-28%
Le deal à ne pas rater :
Brandt LVE127J – Lave-vaisselle encastrable 12 couverts – L60cm
279.99 € 390.99 €
Voir le deal

Le Poisson-chat Namazu, tremblements de terre, justice cosmique et aide aux pauvres

Aller en bas

Le Poisson-chat Namazu, tremblements de terre, justice cosmique et aide aux pauvres Empty Le Poisson-chat Namazu, tremblements de terre, justice cosmique et aide aux pauvres

Message  Freya Ven 22 Oct 2021 - 15:54

Toutes les cultures ont des explications traditionnelles des catastrophes naturelles qui sont antérieures aux explications scientifiques. Dans la culture japonaise, du moins depuis le XVe siècle, les tremblements de terre ont été associés à Namazu, un poisson-chat monstrueux qui existerait dans le monde souterrain. Le poisson-chat géant était également associé à la rectification d'un ordre social injuste résultant d'un gouvernement qui s'était désaligné des principes moraux régissant l'Univers. Namazu démontre la complexité d'une compréhension préscientifique des tremblements de terre et comment la cosmologie, la politique et la moralité étaient souvent entrelacées dans les modes de pensée prémodernes.

Le Poisson-chat Namazu, tremblements de terre, justice cosmique et aide aux pauvres 31b73810
Image 1 : le dieu Kashima contrôle Namazu à l'aide de son épée. Image du milieu : Daikoku, l'un des 7 Dieux du Bonheur, redistribue les richesses. 3e image de droite : Namazu cause le tremblement de terre qui détruit Edo. Le dieu Kashima revient à cheval mais trop tard. On voit la divinité du tonnerre s’engager dans le "tonnerre qui éclate". On voit des pièces de monnaie tomber lors de la destruction, indiquant la redistribution de la richesse.


La légende de Namazu

Namazu est surtout connu pour ses représentations artistiques et est généralement représenté comme un poisson-chat géant dans un paysage ou une ville japonaise. En règle générale, il est également représenté avec les dieux japonais traditionnellement tenus de l'empêcher de faire des ravages parmi les habitants de notre monde.
Dans la légende traditionnelle qui semble avoir évolué entre le XVe et le XVIIIe siècle, Namazu était un poisson-chat géant qui vivait au plus profond de la terre. La principale divinité japonaise responsable du contrôle de Namazu était le dieu Kashima chargé de maintenir Namazu en place à l'aide d'une énorme pierre.
Le lien entre Namazu et Kashima est illustré par au moins un rouleau d'images de 1793 dépeignant le char de Namazu lors d'un défilé. Au sommet de la tête de Namazu se trouve une copie de la première pierre du sanctuaire de Kashima.
Avant que les tremblements de terre ne soient associés au poisson-chat Namazu au Japon, l'animal responsable des tremblements de terre était généralement un dragon et parfois un serpent.

Le Poisson-chat Namazu, tremblements de terre, justice cosmique et aide aux pauvres Dragon10
Ce dragon, entouré de vagues, provient d'une gravure sur bois de Katsushika Hokusai (1760-1849) de 1844. (Katsushika Hokusai.

Origines de la légende de Namazu
Malgré l'association généralement métaphorique répandue entre le poisson-chat et les tremblements de terre au Japon d'aujourd'hui, il s'agit d'un développement relativement récent. Les premières preuves que le poisson-chat est accusé d'avoir causé des tremblements de terre ne remontent qu'à quelques centaines d'années. La première apparition importante du poisson-chat dans l'art japonais ne date que du XVe siècle environ.
Il semble qu’à l’origine, les dragons ou les serpents étaient plus communément associés aux tremblements de terre. Etant donné que les dragons sont associés à l’eau dans les traditions chinoises et japonaises, ce n’était pas réellement un bond significatif des dragons qui causait les tremblements de terre dans les profondeurs marines mais, les poisson-chat qui provoquaient des tremblements de terre dans l’imagination populaire des Japonais prémodernes. Au XIXe siècle, il semble que les poisson-chat géants aient largement remplacé les dragons comme principal responsable des tremblements de terre au Japon.

Le Poisson-chat Namazu, tremblements de terre, justice cosmique et aide aux pauvres 16315410
"Les paroles de chansons tentent de repousser les tremblements de terre causés par le poisson-chat Namazu".

L'association entre le poisson-chat de Namazu et les tremblements de terre
Il est possible que la légende de Namazu soit également née des affirmations de pêcheurs japonais selon lesquelles le poisson-chat avait la capacité de prédire les tremblements de terre. Au milieu du XIXe siècle, après le tremblement de terre d'Ansei Edo en 1855, un pêcheur japonais a affirmé avoir remarqué un comportement étrange des poisson-chat juste avant le tremblement de terre.
Il existe des histoires similaires de pêcheurs japonais à propos de tsunamis (raz de marée) qui se sont produits à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. Bien qu'à ce stade, la légende de Namazu existait déjà depuis des siècles, il est possible que des revendications similaires d'anciens pêcheurs aient contribué à inspirer la légende originale.
L'idée que les poisson-chat étaient capables de détecter les tremblements de terre a également conduit à des recherches scientifiques ultérieures au Japon sur la possibilité que les poisson-chat et d'autres organismes aquatiques puissent prédire les tremblements de terre. Dans les années 1930, un scientifique japonais a même affirmé qu'il avait observé des poisson-chat prédire jusqu'à 100 tremblements de terre. Au moins prétendument, un tremblement de terre se produirait toujours dans les 12 heures lorsqu'ils nageaient d'une certaine manière.
Les intellectuels japonais ont emprunté le concept taoïste du yin et du yang dans lequel tout était une manifestation de deux forces contrôlant l'Univers. La croyance était que le yin et le yang agissaient dans l'Univers à travers cinq éléments : la terre, l'eau, le feu, le bois et le métal. L'explication scientifique ou proto-scientifique du jour pour les tremblements de terre était un déséquilibre entre deux des cinq éléments.

Le Poisson-chat Namazu, tremblements de terre, justice cosmique et aide aux pauvres 16315411
Concept taoïste du yin et du yang dans lequel tout était une manifestation de deux forces contrôlant l’Univers.

Namazu comme métaphore des forces cosmiques
Les îles du Japon font partie d'un système d'arc continental où la plaque Pacifique et la plaque Philippine sont subductées sous la plaque eurasienne. En conséquence, les tremblements de terre font partie de l'expérience humaine sur les îles depuis des temps immémoriaux. Par conséquent, il n'est pas surprenant que les êtres cosmiques causant des tremblements de terre soient un thème commun dans la mythologie japonaise.
Alors que certains contes populaires japonais suggèrent un poisson-chat géant provoquant des tremblements de terre, les intellectuels japonais avaient tendance à considérer au mieux, Namazu comme métaphorique, et préféraient expliquer les tremblements de terre en termes de déséquilibre des forces gouvernant l'Univers.
D'autres ne voyaient pas nécessairement une contradiction entre les deux explications puisque l'explication du déséquilibre des forces cosmiques avait tendance à être suffisamment vague pour accueillir les divinités et les monstres traditionnels comme étant les agents de ces forces. Les intellectuels japonais de l'époque ont emprunté le concept taoïste du yin et du yang dans lequel tout était une manifestation de deux forces contrôlant l'Univers.

Le Poisson-chat Namazu, tremblements de terre, justice cosmique et aide aux pauvres 16315412
Shogun Tokugawa Iesada (reigne : 1853–1858).

Namazu en tant qu'arbitre de la justice cosmique
Après le milieu du XIXe siècle, Namazu fut de plus en plus associé aux commentaires politiques et à la critique du gouvernement japonais. Cela s'explique en partie par les conséquences du tremblement de terre d'Ansei Edo en 1855.
En 1855, Edo était le quartier général du shogun, le chef militaire du Japon. A l'époque, le Japon était officiellement dirigé par un empereur, mais l'empereur de Kyoto était davantage une figure de proue religieuse et culturelle. Le vrai pouvoir était entre les mains du shogun, dont le gouvernement, le bakufu, administrait directement environ 20 % du pays à l'époque et maintenait l'hégémonie sur le reste.
Au début du XIXe siècle, le Japon fut confronté à la famine, aux catastrophes naturelles et aux épidémies qui ébranlèrent l'économie japonaise et placèrent de nombreux citoyens japonais dans une période économiquement difficile. Les émeutes qui eurent lieu à travers le Japon pendant cette période, suggèrent que de nombreux Japonais ordinaires blâmèrent le gouvernement pour leurs problèmes. Simultanément, de nombreux marchands puissants possédaient des quantités considérables de richesses au Japon, et de nombreux Japonais plus pauvres leur en voulaient, les accusant de thésauriser trop de richesses.
La plupart des anciens Japonais pensaient qu'il y avait un ordre moral sous-jacent à l'Univers et que les gouvernements devaient se conformer à cet ordre. S'ils ne le faisaient pas, ils pensaient que les catastrophes naturelles et les bouleversements sociaux qui en résultaient, finissaient par entraîner la chute des gouvernements injustes alors que l'Univers tentait de se redresser en supprimant le gouvernement injuste.
Lorsque le tremblement de terre d'Ansei Edo a frappé en 1855, le tremblement de terre semble avoir affecté les parties des basses terres d'Edo bien plus que les parties des hautes terres. La plupart des basses terres d'Edo étaient habitées par les riches et par des représentants du gouvernement. Les roturiers japonais auraient pris cela comme un signe de mécontentement cosmique envers le gouvernement d'Edo .
Au lendemain du tremblement de terre, les artistes commencèrent à créer des images de Namazu provoquant le tremblement de terre mais, agissant également pour dédommager les pauvres. Des exemples de telles œuvres d'art incluent des images de Namazu crachant des pièces de monnaie. Dans d'autres œuvres d'art, de riches marchands sont amenés à excréter des pièces de monnaie par divers orifices.
Ce genre d'œuvres d'art représenter les premiers exemples de caricatures politiques et de satire. Ils représentaient les riches obligés de redistribuer leur richesse pour rétablir l'équilibre cosmique. L'idée de riches marchands vomissant des pièces aurait également eu du sens s'ils étaient considérés comme ayant pris trop d'argent, rendant ainsi l'économie malade ou malsaine.
Namazu faisait en sorte que l'argent soit remis en circulation pour créer une économie saine dont tous les Japonais pourraient bénéficier.

Le Poisson-chat Namazu, tremblements de terre, justice cosmique et aide aux pauvres 16315413
En 1854, lorsque le commodore Matthew C. Perry est arrivé des États-Unis dans des navires à coque métallique pour conclure un accord commercial avec le Japon, Namazu est également apparu dans un contexte politique. Oeuvre représentant des bateaux à vapeur américains comme le monstre Namazu apportant de l'argent au peuple japonais.

Namazu : un mélange de cosmologie, de politique et de religion
De nombreuses cultures anciennes ont interprété les catastrophes naturelles comme étant le résultat d'une sorte de mécontentement divin ou de déséquilibre cosmique. Pour les Japonais du milieu du XIXe siècle, un tremblement de terre était l'occasion d'interpeller le gouvernement pour ne pas avoir fait son travail correctement. De nombreux Japonais pensaient probablement que le tremblement de terre était un signe que le gouvernement n'était plus en phase avec la justice cosmique. Le gouvernement avait perdu son aptitude morale à gouverner, et le cosmos s'efforçait de le supprimer, rétablissant ainsi l'ordre moral.

Il est intéressant de noter qu'un an plus tôt, en 1854, lorsque le commodore Matthew C. Perry arriva des États-Unis pour conclure un accord commercial avec le Japon, Namazu apparut également dans un contexte politique. Des illustrations furent réalisées  représentant les bateaux à vapeur américains comme le monstre Namazu apportant de l'argent au peuple japonais. L'artiste politique a peut-être associé l'arrivée des navires américains à un nouveau potentiel de commerce, comme quelque chose qui perturberait le gouvernement actuel du Japon, provoquant un tremblement de terre métaphorique. Il semble qu'il ait eu raison.
L'introduction du commerce avec les États-Unis et d'autres pays occidentaux contribua à la chute du shogunat Tokugawa et à la montée d'un nouvel ordre politique centralisé avec l'empereur restauré comme figure de proue. Il est possible que de nombreux Japonais aient fait le lien entre le tremblement de terre et le changement de politique.
Les catastrophes naturelles ont peut-être été considérées comme des signes avant-coureurs que l'ordre politique d'alors, ne servait pas correctement le peuple japonais et allait être remplacé. Le tremblement de terre d'Ansei Edo était le signe que quelque chose était en déséquilibre cosmique avec le gouvernement d'alors du Japon, et l'arrivée des navires américains était un signe de la façon dont cet équilibre serait rétabli.
Au milieu du XIXe siècle, avant la restauration de Meiji, le Japon était principalement agraire, technologiquement arriéré, politiquement divisé entre les seigneurs féodaux et militairement trop faible pour empêcher les puissances occidentales de le forcer à conclure des traités qui limitaient son contrôle sur le commerce extérieur. Le Japon ressemblait à la dernière culture indigène sur le point de devenir une victime de l'impérialisme occidental.
À la fin de l'ère Meiji, en 1912, le Japon était une puissance industrielle centralisée avec une armée et une marine puissantes. On peut soutenir que cette transformation fut considérée comme la preuve que les forces cosmiques corrigeaient un déséquilibre créé par les shoguns.

Aujourd'hui, la religion, la cosmologie et la politique sont considérées comme des choses distinctes. Mais dans le monde antique, et même au début du monde moderne, ils étaient étroitement liés. Les troubles cosmiques étaient remplis d'implications politiques ainsi que de signes de mécontentement divin ou de la providence. C'est ainsi que Namazu, un poisson-chat géant mythique qui vivait dans les profondeurs souterraines, devint un symbole politique pour rectifier l'injustice économique et sociale au Japon du XIXe siècle.

Le Poisson-chat Namazu, tremblements de terre, justice cosmique et aide aux pauvres 16315414
Cette peinture de Namazu d'un artiste inconnu s'appelle Yonaoshi namazu no nasake ("La compassion du poisson-chat réformateur du monde" ou "Namazu le sauveur"). Cette gravure sur bois a été réalisée juste après le tremblement de terre de 1855. On pense que le poisson-chat géant a causé le tremblement de terre, et la reconstruction ultérieure a signifié des emplois et des revenus pour les chômeurs.

Résumé et conclusions
Namazu, le poisson-chat géant mythique qui habite sous les îles du Japon, est un exemple intéressant du lien entre la cosmologie, la religion et la politique. Namazu était une explication populaire des tremblements de terre. Les Japonais à orientation académique avaient tendance à expliquer les tremblements de terre en termes de restauration de l'équilibre entre les agents du yin et du yang et ont peut-être vu Namazu comme un conte populaire métaphorique ou bucolique. Alternativement, ils peuvent l'avoir vu comme une manifestation concrète de forces cosmiques abstraites.

En plus d'expliquer les phénomènes naturels, Namazu a également été invoqué dans les critiques de l'ordre social et politique. Lorsque des tsunamis et des tremblements de terre dévastateurs se sont produits, cela fut considéré comme un signe que les responsables gouvernementaux ne faisaient pas leur travail et que l'univers rétablissait l'équilibre moral qu'ils avaient perturbé par leur mauvaise gouvernance. Dans ce cas, Namazu était aussi le redresseur de l'injustice cosmique, créant l'équilibre que les gouvernements étaient censés mettre en œuvre dans les sphères sociales et politiques.

Certains roturiers japonais, et probablement aussi des élites japonaises, ont interprété le tremblement de terre d'Edo de 1855 comme un acte d'accusation contre le gouvernement militaire Tokugawa du Japon. Il peut également avoir été considéré comme un moyen de corriger une économie malade par la redistribution de la richesse. De nombreux artisans pauvres ont dû être payés par les élites pour aider à reconstruire les parties endommagées de la ville, créant une sorte de redistribution.

Bien que la plupart des Japonais ne croient plus littéralement au Namazu, on peut se poser la question, combien d'entre eux y croyaient réellement dans l'ancien Japon, Namazu est l'exemple d'un phénomène qui se poursuit aujourd'hui encore et à chaque fois que les gens voient les catastrophes naturelles comme un signe de mécontentement divin ou de déséquilibre cosmique. Les humains ont perturbé l'ordre naturel des choses et, par conséquent, l'ordre naturel a répondupour corriger le problème.

Le Poisson-chat Namazu, tremblements de terre, justice cosmique et aide aux pauvres 06898810
Peinture intitulée Shin Yoshiwara ōnamazu yurai ou « La cause du grand poisson-chat à Shin Yoshiwara ». L'œuvre montre des femmes des quartiers chauds d'Edo blâmant le poisson-chat pour le tremblement de terre, mais le poisson-chat est ravi que ces dames pressent leur chair contre la sienne et menace de se tortiller à nouveau pour provoquer une réplique. Image de droite : statue d'un poisson-chat géant et le dieu du tonnerre, Takemikazuchi.

___________________________________
Références :

Bressan, David. 2011. Namazu : Le tremblement de terre . Histoire de la géologie. Disponible sur : http://historyofgeology.fieldofscience.com/2011/01/namazu-earthshaker.html

Columbia University Asia pour les éducateurs. sd « Le commodore Perry et le Japon (1853-1854) ». Disponible sur : http://afe.easia.columbia.edu/special/japan_1750_perry.htm

Gatti, Roberto Cazzolla. 2020. L' épidémie de coronavirus est un symptôme de la maladie de Gaia . NCBI. Disponible sur : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7158772/

Kowalewski, MR 1990. Constructions religieuses de la crise du sida . Analyse sociologique. Disponible sur : https://www.jstor.org/stable/3711343?seq=1#metadata_info_tab_contents

Latz, Gil, Masai, Yasuo, Sakamoto, Taro, Hurst, G. Cameron, Jansen, Marius B., Toyoda, Takeshi, Hijino, Shigeki, Masamoto, Kitajima, Notehelfer, Fred G. et Watanabe, Akira. 2021. Japon . Encyclopédie Britannica. Disponible sur : https://www.britannica.com/place/Japan

"Longue." 2016. Encyclopédie Britannica. Disponible sur : https://www.britannica.com/topic/long

Severn, RT 2012 Comprendre les tremblements de terre : du mythe à la science . Bulletin de génie parasismique. Disponible sur : https://doi.org/10.1007/s10518-011-9312-0

Smits, G. 2012. Conduits de pouvoir : ce que les origines du séisme au Japon révèlent à propos de la géographie religieuse . Revue du Japon , disponible sur : http://www.jstor.org/stable/41592687

Smits, G. 2006. Secouer le Japon : la société d'Edo et les gravures d'images de poisson-chat de 1855 . Revue d'histoire sociale. Disponible sur : http://www.jstor.org/stable/3790240

« La restauration et la modernisation de Meiji ». sd Columbia University Asia pour les éducateurs. Disponible sur : http://afe.easia.columbia.edu/special/japan_1750_meiji.htm
Freya
Freya

Messages : 1331
Date d'inscription : 24/08/2012
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum