirer l'attention sur la chose même qu'ils essayaient de cacher. Il était encore plus dangereux de laisser l'agitateur continuer à enflammer la dissidence. Il fut décidé que Jésus devait être arrêté et que le procès aurait lieu en secret.


Le secret fatal de Jésus  316px-10
Hérode Antipas

Cherchant une raison justifiant l’exécution, Joseph Caïphe exigea que Jésus répondit à la question, s’il était ou non le Fils de Dieu. Lorsque Jésus confirma sa revendication, Caïphe choqua ses pairs en saisissant ses vêtements et en les arrachant de son corps. Depuis l’époque de Moïse, il était strictement interdit à un grand prêtre de « louer ses vêtements ». À moins de s’immoler, Caïphe n’aurait pas pu souligner davantage l’ampleur du crime que Jésus commettait en prétendant être le fils de Dieu. Le grand prêtre lévite de Jérusalem cria : « Maintenant que vous avez entendu son blasphème, que pensez-vous ? » C’était une question rhétorique. Les prêtres réclamèrent la condamnation à la peine capitale. Joseph Caïphe fit son chemin. Jésus sera réduit au silence, apparemment pour cause de blasphème.

La légende de Jésus fut construite sur la fondation créée par Moïse. Être crucifié pendant la Pâque juive l'a lié à jamais à l'immortel libérateur des Juifs. Nous pensons que Jésus a blâmé les Edomites et les Lévites pour la mort de Moïse. Il connaissait parfaitement leurs points sensibles et lesquels toucher pour les inciter à réagir de manière excessive à ses railleries et accusations. Même en sachant le sort tortueux qui l'attendait, il était prêt à assumer le rôle du fils sacrificiel dont la mort lente pourrait racheter le meurtre de la figure par excellence du père, Moïse.

___________________________________________
Références :

Rand et Rose Flem-Ath, tuant Moïse . 2014. www.flem-ath.com

Mark Powelson & Ray Riegert (éditeurs et traductions), The Lost Gospel Q : the Original Sayings of Jesus . 1996, 79.

Origen The Arguments of Celsus against the Christians, (traduit par Thomas Taylor), 1830. http://www.gutenberg.org/files/37696/37696-h/37696-h.htm
Freya
Freya

Messages : 1331
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum