Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : la prochaine extension Pokémon sera EV6.5 Fable ...
Voir le deal

Systémique des relations sociales

Aller en bas

12112023

Message 

Systémique des relations sociales Empty Systémique des relations sociales




La méthode systémique n’est pas réservée à la médecine, elle représente l’organisation de tout ensemble complexe, depuis l’atome jusqu’à l’univers en passant par les systèmes vivants. Le modèle proposé peut être appliqué aux systèmes écologiques, sociaux, politique ou économiques, à condition d’établir pour chaque cas les conditions de l’auto-organisation : matérielles, efficientes et formelles, dont l’équilibre assure la stabilité et la survie. Mais la condition principale pour comprendre et appliquer la méthode systémique est le recours aux logiques oubliées de complémentarité des contraires, du tiers inclus et de l’homologie ou analogie de proportionnalité.

***

Le modèle d'intégration fonctionnelle (MIF) déjà présenté est un modèle systémique fondé sur des thèmes épistémologiques résultant d’une interprétation des principes fondamentaux des médecines traditionnelles orientales: les 3 Gunas de la médecine ayurvédique analogues aux Yin, Yang et Qi  chinois et les 6 éléments qui en résultent par symétrie. (publié dans "Les trois visages de la vie")

Systémique des relations sociales Mif_re10     Systémique des relations sociales 3_7_mi10
 Systémique traditionnelle orientale et sa réplique psychologique

Les trois principes ont aussi été mentionnés par Platon dans  Timée et Aristote les a définis comme  conditions d’existence, ce sont les causes matérielle, efficiente et formelle, dont l’unité est la cause finale. (cités dans le sujet Ontologie chez Platon et Aristote)
La trilogie systémique s'applique à tout ensemble organisé, à tout système.  Elle est transdisciplinaire. On trouve les trois principes  comme quarks du proton en physique, comme feuillets embryonnaires en biologie et comme conditions de l’auto-organisation des "structures dissipatives" de Prigogine.
On les trouve aussi dans  l’organisation de la psychologie selon les traditions orientales et dans l’organisation des sociétés.


Toute association doit déclarer la composition de ses membres (sa structure, cause matérielle), ses ressources et son budget (cause efficiente), le type d’activité (cause formelle)  et le but de ces activités (cause finale);
L’entreprise a été comparée à un triangle dont les trois côtés sont occupés par le personnel, le capital et la technique. Le personnel, structure de l’entreprise, peut être considéré comme cause matérielle, le financement comme  cause efficiente et la technique spécifique comme cause formelle.
Les trois angles ou sommets du triangle forment trois antagonismes, trois situations conflictuelles permanentes. Entre les hommes et le capital se déroule le conflit productivité-revendications syndicales; entre le capital et les techniques se situe le conflit qui oppose la rentabilité de la production aux coûts de la recherche et des innovations; enfin entre les hommes et les techniques il y a le conflit entre la routine et la motivation qu'exige la formation continue.
Les civilisations se constituent spontanément en une hiérarchie de classes à trois niveaux, celui du peuple travailleur, celui des gestionnaires et celui des gouvernants.


La Cité idéale de Platon est formée de trois fonctions: le peuple des artisans pourvoit aux besoins, les guerriers  assurent la sécurité et les philosophes détenteurs du savoir dirigent la cité.
Chez Platon, le régime politique idéal est une aristocratie dont le savoir et la raison guide le gouvernement. Tous les autres régimes (ploutocratie, oligarchie, démocratie, tyrannie) sont le fruit de la décadence et du désordre.
Platon applique une morale qui est fondée sur le devoir et la vertu qu’exige chaque fonction sociale. La modestie convient au peuple, le courage aux guerriers et la prudence aux gouvernants. La justice existe lorsque chacun se conforme strictement à la fonction de sa classe.
Puis il décrit les déviation successives de cet ordre idéal:
La timocratie ou timarchie est le gouvernement d’une jeune génération dirigeante qui recherche l’honneur et les privilèges liés aux victoires et qui provoque des conflits.
L’oligarchie est un gouvernement fondé sur l’argent, où les riches commandent et les pauvres ne participent pas au pouvoir.
La démocratie est le gouvernement par le peuple qui exige l’égalité et la liberté. Elle abolit l’ordre juste. Elle permet aux gens  sans éducation de participer ce qui conduit à l’anarchie et permet l’accès au pouvoir d’hommes sans scrupules qui flattent le peuple.
La tyrannie est le gouvernement d'un seul, le tyran, qui contrôle tout de manière autocratique.
« le peuple finira par prendre l’habitude de mettre à sa tête un homme dont il nourrit et accroît la puissance » au début il s’allie au peuple contre les riches et s’entoure d’une garde. Mais ensuite il suscitera des guerres  pour que les citoyens appauvris par les impôts soient obligés ne songer qu’à leurs besoins quotidiens.


Les sociétés traditionnelles étaient en général fondées sur un équilibre entre les besoins du peuple, le pouvoir d'une aristocratie ou d'une royauté et l'autorité spirituelle d'une  religion unanimement respectée. Telle était l'organisation de la société dans l'Europe du Moyen-Age
En France, depuis la séparation de l’Église et de l’État, la vie politique se résume à un dualisme entre une "droite" qui détient le capital et le pouvoir et une "gauche" qui représente les revendications du peuple.
Le principe ternaire, fondement de la stabilité de tout système, a cependant été introduit au niveau des institutions laïques sous la forme des "trois pouvoirs ", législatif, exécutif et judiciaire. La séparation et l’'indépendance des trois pouvoirs est reconnues comme condition du bon fonctionnement de l’État démocratique. L'exécutif exerce le pouvoir (cause efficiente), le législatif représente le peuple (cause matérielle), et la justice constitue en théorie un troisième pouvoir indépendant appliquant la constitution et les lois. Dans la pratique les juges sont nommés par les politiciens et les lois sont proposées et votées par les politiciens. Le pouvoir et l'indépendance de la magistrature se limite à la jurisprudence, au jugement cas par cas.
En réalité, les trois pouvoirs n’ont jamais fonctionné. La démocratie parlementaire fonctionne comme une une alternance dualiste entre une gauche socialiste et une droite capitaliste. La démocratie occidentale a dégénéré comme le voyait Platon ou pire. N’importe qui pouvant se présenter aux élections, ce sont les plus médiocres qui se font élire avec des promesses conformes aux revendications et émotions populistes du moment et les gouvernements issus de cette sélection de crétins brillent surtout par leur incompétence.
Avec la complicité de la classe politique des partis de gauche et de droite droite, le pouvoir politique est passé aux corporations financières et bancaires internationales qui ont profité de la faiblesse des gouvernements pour imposer leur programme néolibéral d’une économie sans frontières appuyée sur une monnaie de référence libérée de la garantie par l’or. Les gouvernements stupides ont abandonné la souveraineté nationale en acceptant la privatisation des banques centrales et sont tombés dans le piège des emprunts faciles suivis de la servitude des dettes les exposant au chantage de la corporation internationale des banques privées.
Comme Platon l’avait expliqué ; la défaillance de la démocratie a conduit à la tyrannie. Pour que le  peuple ne se révolte pas, on le laisse dans l’ignorance, on l’appauvrit afin qu’il ne s’occupe que de ses propres soucis, et on le distrait par des jeux puériles et des publicité idiotes qui lui donnent des occasions de dépenser.  
Le but de cette tyrannie est la possession de tous les pouvoirs, de tous les biens de la planète par quelques uns et le contrôle malthusien du peuple auquel on promet : « vous ne posséderez rien et vous serez heureux ».


L'équilibre de l’État idéal exigerait entre le peuple et le capital  un troisième pouvoir arbitral vraiment autonome, représentatif des valeurs culturelles communes. Ce rôle que tient traditionnellement une religion et que Platon voulait confier aux philosophes, devrait être assuré dans une société moderne laïque, émancipée des doctrines théologiques par une autorité scientifiques ou philosophique. Mais la philosophie a contribué depuis Kant et Husserl à la dégénérescence; appliquant à l’homme les méthodes empiriques, dites phénologiques elle a abouti au nihilisme du déconstructivisme Quant à la science devenue technologie, elle manque d’un fondement épistémologique universel  et crédible, malgré l’hypertrophie de ses connaissances.

***

La science s’est émancipée de la théologie au XVIIe siècle sans pouvoir se départir de toutes ses erreurs. Récupérant la logique scolastique du tiers exclu, elle a créé ses propres mythes et dogmes devenant nouvelle religion. La science n’a pas évolué, elle est restée confinée à la méthode empirique  et  analytique de Descartes, oubliant le bon sens, participation intuitive à la sagesse divine, tiers inclus entre la matière (res extensa) et la raison (res cogitans).
« De la lumière de vérité d'un seul surgit la lumière de vérité du multiple, de même d'une seule absurdité de nombreuses autres s'ensuivent » (Giordano Bruno)
patanjali
patanjali

Messages : 1033
Date d'inscription : 20/08/2012
Age : 88

http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : reddit
- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum